FORUM FERMÉ.

Partagez | 

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥

Jack Dixon
(#MessageSujet: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Lun 18 Aoû - 18:13

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Allongée dans le canapé de son salon, Akylina était en pleine réflexion. Elle se trouvait sur le ventre, les jambes battant doucement le vide, le regard rivé vers une partition quasiment vierge. A cette heure de composition musicale, les idées lui faisaient défaut ! Pas la moindre inspiration, rien, que dalle, le syndrome de la page blanche ! Elle était une victime parmi tant d’autres ! Et ce fléau était terrible ! Car cela faisait déjà deux heures que la jeune femme était dessus ! Elle jouait avec son crayon de papier, le faisant tourner entre ses doigts, parfois elle le lançait en l’air ou tentait de le faire tenir au-dessus de sa lèvre. Bref elle faisait l’andouille. Mais cela ne changeait rien, car sur sa partition elle pouvait lire : Clef de fa - mi en blanche, do en ronde et … Et c’est tout ! Mais c’était un bon début, si si je vous assure ! Mais décidément, ce n’était pas son jour ! Aussi, elle prit sa partition et la posa sur la table basse, joint au crayon alors qu’elle se tourna pour se mettre sur le dos, les jambes relevées contre le  dossier du canapé, la tête pendant presque dans le vide. Regardant maintenant le plafond, la demoiselle réfléchissait. « Ça fait une semaine maintenant …. Tu te rends compte ? Une semaine sans nouvelle, sans le voir ! Il n’est pas repassé au bar ... M Vint Svent ne l’a pas vu non plus. Il ne veut peut-être plus me revoir ? T’en pense quoi ? » Demanda-t-elle à quelqu’un, tout en venant tourner la tête vers cette personne. Le regard de la demoiselle se posait sur … Une petite boule de poil blanche un peu plus loin. Un petit lapin pour être plus précis. Oui oui, elle parlait à son bébé lapin.

Devant son silence, Akylina tendit un bras vers lui pour l’attraper et le poser sur sa poitrine. Elle lui caressait les oreilles doucement « De tout façon y’a que toi qui m’aime. Hein oui … » Un baiser posé sur le haut de son crâne, elle continuait ses caresses tout en reprenant sa réflexion. « Mais ce serait justifié. Je ne me souviens de rien après cette gifle … Et Néo’ ne veut rien me dire. Si ça se trouve, elle a été détestable avec lui et il me fuit !  T’imagine ça Poppy ! » La jeune femme attrapa le rongeur et le souleva un peu pour le regarder. Et Poppy se faisait laissé, très sage et docile. Il regardait sa maitresse, les oreilles baissées, l’air tout triste. Ce lapin était très beau ! Il était blanc avec des taches noires autours des yeux et sur les oreilles, comme un petit panda. Mais bref … Il fallait avouer que la Musicienne n’avait pas censée de penser à cet inconnu durant cette semaine. Elle ne connaissait même pas son prénom … Par conséquent, elle ne pouvait même pas le chercher. Le chercher ? Mais pour quoi faire d’abord ? Mince, elle se montrait vraiment intéressée par lui pour le coup. Puis elle soupira en reposant l’animal contre elle. La semaine avait été longue ! Entre les courses, les promenades nocturnes sous le clair de lune, le travail et ses moments de détentes à la libraire, elle n’avait pas tellement pu se poser. D’ailleurs, elle avait fait « exploser » le plafond de sa carte bleue en acheter plusieurs romans. Grande lectrice ? Il suffisait de voir la bibliothèque débordante de romans. Par manque de place, ces derniers achats s’empilaient par terre, à côté du meuble … Mais elle avait besoin de rêver ! Et … Quoi de mieux que la littérature pour cela.

Un peu las, l’Athénienne glissa un regard vers la fenêtre. La nuit semblait particulièrement belle aujourd’hui, et la Lune pleine …. Presque hypnotisée par cet astre balafre, l’Hybride se remit correctement pour pouvoir se lever. Elle se baissa un instant pour poser Poppy par terre et alla s’accouda à la fenêtre. La vitre ouverte sur la nuit, elle observait l’extérieur. De son appartement, la vue sur la ville était très belle. C’était un spectacle enchanteur dont elle ne se lassait pas. Sous l’éclat de la Lune, la demoiselle apparaissait un peu plus pâle encore et ses cheveux un peu plus argentés. Un sourire conquit passa ses lèvres alors qu’elle lança un regard vers l’animal. « Je vais faire un tour, sois sage ! » Laissant la pauvre petite bête par terre, la demoiselle se métamorphosa. Sa morphologie changea du tout au tout ! Ses belles jambes fines devenaient des pattes, ses pieds des griffes, ses bras des ailes. Sa peau se recouvrait d’un plumage aussi blanc que de la neige. Les vêtements de la demoiselle furent abandonnés devant la  fenêtre alors qu’elle prenait déjà son envol sous la protection de la lune. Cette sensation de liberté était unique … Et indescriptible ! Depuis que Neo avait rencontré le Brun, elle semblait plus calme, moins … Insistante. Elle semblait même prête à céder le contrôle de la métamorphose. Et Akylina ne profitait. C’était déjà la deuxième fois cette semaine qu’elle partait à l’assaut de la nuit. Après un petit tour du quartier à coup d’ailes, la chouette blanche arriva au parc. Elle s’enfonça de la verdure, slalomant doucement entre les arbres pour venir se poser sur une branche, à l’affut du moindre son.



Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Lun 18 Aoû - 20:51
« SALEM ! » Une des quelques portes du loft donnant sur l’extérieur venait de s’ouvrir d’un coup et claquer en se refermant, dans un bruit sourd. Damian venait de faire son entrée, plus remonté que jamais. Le milicien en avait vu des vertes, des pas mûres, mais des comme ça … Jamais ! Non, jamais son ancien coéquipier n’avait autant merdé, et dorénavant il ne pouvait plus le couvrir. Enfin … Personne ne regrettait que de méchants garçons se soient fait bouffer et massacrer violemment par une bête sauvage, ça faisait moins de plaintes à encaisser, mais l’inspecteur ne pouvait plus laisser passer ça. S’il avait donné les adresses à son ami, ce n’était pas pour qu’il en vienne à devenir un véritable monstre.

Parcourant le loft en gueulant régulièrement le nom de celui qu’il cherchait, il finit par le trouver dans la salle de bains, accroupi devant la cuvette des toilettes, l’air complètement … Ailleurs. Sérieusement, voir un type d’un mètre quatre-vingt, à moitié à poil donc montrant une bonne musculature, qui se retrouve dans un tel état de faiblesse, ça fait un choc. De son vivant – ou de sa condition humaine plutôt – Salem n’avait été que rarement malade, et pour des conneries comme se balader en chemise alors qu’il neige, ou encore confondre vitamines et cachets de morphines alors qu’il était dans un état de fatigue avancé. Et sa santé s’était encore renforcée une fois devenu un immortel, jamais depuis il n’avait été malade, jusqu’à maintenant en tout cas.

« Salem ? » L’air beaucoup plus doux et surtout concerné, Damian fixa son ami, qui daigna le toiser un instant avec une tête d’enterrement, pour aussitôt revenir la tête dans les cuvettes et vomir de plus belle. Inquiet, l’humain s’approcha et n’en cru pas ses yeux : le vampire était en train de vomir du sang, et pas qu’un peu ! Une fois les dernières gorgées refoulées, il s’écrasa contre la surface verticale la plus proche et haleta durant de longues minutes. « Qu’est-ce qui t’arrive, bordel ? » Face à un manque cruel de réponse et de considération, Damian s’accroupi devant lui et le saisi par les épaules. Surpris par quelque chose d’inhabituel, il posa sa main sur son front et la garda quelques secondes, le temps d’affirmer, avec autant de surprise que de peur dans la voix « T’es bouillant … J’t’emmène aux urgences ! » A ces mots, Salem tenta de grogner quelque chose de parfaitement inutile et ressemblant de loin à une contestation, que son ami ignora.

Le trajet se passa plutôt bien, hormis les cinq fois où ils durent s’arrêter pour le laisser vomir, en deux kilomètres … Une fois pris en charge, il fallu quelques heures et plusieurs analyses avant que le verdict ne tombe : indigestion sanguine et empoisonnement au viagra, les médecins n’avaient jamais vu ça ! La seule chose à faire étant de l’aider à évacuer le plus vite possible ces saloperies de son système, il subi plusieurs lavages d’estomac successifs. Personne n’aurait cru qu’un seul immortel était capable de recracher autant de sang, et lorsqu’il fut enfin hors de danger et qu’il pu s’expliquer, ils comprirent pourquoi … « Vous avez drainé le sang de quinze personnes, en deux jours ? » - « Ben … Ouais … » - « Mais qu’est-ce qu’il vous a pris ? » - « J’avais mes raisons. » - « Et pour le viagra ? Ne me dites pas que vous avez avalé la plaquette entière … » Salem rigola un peu « Non, bien sûr que non. Mais je crois que j’en ai empêché un ou deux d’aller à des rendez-vous, peut être qu’ils s’étaient préparés, j’en sais rien en fait et j’m’en fous … » - « Vous, peut être, mais pas moi. Je n’avais encore jamais vu de vampire souffrir de tels maux. Je vais vous garder en observation quelques jours, histoire que votre corps évacue bien toutes ces saletés. Vous serez nourri à la poche de sang, ce sera bien plus sûr que vos amis un peu douteux … » - « Je ne pense pas qu’ils me considèrent comme mes amis, vous savez … D’ailleurs, vous n’auriez pas vu une quinzaine de types avec de sales morsures et quelques fractures y’a pas longtemps ? » - « Attendez … C’est VOUS qui leur avez fait ça ? Certains sont encore sur le billard et … » - « Ils le méritaient, tous. Quitte à devoir rester dans le coin, j’peux au moins aller les saluer ? Et aussi leur dire que leur sang m’a rendu malade, ils vont le payer ces p’tits salopards !!! »

Calmé aux sédatifs à des doses capables de calmer une cavalerie entière, il se reposa ainsi plusieurs jours, causa quelques crises cardiaques et fugues de l’hôpital en allant rendre visite à ses victimes, sans compter un certain Damian qui avait du prendre une semaine de repos pour veiller sur son ami et … S’occuper de son business en son absence. Jamais il n’aurai cru que Salem avait tant de clients, et il comprenait pourquoi cela lui coûtait autant de rendre quelques services à l’humain ! Au bout de cinq jours, on le laissa enfin sortir. Il devait toutefois faire attention à son alimentation, même s’il avait bien envie de croquer de la midinette pour changer des poches de A positif, dont l’arrière goût de plastique lui trainait encore en bouche.

Le trajet le plus rapide jusqu’à chez lui étant de passer par le parc, le vampire ne se gêna pas pour y flâner. Cela lui rappelait d’incroyables souvenirs, au point qu’il retrouva même le banc où lui et sa belle avaient eu l’habitude de se retrouver. Leurs initiales y étaient encore gravées d’ailleurs, comme beaucoup d’autres en passant. Pris d’un élan de nostalgie, il s’allongea sur celui-ci et fixa longuement le ciel. Ici, il était à l’écart de toutes les lumières de la ville, ainsi rien ne gênait la contemplation des étoiles. Petit plaisir qu’il ne s’accordait que trop rarement, il trouva cela même reposant et confortable, à tel point qu’il finit par s’assoupir puis s’endormir sur le banc. A quelques mouvements de son corps près, lui permettant de respirer, on aurait pu croire qu’un mort reposait là tellement il en était silencieux. Il fallait dire qu’il n’avait pas beaucoup dormi à l’hôpital, trop occupé à emmerder ses victimes, les infirmières, son ami … Et bien sûr à penser à cette femme et à sa seconde personnalité qui le troublait tant.

[ HRP : Bon finalement j'ai pas joué Salem en mode Stalkeur, mais plus en mode grand n'importe quoi xD, enjoy ^^ ]
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Lun 18 Aoû - 22:17

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Perchée sur la branche, la chouette ne bougeait plus … De ses yeux clairs, elle regardait les passants, ou bien les autres animaux. Comme un écureuil qui passait par là, ou un oiseau dans son nid un peu plus loin. Sous cette forme, elle appréciait vraiment ce que la faune et la flore pouvaient offrir. Akylina se trouvait chanceuse de pouvoir vivre cela, sous cette forme. En plus, cette apparence camouflait totalement sa présence. Elle se méfiait des vampires avec des capacités sensorielles du genre : Détection d’une énergie, ou d’un sang particulier. Ici, sous ce plumage enneigé, elle était à l’abri de tous prédateurs, du moins bipèdes. Grâce, ou à cause – selon le point de vu -, à la soirée mouvementée de l’autre jour, la jeune femme avait appris l’existence de plaintes à son encontre. Elle redoublait donc de prudence. Mais … Étrangement, durant la dernière semaine, elle n’avait eu aucun problème ! Pas le moindre plaignant, ni harceleur complètement fou furieux ! Retour à la normalité en sommes … Et cela était très bien !! Cependant, elle ignorait qu’un certain Brun y était pour quelque chose. Même que cette surprotection l’avait conduit sur un lit d’hôpital. Si elle avait su, elle aurait de suite accouru à son chevet ! Par gratitude … Mais aussi par simple envie d’être en sa compagnie. Elle délirait la pauvre femme ! Complètement paumée dans sa tête ! C’est vrai qu’elle était perdue entre les élans de son cœur et sa raison parfois un peu trop …. Présente. Mais elle se reprenait toujours pour suivre la voie qui lui ressemblait le plus … Celle dictait par cet organe qui battait dans sa poitrine.

L’hybride fut arrachée à ses pensées par des bruits. En contre bas, un couple venait de prendre place sur un banc. Ils étaient mignons … La demoiselle était dans les bras de son compagnon, il lui caressait les cheveux et lui susurrait quelques mots à l’oreille. Et la fille riait légèrement avant de l’embrasser. Quant à la suite …. Une certaine Albinos se serait mise à rougir devant autant d’audace. Plus gênée contre chose, la chouette reprit son envol, laissant le couple à leurs …. Activités dirons-nous. La voilà de nouveau en vadrouille. Tout en restant dans le parc, la chouette s’éleva au-dessus des arbres, voyant d’avantages l’emplacement des bancs. A cette heure, tous étaient libres. Du moins presque ! Il y avait ce couple de l’autre côté du terrain ! Et ... Tiens ? Sa vision nocturne captait un tout autre spectacle. Un homme couché sur un banc. Curieuse, la chouette changea de direction pour redescendre vers les arbres. Ralentissant son envol par plusieurs battements d’ailes, le volatile immaculé sur posa sur la branche la plus proche, c’est-à-dire juste au-dessus de lui.

Et qu’elle fut sa surprise en voyant ce visage. C’était lui !! L’homme qu’elle avait rencontrée au bar ! Sans connaitre son travail et la nature de la rencontre, ce genre d’affirmation apparaissait comme très étrange … Mais il était là ! Couché sur le banc. Sous les traits de la chouette, Akylina l’observait. Il était pâle et son visage portait les stigmates de la fatigue. Mais malgré ces détails, il lui apparaissait toujours aussi beau. Pendant un instant, elle contemplait son visage. Puis, elle regardait son buste se soulever doucement et régulièrement sous sa respiration. Il dormait … Dans un tel lieu ? Cela était risqué, il aurait pu se faire dépouiller de ses effets. Quoiqu’il en fallait du courage pour oser venir voler un homme avec pareil carrure. Elle-même n’aurait pas osée. Mais qu’osait-elle ? Aller lui parler au bar ! Oui voilà ! Comme quoi, elle ne manquait pas forcement de courage, juste …. Juste de euh … motivation ? Foutaises ! Mais que faire !? La demoiselle lunaire avait ressenti l’envie de le revoir et …. Le voilà ! Sous ses yeux ! Sauf qu’elle n’était pas vraiment elle-même. Que faire ? Rentrer pour reprendre son corps de femme, s’habiller et filer vite au parc ? Non … Il pourrait se réveiller à tout moment et partir avant qu’elle n’ait le temps de revenir. Crotte alors ! Frustrée, elle le regardait toujours, le fixait même. Quel était le souci, il dormait de tout façon …  

Et la … C’est le drame ! Ne comptant pas sur le soutien de sa moitié – ou au contraire en prenant en compte son coup de pouce -, la jeune femme ne put maintenir sa métamorphose et … Elle retrouva son corps de demoiselle. Maintenant trop lourde pour la branche, cette dernière se brisa et … POUF, une Athénienne tomba du ciel, telle une Déesse descendant de l’Olympe. Et son point du chute ?... Là, c’était le moins glorieux … Car elle était tomba sur l’Inconnu. Oui oui ! Pile entre ses bras ! Réveil express made in Akylina ! Tout en se faisant partiellement mal, elle se figea sur place. Sa peau totalement nue grelotait déjà face au froid nocturne. Mais elle aurait voulu mourir sur place tellement elle était mal à l’aise !! Il n’était pas nécessaire de dire à quel point elle était pudique … Prenant appui sur le torse du surement plus endormi, elle se redressa légèrement pour voir son visage. Ses cheveux argentés venaient à caresser les joues du jeune homme … Elle bugea un instant et se redressa d’un coup. Tel un courant d’air, elle disparut très vite derrière un arbre pour se cacher. Sa chevelure argentée descendait en cascade le long de ses épaules, cachant subtilement sa poitrine jusqu’à s’arrêter à son nombril. Mais heureusement l’arbre était suffisant pour se soustraite à la vue de quiconque. On ne peut plus mal à l’aise, elle se pencha sur le côté pour ne montrer que son visage, rougit par la honte. « Ka…. Kalispera  … » fit-elle avec un bel accent grec et une voix trahissant sa gênée et son froid.

Kalispera : Bonsoir
Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Lun 18 Aoû - 23:14
Salem était parti dans ses pensées, dans ses rêves même. Il ne pensait qu’à une personne, celle qui avait occupé son esprit des journées et des nuits durant des années. Il se souvenait de tout, de ce qu’elle portait, de ce qu’ils avaient mangé telle ou telle fois qu’ils étaient venus. Ses sourires radieux, son rire, tout. Il aurait pu en rêvasser durant des jours mais fut interrompu par un objet-tombant-non-identifié. Surpris, il ouvrit les yeux d’un coup. Son regard croisa celui de la pas-si-inconnue et, bloquant complètement, il articula, hésitant « Ely ? »

Les yeux ne correspondaient pas, la forme du visage non plus, les cheveux encore moins. Mais le regard qu’elle lui jetait, il avait l’impression de l’avoir vu et revu, de le connaître par cœur. Il s’attendait même à ce qu’elle lui demande « A quoi tu penses ? » dans un petit sourire. Elle le faisait tout le temps lorsqu’elle était avachie sur lui et que leurs regards se croisaient de la sorte. Mais ce n’était pas elle, et il finit par le comprendre, un peu tard certes. La demoiselle avait déjà fui et il se redressa tant bien que mal sur le banc. Son trench ouvert, il sentit le vent frais glisser entre sa chemise et la toile sombre, tout comme sur son visage, ce qui aida à le garder éveillé. Reprenant peu à peu ses repères, il chercha la jeune femme du regard et finit par la trouver.

« Heu … Bonsoir … » Il n’avait rien compris à ce qu’elle venait de dire, aussi il répondit le premier truc qui lui venait en tête, traduit dans un langage plus courtois. Ca sonnerait toujours mieux que « Hein ? » ou « C’est quoi c’bordel … », qu’il aurait plus eu tendance à utiliser dans ce genre de situation. Ne comprenant pas vraiment pourquoi elle restait planquée là, il resta à sa place pendant quelques dizaines de secondes, dans un silence assez gênant, sûrement plus pour elle que pour lui. Finalement, en voyant ses épaules à nu et se rappelant vaguement de la poitrine à l’air qu’il avait entraperçu lorsque leurs regards s’étaient croisés, il percuta – non sans un juron fort déplacé envers lui-même – et s’approcha de l’arbre.

Quelques dizaines de secondes plus tard, il finit par lui tendre deux vêtements : son trench et sa chemise. Bien que la nuit fût un peu fraîche, il ne souffrait aucunement d’une quelconque différence de température, son corps s’y adaptant assez vite. « Mettez ça, vous serez plus à l’aise … » Il avait en revanche soupçonné que ce ne serait pas le cas pour elle, et qu’il lui faudrait un peu plus qu’un bout de tissus étanche pour la garder au chaud. Il vint se rassoir sur le banc, s’adossant rapidement pour se mettre à l’aise. Une fois la gêne passée et la distance entre eux réduite, il demanda, tout de même un peu intrigué « Pourquoi diable vous baladez-vous en si petite tenue ? Les nuits sont fraîches ! Et puis … Comment avez-vous fait pour me tomber comme ça dessus ? Vous l’avez fait exprès ? »

Ayant un peu de mal à remettre tous les événements en place et surtout à trouver une explication logique à tout ceci – métamorphe était bien le dernier mot qui lui viendrait à l’esprit, loin derrière téléportation ou j’avais-envie-de-vous-taquiner – il décida finalement qu’elle aurait le dernier mot, puisqu’il avait franchement peu envie de se casser la tête sur un pareil sujet en ce moment !

« Tant que j’y pense … » Oui, il lui arrivait de penser, et pas qu’avec son entrejambe ! « Je m’excuse d’être parti comme un voleur la dernière fois, mais disons que les au-revoir et moi … C’est pas vraiment ça. » Et c’était peu dire, puisqu’il ne s’était même pas rendu à l’enterrement de sa femme … Ou plutôt que personne n’aurait toléré sa présence, et qu’il avait du attendre plusieurs heures pour pouvoir lui dire au revoir.
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Lun 18 Aoû - 23:56

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Durant son moment d’errance, perdue entre confusion et gênée absolue, la jeune femme avait entendu ce surnom par lequel il n’avait appelé. Sauf que non … Elle n’était pas cette femme. D’ailleurs, elle ne connaissait toujours pas son nom ! Elle lui tombait dessus en costume d’Eve mais elle ignorait son nom. Mon dieu … Voilà qui était peu conventionnel ! Et si un jour on lui aurait raconté cette histoire, Akylina en aurait ri, vraiment. Mais la … Non !! Elle n’avait pas du tout envie de rire ! Elle voulait se faire toute petite, disparaitre dans un trou de souris et s’y terrait pour les siècles à venir – à supposer que les hybrides puissent vivre aussi longtemps. Mais hormis sa posture délicate, la demoiselle était contente. Elle sentait son cœur battre la chamade à la simple idée qu’il se trouvait à peine à quelques mètres.  Quel était donc cela ? Jamais la demoiselle n’avait connu cela, pas même avec son sauveur, le vétérinaire. Alors quoi ? Sans le savoir, elle entrait dans un phénomène qu’elle avait toujours recherché dans les romans, dans la musique. L’amour, ou du moins ces premiers  jours, sa naissance. Mais elle n’y songeait pas, elle n’avait pas cette audace, car elle craignait d’être déçue, de … De vivre quelque chose à sens unique. Donc, Haros ne pensait pas à cette possibilité, elle n’osait pas. Et puis … Honnêtement, pour l’heure, elle ne pensait qu’à une chose : Sa nudité.

Cachée derrière son arbre, elle se dissimulait sous ses cheveux. Se frictionnant les bras des mains, Akylina cherchait la moindre source de chaleur tandis que son corps venait à se recroqueviller par réflexe. Bordel, qu’il faisait froid … Ses genoux commençaient à s’entrechoquer et ses dents à claquer. Quel était avait-elle eu de sortir ce soir ! Bon bien sûr, elle ne pensait pas tomber sur pareil rencontre, et c’était le cas de le dire ! Mais ça allait … Il fallait s’estimer heureuse d’avoir fait sa rencontre plutôt qu’un sale porc trop intéressé et dangereux. Brr ! Frisson d’effroi ! Penchée sur le côté, elle l’observait de sa place. Après sa salutation, elle eut un rire nerveux … Car oui elle l’était ! Et pas qu’un peu ! Et le silence s’installait. Un silence qui semblait s’éterniser durant de longues minutes, or de simples secondes s’étaient écoulées depuis qu’elle avait filé pour se cacher. Semblant enfin comprendre la situation, le jeune homme s’approcha de l’arbre. Que … Que faisait-il ? Dissimulée sous l’ombre de l’arbre, Haros cachait les rougeurs de plus en plus présentes sur ses joues. Limite, elle aurait plus crier et se barrer en courant. Mais … Retourner chez elle ainsi n’était pas une idée très brillante. Le Brun commençait à se dévêtir sous le regard curieux de la chanteuse. Non, elle ne matait pas, ce n’est pas vrai. Se défaisant de son trench, ainsi que sa chemise, l’Inconnu lui tendit ses vêtements sans la regarder, ajoutant qu’elle serait plus à l’aise ainsi. Rapidement, elle attrapa les vêtements d’une main, se cachant sous l’autre et disparu pour de bon. S’empressant d’enfiler la chemise, carrément trop grande pour elle, l’Athénienne la boutonna, les mains tremblantes de froid. Ce vêtement mit, elle sentait déjà le parfum du Vampire sur sa peau. Pourquoi se mettait-elle à sourire ? C’était bête … La chemise lui arrivait à mi-cuisses.  

Vêtue de ce simple tissu, elle sortait déjà de sa cachette. Dévoilant une longue paire de jambes fines et gracieuses, Akylina sortait de l’ombre. Tout en s’avançant pieds nues dans l’herbe, elle glissait le trench sur ses minces épaules. Complètement au naturel, la jeune femme se présentait sans aucun artifice, ni maquillage, ni coiffure rien. Aucune triche. Ses longs cheveux argentés ondulaient légèrement sur ses épaules. Arrivée non loin du banc, elle s’inclina légèrement pour le remercier, tout comme s’excuser ! D’une main, elle tenait le manteau fermé. Et l’Inconnu l’interrogeait sur le pourquoi du comment. Il fallait dire qu’une explication s’imposait. Les questions étaient les suivantes : Pourquoi sortir ainsi ? Et comment elle était arrivée à lui tomber dessus. La belle Grecque afficha un sourire gênée alors qu’elle se frottait la joue du bout du doigt, une attitude qui la rendait mignonne et innocente. «  Je … Je suis vraiment désolée ! Je … je n’ai pas fait exprès je vous l’assure ! Quand je vous ai vu dormir, je me suis approchée et … Et je n’ai plus contrôlé d’avantage ce don et … Et je suis tombée … Sincèrement désolée ! » Elle eut un rire gêné alors qu’elle se frotta l’arrière de la nuque. « J’espère que vous  n’avez rien … Je m’en voudrais de vous avoir fait le moindre mal … » demanda-t-elle en toute sincérité. Elle était dans une situation délicate mais elle venait tout de même s’enquérir de son état. Enfin, Akylina s’approcha de lui pour venir le contempler, torse nu. Quand il s’excusa de son départ, elle lui répondit d’un sourire radieux. Ce sourire sonnait comme un : ce n’est rien, en vous en faites pas « Merci pour vos vêtements … Mais le manteau aurait suffi ! Vous allez attraper froid à cause de moi. ». S’approchant encore, elle prit place à ses cotés sur le banc, venant à poser les mains sur ses cuisses nues, par moment, elle tirait un peu sur le manteau pour cacher un peu plus de chair. « Vous … Vous êtes pâle, est-ce que ça va ? » demanda-t-elle enfin, le regard posé sur lui, inquiète. Pourquoi d’ailleurs ? Curieux.


Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mar 19 Aoû - 9:39
Finalement, Salem se trouvait plutôt bien, le haut de son corps à l’air. Bien évidemment, il n’avait pas attendu le déluge pour utiliser son don à son avantage et forcer l’air immédiatement à son contact à rester près de lui, agissant ainsi comme un isolant naturel. C’était finalement bien mieux que rien, car cela le protégeait déjà des courants d’air plus frais et lui donnait une étrange sensation de confort … Sensation qu’il était certain que l’autre ne ressentait pas ! Elle se les gelait encore, c’était évident, pourquoi en faisait-elle tant ?

Il soupira – comme à son habitude – et planta son regard dans le sien. Puis un petit sourire se décocha sur son visage et il lui rétorqua, la rassurant « Il n’y a pas de mal, j’aime juste savoir pourquoi, petite déformation professionnelle … » Donc elle avait bien un don, et en plus elle l’avait regardé dormir … Tout ceci devenait définitivement intéressant ! Supposant qu’elle parlerait de ses capacités en temps et en heures, et ayant déjà une idée de la personnalité avec laquelle il conversait, il préféra jouer la carte du tact et de la douceur plutôt que d’y aller plus … Abruptement ! De toutes évidences, elle ne se rappelait pas de l’image presque bestiale qu’il avait donné, ni du monstre qui s’était lâché sur une des victimes de son double … En un sens, ce n’était sûrement pas plus mal, sinon elle aurait déjà hurlé au viol avant même qu’il n’ait eu le temps de la reconnaître !

« Et ne vous inquiétez pas, je suis assez résistant ! D’ailleurs, n’avez-vous pas encore trop froid ? Le trench n’est pas très épais et la chemise ne couvre pas tout … Vous devez être gelée … » Une partie de son esprit ne pouvait s’empêcher de repenser à la vue de ce corps si appétissant, tandis qu’une autre projetait déjà plusieurs cas de figures, dont certains finirent en fantasmes, tandis que d’autres atterrissaient aux tribunaux … Ahem ! Soudain, elle fit une remarque, qui l’incita à porter un étrange regard sur sa propre personne. Il était pâle ? Sérieusement ? Il ne savait comment prendre cela, venant d’une femme à la peau si fragile et au teint presque blême. Enfin, comparé à la leur première rencontre, c’est vrai qu’il paraissait un peu moins … Bien portant … Mais il n’était pas non plus alité, enfin plus maintenant !

Ne voulant surtout pas lui parler de son petit séjour à l’hôpital – autant par gêne que parce qu’une partie d’elle-même était supposée être au courant de ce qui l’y aurait mené – il reporta la conversation sur elle et surtout sur son bien être. Pour une raison aussi idiote qu’inconnue, il avait envie de la chouchouter, la tenir contre lui, la garder au chaud … Et c’est ce qu’il fit ! « Tout va bien pour moi … Mais je ne peux vraiment en dire de même pour vous … Et je m’en voudrais de vous laisser prendre froid ainsi ! » Aussitôt dit, aussitôt fait ! Avec une certaine assurance, il se saisit délicatement de ce qui était un poids plume, en lui soutenant le dos et les cuisses pour la poser sur les siennes. Il se dépêcha de frictionner sa main contre le trench, pour créer un peu de chaleur. Aussi, il profita qu’elle soit en son contact pour étendre son contrôle sur l’air contigu et créer autour d’elle une sorte de couverture intangible, capable de retenir la chaleur émanant de son corps, ou au moins l’empêcher de fuir au loin, entrainée par quelques courants aériens.

« Si ce n’est indiscret, où avez-vous laissé vos vêtements ? Chacun a ses penchants ou ses raisons, et tout le monde semble apprécier ce parc à toute heure du jour ou de la nuit, mais là … C’est vraiment se mettre en danger ! » Comme si elle ne le savait pas déjà ! Mais lui voulait le savoir, sans pour autant l’y forcer … Ce qui le menait à un étrange balai, parfaitement paradoxal : la faire se justifier tout en lui donnant l’impression que les explications qu’elle donnerait étaient spontanées, pour ne surtout pas la forcer. En bon détective qu’il était, cela ne devrait pas trop lui poser de problèmes … Il l’espérait du moins !
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mar 19 Aoû - 11:24

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Etrangement, la jeune femme se sentait bien aux cotés de l’Inconnu. Il avait une sorte de … De prestance rassurante.  Ici, Akylina sentait que rien ne pouvait lui arriver, et c’était une sensation très plaisant. Enfin, vu la situation actuelle, il ne pouvait pas arriver pire qu’être nue dans la rue, au plein milieu de la nuit ! Mais, la compagnie du Brun n’était pas étrangère à son état de confort et de ‘bien –être’.  Enfin, toujours est-il que la petite Athénienne était gelée. Mais elle ne pouvait se plaindre, ou en demander d’avantage ! L’Inconnu avait déjà fait l’effort de lui offrir ses vêtements, elle s’en contenterait. Maintenant à ses côtés, la Musicienne se faisait timide. Son attitude était typique des personnes introverties ! Elle était recroquevillée, le visage légèrement caché par ses cheveux, le dos quelque peu courbé. Son regard se faisant presque fuyant. Mais les efforts étaient présents ! Car même intimidée par sa présence, Akylina le regardait, certes les joues quelque peu rosés mais les faits étaient là. Elle progressait la petite ! D’ailleurs, elle lui trouvait des yeux vraiment très beaux, à la limite envoutants.

Hmm ? Il disait vouloir savoir ? Ainsi, cet homme était curieux ? Il parlait même d’une déformation professionnelle. Quel pouvait être donc son métier ? Peut-être un milicien ?... Ou un policer. Au final, Akylina se disait qu’il savait plus de chose d’elle que l’inverse. Et cela la dérangeait. Voulant vraiment le connaitre, Haros avait une tonne de question à lui poser ! Mais elle ne savait par où commencer, si cela était convenable et s’il daignerait y répondre. Subir un interrogatoire n’était pas toujours super agréable. Quand on y réfléchissait, elle ne connaissait que sa nature de vampire … Et son talent de pianiste. Se voulant rassurant, l’Inconnu lui demandait de ne pas s’inquiéter pour lui. Il se disait plutôt résistant. Sur ce point, elle n’avait aucun mal à le croire ! Plutôt attentionné, le Brun revenait à la charge quant à la température. Il fallait dire que ses claquements de genoux n’étaient pas tellement discret, ni même les tremblements qui secouaient son petit être.

Je m’en voudrais de vous laisser prendre froid ainsi, venait-il de dire. Cette remarque intrigua beaucoup la demoiselle. Contre le froid, elle ne voyait qu’une solution : Rentrer pour se vêtir et prendre une bonne tasse de thé ! Ou bien, filer sous la couette. Ou bien, aller sous la couverture avec sa tasse … Oui c’était un programme tentant. Mais le Vampire voyait une toute autre chose ! Il songeait même à l’aider dans l’immédiat.  Sentant un bras dans son dos, la seconde sous ses genoux, Akylina fut gagnée par un vent de panique. Que faisait-il ?! Par réflexe, la jeune femme posa aussitôt ses mains contre les épaules nues du Brun, comme cherchant à le repousser s’il venait à dépasser la limite. Sauf qu’il n’en fit rien … Si ce n’est la rapprocher de lui pour l’asseoir sur ses genoux. Ses mains venaient à se poser sur elle, venant à frictionnant doucement les tissus pour la réchauffer. Très surprise, la demoiselle le fixait un temps sans cacher sa stupeur. Puis, se rendant compte que cela n’était pas très poli, l’Athénienne retira très vite ses mains de lui « Pa… pardon » murmura-t-elle avant de détourner le regard et baissa un peu la tête. Gênée. En y repensant, le dernier homme à l’avoir touché avait été Ares, son sauveur. Enfin, touché … C’était relatif. Car cela se limitait à une sorte d’affection fraternelle, ni plus, ni moins. Ici c’était … Tout sauf ça ! Mais elle ne voulait pas fuir, pas cette fois. C’était curieux cette envie de vouloir rester auprès de lui, de ressentir sa chaleur et la force de ses bras. En plus, elle avait nettement moins froid maintenant !

Assise sur lui, elle ne touchait presque plus le sol. Elle n’avait plus ses talons pour tricher, elle n’avait même plus rien du tout pour se cacher. Mais, ce détail n’était nullement dérangeant. Tiens ? Elle se prenait une petite remontrance de sa part. La Musicienne eut un petit rire gênée alors qu’elle annonçait enfin. « Je crois que …. Je me suis laissé emporter par mon envie de liberté. Cette nuit me semble si belle que je me suis sentie pousser des ailes. » C’est le moins qu’on puisse dire. Semblant chassée sa timidité en songeant à la beauté de la lune, la jeune femme redressa la tête vers le ciel sombre. Le visage dégagé de tous cheveux, elle observait l’astre blafard avec un léger sourire. Oubliant presque la situation, elle demandait d’une petite voix douce. « J’ai vraiment envie de vous connaitre … Vous dégagez quelque chose de si … Particulier et unique. Vous allez me trouver bête mais … Même sans vous connaitre je me sens irrémédiablement attirée par vous. Enfin … Pas forcement sur un point de vu physique … Non pas que vous ne plaisiez pas sur ce point-là ! En vérité vous êtes très séduisant mais !... Je m’enfonce … Navrée ... » C’était toujours le cœur ouvert qu’elle parlait. Akylina n’avait aucun mal à parler de ce qu’elle ressentait, de ses envies de, sa peine et de son bonheur. Mais souvent avec une certaine maladresse plutôt riglote. « Je répondrais à toutes vos questions si vous répondez aux miennes. Une question à la fois, cela vous convient ? ». Un marché ? Un plutôt un petit jeu amical pour apprendre à se connaitre mutuellement. A ce deal, la demoiselle lunaire tourna légèrement le visage vers lui, ajoutant un sourire chaleureux à sa requête.  Le quittant du regard, la jeune femme remarqua une plume blanche sur le blanc, l’une des siennes. Elle se pencha légèrement en avant pour l’attraper. Tout en la faisant doucement rouler entre ses doigts, elle ajouta. « Je ne sais d’où cela me vient, mais depuis mon plus jeune âge je peux changer de forme.  Cette dernière est une petite chouette blanche. Mais je ne le maitrise pas vraiment. C’est pour cela que je suis tombée … Vous avez dû me troubler pour que j’en perdre le contrôle à ce moment précis. » Elle eut un sourire amusée en annonçant ce trouble. Elle le prenait à la rigolade mais quelque chose lui disait que Neolina n’y était pas pour rien. « A mon tour. Qui est … Ely ? »

Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mar 19 Aoû - 19:23
Salem était bien avec elle. Ils étaient là, tous les deux, dans les bras de l’autre. Toutefois, ceci ne dura qu’un instant et elle s’écarta un peu, visiblement gênée. Aussitôt, l’immortel rétorqua « Il n’y a pas de problème, vraiment … » une pointe de déception dans sa voie. C’était la première fois depuis des années qu’il se montrait si peu farouche face à une femme, et celle-ci avait même peur de le toucher, le comble. Il n’était pas réticent à ce qu’elle se tienne à lui, et il n’aurait sûrement pas dit non à ce qu’elle se love carrément contre sa peau si cela avait pu la réchauffer. Pas qu’elle en vienne à se dandiner comme une catin à cheval sur lui, mais la sentir encore plus près, ça il aurait vraiment aimé. Bien sûr, il ne ignorait ce qu’elle pensait de lui, peu importe ce que son double lui avait révélé, et il ne voulait pas pousser la chansonnette. Aussi, il la laissa sous contrôle, lui faisant toutefois comprendre que tout ceci ne le gênait nullement.

Avide d’explications et peu amateur de prises de têtes, le vampire avait préféré demander quelques explications à la demoiselle, qui resta pour le coup assez évasive. Un peu déçu par la métaphore qu’elle avait utilisée, il n’en montra toutefois rien, ne voulant pas la forcer à en dire plus que ce qu’elle désirerait. Restant silencieux pendant un moment, il ne pu s’empêcher de la contempler, rien que ça. Sa posture, son regard, la fragilité qui émanait d’elle, cela semblait tellement proche, tellement accessible, et pourtant tellement loin et hors de portée. Ne pouvant s’empêcher de faire l’analogie avec Ely, il se retint toutefois de les comparer. Ely n’était plus, et bien qu’il avait été on ne peut plus heureux avec elle, il devait aussi accepter de la laisser partir. Chacun aurait voulu que l’autre soit heureux, et passer le restant de ses jours à se morfondre de sa mort n’était pas le genre de choses qu’elle aurait accepté.

Comme pour corroborer sa pensée, elle lui avoua quelque chose d’assez personnel et pourtant révélateur. Comme un déclic, Salem lâcha un discret soupir de soulagement ainsi qu’un petit sourire, tout autant amusé par la situation que par son honnêteté. Lorsqu’elle s’excusa, il ne pu s’empêcher de lever sa main pour lui soutenir le menton et l’empêcher de descendre plus bas. Il se redressa lui-même un peu pour être complètement droit, puis lui avoua, une pointe d’hésitation dans la voix « Je crois, non … Je suis certain que vous n’avez aucun souci à vous faire … Puisque c’est tout à fait réciproque ! » Il n’osait pas la toucher plus, pourtant il l’aurait tellement voulu. Mais il du se résoudre à laisser sa main retomber et la laisser faire ses propres choix.

Curieusement, elle proposa une chose que Salem appréciait, mais redoutait en même temps. Il n’y avait pas à dire, elle avait le chic pour le mettre dans tous ses états ! Aussitôt, il répondit « Bien sûr ! Honneur aux dames je suppose ? » même s’il redoutait tout ce qu’elle pourrait dire ou demander par la suite. C’était bien là le genre de choses à faire déguerpir l’un ou l’autre, sans préavis ! Toutefois, ses explications furent incroyablement claires, nette et surtout honnêtes. Amusé autant qu’il était admiré, il commenta sur un ton assez léger « Dans ce cas, je ne regrette pas d’avoir été là pour que vous me tombiez dessus ! »

D’un coup, son sourire s’effaça, et son visage se ferma. Ne pouvant pas faire face dans cet état, il baissa les yeux et porta son regard sur son alliance. Mais, qu’il le veuille ou non, elle devrait bien le savoir un jour. Et puis, lui-même devait apprendre à en parler librement, sans que cela ne vienne à en être un fardeau. « Ely … Elizabeth était ma femme. » Il soupira, ne sachant pas trop comment prendre cette annonce « Je l’ai épousée il y a une vingtaine d’années. Nous vivions heureux et nous avons même eu une petite fille. Mais … » Il ne pouvait pas … Non, pas aussi crument, il ne pouvait pas lui dire la raison. Il devrait s’expliquer pour ne pas la faire partir en courant, mais même ça il avait l’impression de ne pas pouvoir, tant qu’elle n’exprimait pas clairement le vœu d’en savoir plus. Lui qui ne voulait pas la brusquer se trouvait dans un drôle de cas. Aussi, il préféra dévier un peu, non sans rester honnête avec elle « Ely est décédée, brusquement, il y a un peu plus de dix ans. J’ai aussi perdu contact avec ma fille et depuis je vis seul. Je suis désolé que vous m’ayez entendu dire son prénom mais, pour être franc … Vous lui ressemblez un peu. N’allez pas croire que je vous apprécie parce que vous avez certains points en commun, ce n’est pas du tout pour ça ! Mais … Quand je me suis réveillé et que j’ai vu votre regard, un instant j’ai cru voir le sien et … Ca m’a troublé. »

Il dégluti, tentant de faire descendre l’énorme boule qu’il avait dans la gorge. Puis il comprit que c’était à son tour de poser sa question. Il y réfléchit un moment, quelques unes lui vinrent en tête mais la plus évidente fut la première à être posée « Si nous nous dévoilons de la sorte, alors autant que je sache … Tout d’abord, je m’appelle Salem, et c’est un plaisir d’avoir fait votre connaissance et d’être en votre compagnie. Aussi, auriez-vous l’obligeance de me dire comment vous vous appelez ? » Il savait que sa question était parfaitement idiote, pourtant elle n’en perdait pas pour autant son caractère interrogatif. Les yeux pétillants d’envie et de curiosité, Salem attendit patiemment sa réponse, tout en appréhendant la prochaine question qui pourrait lui venir aux lèvres.
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mar 19 Aoû - 20:47

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Se montrant très honnête, Akylina n’avait pas de souci à parler d’elle et de sa vie. Elle était prête à passer sur tous les sujets, à tout révéler. Non, elle n’avait rien à cacher, ou du moins c’est ce qu’elle croyait. Si elle était prête à tout entendre ? Hmm … Peut-être pas. La demoiselle avait toujours été une très bonne oreille, ou épaule sur laquelle pleurait, elle aurait pu porter les secrets du monde. Mais, certaines vérités n’étaient pas bonnes à entendre. Par expérience, elle savait que chacun portait une ombre, un bagage lourd, un passager noir … Plus connu sous le nom de : squelette dans le placard. Elle-même avait le sien, aussi dur que cela puisse paraitre.  Aussi, le savoir vampire amplifiait cette idée. Non pas que tous les vampires avaient un passé sombre et mortuaire, mais c’était souvent le cas … Sans trop se faire de films ou d’hypothèses vaseuses, la musicienne lui laissait le bénéfice du doute, ainsi que tout le temps nécessaire pour raconter son histoire. Et puis … Actuellement, il lui apparaissait plus comme un sauveur qu’un vilain criminel. Dans ce cas, elle l’était également !

Cette attirance était réciproque ?! A cette annonce, un poids se libéra de ses minces épaules. Elle se sentait bien mieux ! Et moins bête aussi … Décidément, il savait trouver les mots pour la rassurer. D’ailleurs, cette remarque la fit légèrement rougir, tout comme son geste. Il redressait doucement son visage en la tenant par le menton. A ce contact, l’Athénienne plongea son regard dans le sien, toujours aussi timide et réservée. On ne chassait pas son naturel après tout. Mais, elle s’interrogeait sur les conséquences de ce geste. Dans les romans, ce genre de mouvement se concluait par un baiser … Maiiis non ! L’Inconnu n’allait pas plus loin, lui laissant le choix. Peut-être voulait-il que cela vienne d’elle. Comment allait-elle faire cela ?! Trouver ce courage et cette audace …. Par l’Olympe, face à cette décision pourtant si simple, elle était perdue. Aussi, elle détourna le regard en pinçant doucement les lèvres. Trop dur … Trop irréaliste, trop … Inconnu. Elle n’avait jamais fait cela ! Triste mais véridique.

Mais très vite, cette ambiance bonne enfant chuta. Précisément à cette question : Qui est Ely ? En voyant son sourire disparaitre, Akylina regrettait sa question, elle venait même à se dire : Oops … Bien joué ! Un point sensible surement. Le Brun s’était totalement renfermé, comme une huitre.  Pour la première fois, il venait même à baisser les yeux. Ses traits prenaient une toute autre expression ... Un visage qu’elle avait vu maintes et maintes fois dans le reflet de son propre miroir. La tristesse, la mélancolie, la nostalgie. Tous ces sentiments que nous prenaient d’assaut quand on avait l’audace de songer au passé. Sans même entendre son histoire, l’Albinos se sentait triste pour lui … Aussi, cette dernière baissa également la tête, venant à fixer ce que lui-même regarder. Une bague à son doigt, a CE doigt même. Celui-là même que les femmes voulaient voir serti d’une belle alliance. Il était marié ? Il avait été marié même. Elizabeth était le nom de son épouse. Très attentive, Akylina l’écoutait sans émettre le moindre son. Mais son regard portait une lueur de chagrin … Comme si elle partageait ces sentiments et son vécu. Cela n’était pas totalement faux. Il disait d’être mariés il y a vingt ans, et que ce même mariage lui avait donné une fille. Mais … Le mais que l’on attendait et redoutait toujours. Mais … Elle avait péri il y a maintenant dix ans. Voilà une fin qu’elle redoutait. C’était si … Triste. Et à la fois si parlant pour elle. Doucement, sa main s’agrippait au trench du jeune homme, comme si elle cherchait à faire passer une douleur que l’on ne pouvait voir. Depuis son décès, il avait perdu le contact avec sa fille et vivait seul. La suite, Haros ne  l’entendait que d’une oreille. Elle se sentait si mal dans l’instant. Mal de l’avoir questionné de la sorte, de l’avoir pousser à raconter cela, à devoir se remémorer ce moment difficile. Non, infâme même.

Par la suite, il lui disait qu’elles se ressemblaient, mais qu’il ne s’intéressait nullement à elle pour cela. Juste qu’il avait cru voir son épouse en ouvrant de nouveau les yeux. La demoiselle se trouvait bien cruelle pour le coup. Aussi, elle resta muette, la tête baissée, la main empoignant toujours le tissu.  Quand il se présenta, tout en lui demandant son nom, la Métamorphe eut un geste très « étrange ». Elle n’avait su se contrôler. Elle … Elle cherchait ses mots pour exprimer sa peine et son regret mais à la place, il se passa ceci : Rapprochant son corps du sien, la jeune Athénienne glissa ses bras autour de sa nuque. L’une de ses mains se déposa à l’arrière de sa tête, d’un geste délicat, elle le ‘ força’ à poser sa tête au creux de son épaule. Ainsi, elle le sera contre elle, contre son faible corps, le nez enfouit contre sa gorge brulante. Elle l’enlaça ouais … Mais ce n’était pas pour elle. C’était pour lui ! Pour qu’il puisse chasser sa solitude et sa tristesse, pour qu’enfin il ait droit à la tendresse d’une femme, pour qu’il se sentait mieux, qu’il comprenne qu’il n’était pas seul … De sa force ridicule,  Haros le tenait ainsi, sans le lâcher, sans trop lui demander son avis non plus. Mais, elle n’y pouvait rien. Elle comprenait cela, cette douleur, cette perte … Aussi, naquit en elle une toute nouvelle envie, aussi absurde et irréalisable soit-elle : Prendre soin de lui, le protéger de la peine. Dans un murmure trahissant presque un sanglot, elle lui avoua « Je suis vraiment désolée Salem. C’était cruel de ma part de vous demander cela. Je n’aurai pas du ! Je m’en veux d’avoir fait naitre sur votre visage cette tristesse.  Mais je ne veux plus la voir … Je l’ai si souvent vu … Je … » sa gorge resta nouée un instant … Faisant une pause, elle brisa cette tendre étreinte pour venir se remettre correctement sur ses genoux. Sa main libérait ses cheveux, mais la seconde resta plantait contre son torse, sans trop s’en rendre compte. Redressant la tête vers elle, elle dévoilait un visage tiré par cette même peine. «  J’ai également connu cela … Il s’appelait Ares, nous n’étions pas marié. A vrai dire, nous  n’étions même pas ensemble mais … Mais il était le seul à m’accepter. J’avais perdu le contrôle et … Et elle en profitait. Quand je me suis réveillée … J’étais dans son lit et … Et il y avait du sang partout. Elle l’avait mordu jusqu’à la mort. Je n’ai rien pu faire, absolument rien … J’ai paniqué, j’ai pris peur, je me suis enfuis … Je ne sais même pas ce qu’il est advenu de son corps, quelles ont étés ses funérailles … » A chaque mot, à chaque progression de son récit, elle semblait prise par sa frustration et sa détresse. Elle n’avait jamais raconté cela, à quiconque …

Prise par la force de ses souvenirs, la jeune femme en oublia presque les règles  du jeu. Elle avait l’impression d’avoir lâché une véritable bombe. Il n’avait plus qu’à se lever et partir loin de cette folle. Après tout … Elle avait avoué être l’assassin de cet homme à qui elle tenait affreusement. Dans un murmure, elle ajouta « Akylina … C’est mon nom. » Quant à sa question … « Qu’attendez-vous de moi Salem ?... ». Là c’était un peu la question piège. Elle s’attendait à se faire refouler. Que pouvait-il tirer d’une meurtrière complètement tarée et instable ?... Pas grand-chose surement. Elle n’arrivait plus tellement à voir la lumière dans cette ombre nommait : souvenir.

Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mar 19 Aoû - 23:25
Salem ne savait plus où se mettre et redoutait franchement le jugement de la demoiselle. Pourquoi lui avait-il dit ça ? Pourquoi ne s’était-il pas contenté d’éluder la question, user d’euphémismes ou carrément lui mentir ? Enfin, il n’avait pas dit toute la vérité non plus, ce qui n’était pas si mal en soi ! Pourtant, la réaction de la belle fut aussi étrange que saisissante – dans les deux sens du terme. Surpris, il se laissa faire et tomba dans ses bras. Elle sentait bon, très bon … Trop bon. Envoûté par les fragrances émanant de la demoiselle, il la huma un instant et s’arrêta soudain. Il n’allait quand même pas la bouffer ? Bon, il fallait dire qu’il avait grand soif, mais quand même ! La gorge brûlante, il fit son possible pour se retenir et surtout pour éviter de montrer les crocs. Punaise, il lui arrivait rarement de perdre le contrôle, et fallait que ça arrive maintenant … Et merde ! En plus elle était désolée et tout … C’était certes mignon et attentionné, mais là fallait vraiment qu’elle abrège sinon … Eh ben il était temps !

Reprenant peu à peu contenance, il fut lui-même à temps pour écouter ce qu’elle avait à lui dire … Et il tomba de haut, vraiment. Jamais il n’avait imaginé que ce brin de femme avait pu passer de telles épreuves, et l’immortel comprenait maintenant pourquoi il y avait une telle rancune entre les deux personnalités. Il ne pouvait pas lui dire, il aurait aimé, pour lui montrer qu’elle n’était pas seule, que quelqu’un la comprenait, mais il ne savait pas si elle comprendrait. Après tout, c’était son double le fautif, pas elle. Il ignorait donc comment elle prendrait d’avoir une copie de son côté sombre en face d’elle, et quelque part cela le terrifiait lui-même. Et si elle le prenait pour un monstre ? Trop de questions tuaient l’important, aussi il prit une bonne inspiration et la serra à son tour dans ses bras. Le menton assez haut pour que ses narines ne se retrouvent pas noyées dans son cou, il resta comme ça quelques dizaines de secondes, non sans rajouter « Je sais ce que ça fait, et je suis terriblement désolé pour vous … » dans un élan de compassion qui lui était pourtant si étranger en temps normal.

Revenant doucement à des propos plus sérieux, il parvint quand même à s’en détacher et reprendre leur discussion là où elle s’était arrêtée. La question. Celle qui le faisait tant flipper … Ou pas ! Ce n’était pas ce à quoi il s’était attendu, c’était … Carrément pire ! Joker ! Appel à un ami ! Bordel pourquoi Damian n’était jamais là quand il le fallait, hein ? Un petit sondage auprès des passants peut être ? « Que dois-je lui dire ? Ce qu’elle veut entendre ? Ce que j’ai sur le cœur ? Un mix ? Et si je ne sais rien de ce qu’elle veut NI de ce que j’ai sur le cœur, j’fais comment ? Bande de lâcheurs, j’vous pèterai tous la gueule espèces de p’tits merdeux ! » Heureusement qu’il ne l’avait pas énoncé à haute voix, sinon il aurait sûrement fait fuir la moitié du parc, et sa belle dans la foulée ! Prenant une bonne inspiration, il se lança finalement. Qu’attendait-il d’elle ? C’était si simple et tellement compliqué à la fois. Et ça impliquait tellement de choses qu’il répondrait sûrement à la question qu’il redoutait tant dans la foulée, l’une entrainant irrémédiablement l’autre.

« Pour être honnête, je n’en sais absolument rien. J’aimerais vous dire que je n’attends rien de vous, que votre présence me suffit, mais ce serait mentir. Peut être que j’attends de vous autant voire plus qu’avec Ely, peut être moins, peut être tout autre chose, peut être rien … » Non, il y avait bien quelque chose, une seule, qui était décisive. S’il l’annonçait, il aurait sa réponse tout de suite. Mais il était lui-même terrifié à l’idée de le lui dire, et qu’elle fuie ou pire, qu’elle le haïsse. Il soupira de nouveau et ajouta, aussi calmement que possible, même si ses nerfs n’avaient été que rarement mis à aussi rude épreuve.

« J’aimerais … Que vous m’acceptiez, moi, tout entier et pas seulement ce que j'ai bien voulu vous montrer. Vous ne savez pas tout de moi, certes il est quasiment impossible de connaître parfaitement quelqu’un, mais après ce que vous m’avez confié, je vous dois au moins la vérité. Cela fait dix ans que ... J’ai tué ma femme, de sang froid, après l’avoir fixée droit dans les yeux sans ressentir la plus petite once de culpabilité, ni la moindre peine. » Il garda le silence plusieurs secondes, les yeux baissés et le regard vide. « Je suis devenu un immortel contre mon gré, quelques semaines avant que cela n’arrive. J’ai été assoiffé, manipulé et utilisé comme un véritable chien durant des jours, dans le seul but de divertir celui qui m’a créé et satisfaire ses plans. Lorsque l’on m’a renvoyé chez moi, je n’étais plus que l’ombre de moi-même, et pourtant j’aurais du être capable de la protéger, quitte à m’arracher les crocs, quitte à me tirer une balle dans la tête, j’aurais du, j’aurais pu … Mais je ne l’ai pas fait, et j’ai tué la seule femme qui m’ait jamais aimé jusque là. Ma faiblesse a détruit la seule chose qui me gardait réellement en vie, et a fait de moi un monstre aux yeux de quiconque me connaissait. Ma propre fille a même vidé un flingue sur moi, son père, tellement la haine, la colère et la peur que je lui inspirais étaient véhémentes, et elle me déteste encore. » Il redressa tant bien que mal sa tête et planta son regard dans celui d’Aky « Alors … S’il y a quelque chose que j’attends de vous, c’est de savoir si vous êtes prête à accepter ce que je suis. Un monstre, un faible, un lâche. Vous avez tout à fait le droit de prendre vos jambes à votre cou, de me traiter de tous les noms, je ne vous en voudrai nullement. Tout ce que je demande, c’est de savoir. Êtes-vous prête à m'aimer, tel que je suis vraiment ? » Et il resta là, immobile, ne sachant plus quoi faire après une telle mise à nu où il était plus que jamais à découvert, loin de toutes les carapaces et boucliers de distance qu’il mettait normalement avec quiconque.
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mer 20 Aoû - 12:01

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Quand, à son tour, elle se retrouvait contre lui, Akylina ne chercha même pas à se défaire de sa prise.  Elle se laissait juste faire … Et puis, l’envie de résister était à des kilomètres de là. Non, elle n’avait pas envie de cela, elle voulait juste rester comme ça. Au final, ce contact était très agréable et reposant, elle pouvait même si faire. Les yeux ouverts, ces derniers étaient tournés vers la musculature de Salem. A vrai dire, elle ne l’observait pas outre mesure, elle ne le matait même pas ! Son regard ne captait pas tellement les formes de son buste, ils étaient dans le flou, survolant les vestiges de sa mémoire. Bien que ces souvenirs fussent maintenant longtemps, elle se souvenait de tout. Cependant, à sentir sa prise et sa présence, la demoiselle voyait ses souvenirs balayer … Renvoyer au fin fond de son esprit. Non, l’Hybride n’y songeait plus, ou du moins plus autant. A croire qu’en parler lui avait fait du bien. Aussi, Akylina se sentait comprise ! Étrangement, leurs vécues étaient plutôt similaires, bien que différents dans la forme. Était-ce cette ressemblance qui l’avait poussé dans ses bras ? Ou juste le Destin et ses nombreux caprices ? Dans cette seconde option, Haros était prête à y croire …

Une fois remise de son récit, la musicienne se remit droite, s’écartant légèrement de son étreinte sans pour autant se faire distante. Elle voyait ses barrières s’effritaient une à une … Tout cela à cause de lui, de ses paroles, de sa compagnie. Mais Akylina n’allait pas contre non plus … Ces boucliers étaient un frein à une bonne relation, ou de moins à de bonnes bases pour une relation. Hmm … Était-ce ce que la Métamorphe voulait ? Plus qu’une amitié avec lui …  Elle n’osait trop y songer. A vrai dire, l’Immaculée demoiselle attendait qu’il réponde à sa question pour se prononcer elle-même. C’était une tactique assez lâche en soi. Et elle n’en rougissait même pas de honte ! La Violoniste n’était pas tellement courageuse quand il fallait prendre une décision. Elle n’aimait pas choisir. OU plutôt, elle ne savait pas choisir ! Le choix pour lequel elle optait était souvent le plus mauvais des deux. Ici … L’Hybride ne voulait pas fauter. Elle voulait faire les choses bien. Et quand sa réponse tomba, Haros tomba des nu. Comment pouvait-elle se décider si lui-même ne savait pas ?! La tâche devenait difficile et Akylina se fit presque boudeuse dans son for-intérieur. Elle se disait : Mais s’il ne choisit pas, j’peux pas le faire non plus ! Si je fais le premier pas, il pourrait refuser tout rapprochement, et je serai triste ! Il va vouloir que je parte, et récupérer ses vêtements ! J’serai dans une posture délicate ! Et je pourrais même pas me retransformer pour renter ! Je serai seule, perdue et je viendrai à mourir de froid ! On retrouvera mon cadavre le lendemain ! Oui, elle avait une imagination trèèès débordante. Heureusement, cela était un off qu’elle-seule avait la «’chance’ d’entendre. Ouf ! L’honneur était sauf ! En pendant cette petite interlude, elle ne l’écoutait pas vraiment, honte à elle … Elle reprit ses paroles en chemin alors qu’il disait : Peut-être que j’attends de vous autant voir plus qu’avec Ely. Pression extrême pour le coup ! Il attendait plus que cela. Ça voulait dire quoi ça ?... Puis, il affirma le contraire, qu’il n’attendait peut-être rien au final. Complètement larguée, la jeune femme cligna des paupières plusieurs fois … Elle devait comprendre quoi et se contentait de quel réponse ? Était-ce flatteur de ce qu’il dire qu’il voulait plus qu’avec sa défunte épouse, ou à l’inverse, absolument rien … Migraine bonsoir ! Et un peu plus et Akylina venait à sortir un : gné ?

Et enfin … Toute la vérité tomba. «  […] J’ai tué ma femme ». A ces simples mots, la demoiselle se figea. Pas d’effroi, ni de dégout mais … D’incompréhension la plus totale. Une curiosité presque malsaine venait à l’assaillir. Elle se demandait comment, puis pourquoi ? Ce qu’il l’avait poussé à agir ainsi. Cependant, aux choix de ses mots, de ses commentaires, Haros savait qu’il n’avait pas fait cela par envie, même qu’il devait surement se dégouter lui-même d’avoir fait pareil chose. Elle le soupçonnait aussi d’employer ces détails pour influencer son jugement. « […] après l’avoir fixée droit dans les yeux sans ressentir la plus petite once de culpabilité, ni la moindre peine. » Que cherchait-il ? A entendre qu’il était un monstre ? Hm … Il ne devait pas être tombé sur la bonne personne pur entendre ça.  Stupéfaite face à cette annonce, la petite demoiselle ne souffla pas un mot. Sans émettre le moindre jugement, elle l’écoutait. Voilà donc son histoire … Sa renaissance et son déclin, parsemés de peine et de remords. Néanmoins … Ce qui l’a frappait dans son récit n’était pas ce meurtre, mais la presque similitude de leur vie. S’en était presque effrayant. Ainsi, il attendait d’elle qu’elle l’accepte, avec ses erreurs et son vécu. Avec cette monstruosité qu’il pensait porter. C’est avec douceur qu’Akylina posa sa main sur sa joue. Elle le fixait tout en lui adressant un tendre sourire. « Si vous êtes un monstre, alors j’en suis un également. » C’était une façon de dire : He bien soit, soyons monstrueux ensembles. Elle caressa doucement sa joue avant de s’approcher pour venir poser un baiser sur sa seconde libre de toute prise. Après ce court baiser, elle le regardait de nouveau. « Qui suis-je pour vous juger avec une histoire étroitement similaire ? Je ne peux que comprendre votre vécu, et tout ce qui s’en suit … Mais je suis prête à vous démontrer que vous n’êtes pas ce monstre que vous citez. »

Haros se redressa alors de ses genoux pour se mettre debout. Elle fit quelques pas pour s’éloigner un peu de lui, marchant à pieds nues à même la terre et le bitume. Elle se détourna à moitié pour regarder la lune, elle était vraiment belle ce soir. Et elle se mit à sourire durant sa contemplation. Le froid l’a gagné de nouveau, mais elle semblait ne pas s’en soucier, pas cette fois. « Salem … Sans même le savoir vou… Tu m’as sauvée. L’autre jour dans le bar … Je sais que tu as fait sa rencontre. Je ne sais pas ce qui s’est passé, ni même ce que tu lui as dit mais ... Elle semble quelque peu changée, plus calme plus … Passive. Je ne me sens plus autant oppressée ou menacée. » La discussion entre les deux vampires ce soir-là avait fait réfléchir Néolina. Elle voulait s’améliorer, peut-être avoir autant de voir que sa moitié aux  yeux de cet homme … Akylina n’en savait rien, elle émettait juste des hypothèses. « Alors rien que pour cela, je te ferai taire à chaque fois que tu te jugeras de la sorte. » Déterminée, l’Athénienne tourna la tête vers lui, comme pour lui faire comprendre qu’elle était sérieuse et qu’elle était prête à mettre sa « menace » à exécution si cela était nécessaire. Son regard sonnait aussi comme une sorte de défi. « Je le ferai jusqu'à ce que cette image soit effacée ! » Bon ... Elle n'était pas 100% crédible avec son allure de midinette toute menue et chétive ...


Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mer 20 Aoû - 16:03
Voilà, tout était dit et … Il attendait. Le silence qui régna durant quelques instants fut une véritable torture. Toutefois, lorsqu’elle posa sa main sur lui, il fut traversé par une étrange chaleur, aussi agréable que rassurante. Surpris par ses dires, il la fixa quelques instants, les yeux ronds. Puis elle s’expliqua et ses précédents mots prirent tout leur sens. Elle avait de l’espoir la demoiselle, cela faisait dix ans qu’il ne cessait de se convaincre qu’il était un monstre, sans compter tous ceux qui le lui avaient fait remarquer, avec ou sans tact – il semblait que celui-ci fût en option, dans bien trop de cas où les commentateurs s’étaient simplement fait démonter la face.

Ne sachant pas quoi répondre et s’il était en mesure de dire quoi que ce soit, il ferma simplement son caquet et la laissa faire. L’observant s’éloigner, il ne pu que sourire en la voyant admirer les cieux. Dans un petit sourire, sa lèvre inférieure glissa sous les dents de sa mâchoire supérieure, exprimant ainsi une attirance non feinte et tellement dévorante. Peu à peu rassuré par les paroles de la jeune femme, Salem reprit contenance et assurance. Toujours assis sur le banc, il se tint droit tout en l’écoutant. Finalement, avant même qu’elle n’ait terminé son monologue, il se leva et se dirigea vers elle, déterminé. Les yeux posées sur l’hybride, il ne pu qu’esquisser un nouveau sourire pour ensuite la prendre dans ses bras.

C’était en un sens assez drôle de voir qu’ils allaient parfaitement ensemble, le cœur de Salem battant la chamade contre l’oreille de la jeune femme, pile à la bonne hauteur pour qu’elle puisse lire ses émotions sans la moindre contrainte. Toutefois, cela était bien plus problématique pour les baisers, puisque cela la forçait à se mettre sur la pointe des pieds – ou porter des talons qu’elle n’avait actuellement pas à disposition – et lui à baisser sa tête en plus de courber l’échine. Finalement, il ne résista pas beaucoup plus à l’envie – juste le temps de la réchauffer un peu à son contact – et la souleva doucement en se saisissant d’elle par les cuisses. Une fois remontée jusqu’à sa hauteur, il lança, amusé « J’attends avec impatience de voir tes méthodes dans ce cas … » avant de lui montrer les siennes.

Réduisant à néant la distance entre eux, il l’embrassa avec passion, puis un peu de fougue il fallait l’avouer. En même temps, cela faisait un moment qu’il n’avait pas ressenti de telles émotions, et cela le travaillait énormément ! Son double en serait sûrement jaloux, puisque ce baiser n’avait rien à voir avec le premier qu’ils avaient eu – physiquement parlant. Sans la moindre gêne, il caressait ses lèvres des siennes et explora sa bouche avec sa langue, pour finalement jouer avec celle de la demoiselle. De temps à autres, leur baiser se trouva un peu rompu, pour reprendre une bonne inspiration, il lui fallait au moins ça ! Et pour tout avouer, Dieu que c’était bon de ressentir ça ! Bien entendu, le vampire n’avait pas laissé le corps d’Aky en reste, puisqu’il en profitait aussi pour affermir régulièrement sa prise sur elle et resserrer ses mains sur son fessier galbé. Cela avait aussi pour effet de la coller à lui, et se retrouver avec sa poitrine collée à celle de l’homme, la seule membrane séparant leurs peaux se trouvant être sa chemise qu’il lui aurait allègrement arrachée. Pervers va !

Il vint toutefois un moment où leur baiser se trouva rompu. Malheureusement, autant parce que la demoiselle était peu vêtue qu’ils se trouvaient en plein milieu d’un parc public autant fréquenté de jour que de nuit, ils devaient aussi trouver une solution au problème suivant : Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Lui avait bien une idée, mais il ne souhaitait aucunement brusquer la demoiselle, ou son double ! Aussi, il proposa, les yeux pétillants d’envie « Où souhaites-tu aller maintenant ? Chez toi ? J’habite à quelques centaines de mètres, près du parc si cela te tente … Pour tout avouer, j’ai un peu soif, et surtout très faim ! » Pour avoir faim … Il crevait la dalle le pauvre ! En revanche, si c’était de nourriture solide, de sang ou du corps d’Aky, il s’était bien gardé de le préciser … Même s’il s’agissait sûrement des trois à la fois ! Laissant le choix à la demoiselle, il la garda contre lui, prêt à la porter jusqu’à la destination qu’elle annoncerait. En plus de lui éviter de se fatiguer et de prendre froid, l’immortel trouvait cela diablement sexy et stimulant ! Il fallait avouer qu’entre l’homme dénué de son haut et sa belle à peine vêtue, l’un contre l’autre, cela offrait un tableau plus qu’appétissant ! D’ailleurs … Le premier qui oserait mater s’en prendrai une bonne dans la gueule !
Jack Dixon
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   Mer 20 Aoû - 17:56

Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre


Akylina ne pouvait s’empêcher de sourire. Sous clair de lune, tout allait pour le mieux ! Le ciel sombre était enveloppé par un manteau étoilé, l’astre lunaire plein était radieux, le poids du passé n’était plus et à ses côtés, Salem.  Que demandait de plus pour la combler ? Pour être heureuse, la demoiselle n’avait pas besoin de grand-chose. Quoique … Le tout bercé par le grincement d’un violon aurai été magique.  Mais, la jeune femme n’en demandait pas autant. Elle avait tellement pensé à lui ces derniers jours … Qu’ici avec lui, tout lui semblait presque … Onirique. Peut-être rêvait-elle au final ! Et si tel était le cas, l’Hybride aurait été profondément déçu. Sauf que le vent qui venait balayer sa chevelure n’était pas illusoire, ni même la chaleur de la peau du jeune homme. Une douceur chaleur enivrante dont elle avait profité durant de longues minutes. Mais elle se trouvait bête. Bête de s’être priver de tout ce bien être aussi longtemps. Suite au décès d’Ares, Akylina s’était renfermée sur elle-même, en plus de vivre quelque peu recluse. Elle ne vivait que pour la musique, par la musique. Elle avait repoussé quiconque était venu lui parler, la moindre avance comme la moindre insulte. Mais là …. L’Athénienne ne voulait plus de cela. Enfin .... Avec lui du moins. Nul doute qu’elle viendrait encore et toujours repousser les autres hommes. Et puis, ainsi ce n’était pas plus mal.

Hmm … Non, elle n’était vraiment pas en train de rêver. Ce frisson qui venait de l’assaillir était bel et bien véritable ! La jeune femme frémissait sous le  froid, mais aussi sous les caresses du jeune homme. Ce dernier venait tout bonnement de se lever du banc pour venir la rejoindre. Aussitôt enfermé entre ses bras puissants, la jeune femme ne put retenir un autre sourire. A ces premiers gestes d’affection, Akylina avait trouvé cela étrange et déplacé, mais … Effectivement, elle s’y était très vite fait ! Même la Grecque pensait être capable d’en réclamer … Ou tout simplement de l’imposer en se glisser d’elle contre lui. Maintenant si proche de lui, la Musicienne déposa sa joue contre son torse, l’oreille à hauteur de son cœur. Ce dernier tambourinait avec force sous sa poitrine. C’était un son élégant et très prenant, un battement régulier bien que rapide qu’elle aimait entendre. Reposant était le mot. Les paupières maintenant closes, l’Albinos se laissait bercer par ce son harmonieux … Mais cela ne durait pas. Sentant une paire de main se baladait sur ses cuisses, elle ouvrit les yeux pour le regarder. Sans qu’elle eut le temps de faire quoique ce soit, Haros décolla du sol. Craignant de tomber, elle enroula ses bras autour de ses épaules pour se tenir à lui. Ici, la demoiselle timide perdit tous ses moyens. Il fallait dire que Salem avait des méthodes très musclés et directes. Aussi, à sentir son corps se presser contre le sien, elle ne put s’empêcher de rougir. Et ce n’était pas fini …

Aussitôt, Salem partit à l’assaut de ses lèvres. C’est non sans une certaine passion qu’il l’embrassa. Et la … C’est le drame ! Le cœur de la jeune femme fit un bond prodigieux sous sa poitrine. Il battait tellement fort qu’il aurait pu en jaillir. Très surprise, elle eut un temps de bug … Ce contact était … Si étrange et particulier. Doux mais à la fois prenant, fougueux mais agréable. Akylina était envahi par des sensations nouvelles. Mais la stupeur passée, elle se laissait complètement aller … L’une de ses mains plongea dans les cheveux du Brun alors qu’elle embrassait ses lèvres presque amoureusement.  Timidement, elle venait à accueillir sa langue, la caressant de la sienne. Durant l’échange, elle le perdait rien de ses gestes, de cette étreinte qui se faisait plus ferme sur son corps, plus possessive. Salem eut même l’audace de venir poser les mains sur ses fesses. A ce geste précis, sa gorge laissa échapper un petit son caractéristique … Un mélange de surprise et d’envie. Envie ? De … Son esprit s’embrumait alors que ce baiser voluptueux prenait fin. Haletante, elle ne le quittait pas du regard, un regard un peu perdu certes mais qui reflétait le plaisir qu’elle avait pris à ce simple échange. Puis, ses joues pâles devenaient roses à voir la posture dans laquelle il se trouvait. Sa poitrine pressait contre son torse nu, les jambes écartées, pendue à sa nuque. Bien qu’elle se trouvait gênée et un peu mal à l’aise, Akylina posa un bref baiser sur ses lèvres, comme une fillette embrasserait son premier amoureux – quelque part, ce n’était totalement faux.  

Par la suite, Salem l’invitait subtilement à passer le reste de la soirée ensemble. Il lui demandait ou elle voulait aller, précisant toutefois qu’il ne vivait pas très loin du parc, ce qui n’était le cas d’Haros. « Je … vis dans le centre-ville. C’est plus loin. Mais je ne tiens pas à me promener à moitié nue dans la ville. » Quant à la faim … Naïve, elle répondit « J’ai un peu faim aussi en vérité … Je n’ai rien mangé depuis ce midi …  Il serait préférable d’aller chez toi. Mais … Comment je vais me vêtir ?... »  A moins qu’il ait des vêtements de femme – a sa taille – dans son appartement. Et encore, cela était curieux d’en avoir. Mais qu’importe les détails, le plan était donné … Maintenant qu’elle y songeait, elle se demandait ce qu’était : La soif, dont il parlait. Les Vampires mangeaient du steak comme les humains ou uniquement du sang ? Elle s’interrogeait sur la question et compté bien sur Salem pour lui faire découvrir cela. En tant qu’hybride, Akylina ne mangeait que des aliments humains et puis … Hématophobe, elle ne pouvait pas tellement supporter la vue du sang. Quel ironie de songer à cela alors qu’elle se trouvait avec un Immortel.


Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: Un ange tombé du ciel ... Ou d'un arbre {Salem ♥   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un ange tombé du ciel ? Soft Fury présentation
» Un ange tombé du ciel
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Un ange descendu du ciel ❧
» [18+] Un oiseau tombé du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cristalcove :: Parcs & Forets-