FORUM FERMÉ.

Partagez | 

Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)

Invité
Invité
(#MessageSujet: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mar 2 Sep - 19:13
KURAN MASAMUNE
❝ Il n'y a qu'une limite au bonheur : l'imagination❞


    ■ Prénom: Masamune
    ■ Nom: Kuran
    ■ Surnom(s:)
    ■ Âge: 71 ans
    ■ Groupe: milice de nuit
    ■ Orientation: homosexuel
    ■ Race: vampire.
    ■ Classe sociale: moyenne
    ■ Métier: romancier

    ■ Localisation(s:) Cristalcove, voisin de Castiel
    ■ Arme(s) : /.
    ■ Pouvoir(s) / Habilité(s:) Phytokynesie

    ■ AVATAR: Feat : Okita Souji FROM Hakuouki Shinsengumi Kitan


WHY SO SIROUS?
❝Citation.❞


Description Physique
 


Masamune essuie la vapeur qui s'est accumulée sur la vitre de la salle de bain. Il y découvre des gouttes d'eau de la condensation mais aussi son visage un peu fatigué après un réveil matinal. Tout d'abord, il dut chasser les terribles mèches de cheveux qui lui tombaient sur le visage. S'emparant d'un peigne, il remit en place sa chevelure longue et châtain et essaya de les domestiquer. Il recueillit en chignon plat tout ce qui dépassait à l'arrière, ce qui donnait une coiffure plutôt rangée. Mais au dessus de son crâne, quoiqu'il fasse, à cause d'une abondante présence d'épis, il avait beau faire, ça partait de tous les côtés. Il abandonna et se rapprocha de la vitre, collant quasiment son nez fin et bien proportionné qui ne dépareillait pas sa beauté. Il souleva ses paupières avec ses index pour tenter de se donner un air éveillé et admira ses yeux en amande et ses prunelles vertes avant de tout lâcher. Les cernes disparaîtraient de toute façon après un bon café, dans cinq minutes il ne ressemblerait plus à Droopy. Il prit de l'eau entre ses mains rassemblée en en coupe et se jeta de l'eau sur son beau visage, ni trop gros ni trop maigre, de forme triangle inversé. Il avait de bonnes petites joues maintenant, rien à voir avec son ancien physique émacié qui le répugnait tant. Il ouvrit sa bouche, découvrant une rangée de dents parfaitement entretenues, en particulier des canines proéminentes, et se mit à les brosser efficacement avec du dentifrice à la menthe.

Il quitta la salle de bain et croisa le miroir sur pied de la chambre. Il s'arrêta une minute pour s'observer dans la glace. Quand il y a de belles choses à voir, pourquoi ne pas admirer ? Il appréciait chez lui cette harmonie du corps qui faisait de lui un sacré bel homme, tout de même. Mince, musclé mais pas trop. Qu'on éloigne de lui l'idée de monsieur Salle de Sport, il avait juste ce qu'il faut pour ne pas paraître une loque, mais pas superman non plus. Juste à point. Oui, comme les steak. D'ailleurs, il avait une grande envie de steak. Dans les multiples avantages d'être un vampire, figurait celui de pouvoir manger son grossir. Donc ventre plat, fesses fermes, et pas un poil de graisse venait gâcher le tableau.
Et puisqu'on parle de poil, Masamune se félicitait d'en être, comme beaucoup d'asiatiques, peu muni sur le torse et sur l'ensemble de son corps. A part les jambes, sur les bras, ailleurs... mais pas sur sa poitrine. C'était un peu dommage d'ailleurs, même s'il n'aimait pas cela, car sa peau plutôt pâle ressortait d'autant plus. Mais cela avait son charme aussi. Cela donnait une impression de fragilité qui lui permettait d'obtenir une protection rapprochée de son cher Castiel. A quoi servirait-il de bronzer et de passer pour un costaud, quand on peut se faire chouchouter à demeurer pâle comme un cachet d'aspirine ?
Heureusement, pour ne pas se démarquer de trop par rapport au vulgus, il n'était ni trop grand ni trop petit. Manquerait plus qu'il soit la cible des regards autre que son bien-aimé. Non, Masamune était de taille moyenne pour un homme, avec de longues jambes qui permettaient de courir vite, des bras suffisants pour porter des charges, et une santé vampirique à toute épreuve.  

Bon, ce n'est pas tout ça, mais... Sortir de la maison tout nu, ça ne se fait pas, comme le veulent la décence et l'étiquette. Le bel endormi ouvrit son dressing et rechercha ses vêtements pour la journée. Parmi ses affaires, beaucoup de tenues n'étaient pas sans évoquer son Japon natal. Kimono, pantalons larges, tabis... Il aimait beaucoup les porter, car il se sentait à l'aise et plus fort, même s'il ne parvenait à l'expliquer. Il possédait aussi des vêtements plus classiques, chemises, pantalons droits et pincés, richelieus, mais les vêtements occidents lui siéraient moins. Ses affaires ne représentaient pas toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, car il n'achetait en général des habits aux teintes noires, rouges, jaunes, vertes, ainsi que les couleurs dérivées qui s'accordaient à ses cheveux ou à ses yeux. Il jeta son dévolu sur un kimono noir au col en revers blanc, et un pantalon de la même couleur. Tout en noir, aujourd'hui, sauf la ceinture du hakama, dorée aux motifs de carpes sur fond rouge, qui venait éclairer cette sobre tenue.
Voila, il était prêt. Il regarda l'horloge sur la table de nuit et grinça des dents en constatant qu'une fois de plus, il était à la bourre.
 
  




Description mentale
Toujours en retard. Ce n'était pas comme s'il ne prenait pas ses précautions, mais tous les matins, c'était la même rengaine. Ce n'était pas par flemme. Masamune n'est pas un fumiste, il prend son travail très au sérieux. En même temps, son emploi pour lui s'inscrit dans le cadre de la vocation et non de l'obligation.

Ecrire, dessiner, c'est sa passion, depuis des années. Il faut reconnaître qu'il est très habile avec un stylo, un crayon, de l'encre, aussi bien pour l'une ou l'autre des disciplines. Même s'il n'est plus dans le manga, et écrit plus fréquemment des romans à présent. Mais il se laisse aller de temps en temps à dessiner, faire des portraits, ou même créer des illustrations à ses récits. Quand à sa plume, elle emmène bien souvent Masamune ailleurs. Il peut travailler des pages, recommencer, relire, écrire pendant des heures. Grand travailleur, il n'aime pas qu'on l'interrompe. Et quand il est à la milice, il lâche difficilement ses proies. Dans ces deux activités aussi, il sait faire preuve d'initiative, mais aussi d'audace, en créant des situations parfois risquées pour lui et pour les autres, dans le but néanmoins de réussir.
Ce courage se montre d'ailleurs un peu inquiétant, étant donné le côté instable de notre personnage. Masamune est parfois dans la lune, d'où les retards, les pannes de réveil, ou ses maladresses qu'elles soient verbales ou physiques. Il ne fait pas attention à ce qu'il fait dans ses moments-là, et combien d'objets avait-il cassé, combien de fois s'était-il pris les pieds dans le vide ? Combien de fois avait-il eu une parole malheureuse et blessante, mais bien involontaire ?  

Car il n'est pas quelqu'un de méchant, bien au contraire. Souvent on dit de lui qu'il est avenant, les gens viennent lui parler volontiers. Outre le fait qu'il présente bien, il est d'une excellente compagnie, vu qu'il est drôle, souriant et qu'il adore faire de l'esprit. Il parle avec tout le monde, fait attention à ce que personne ne soit exclu d'une conversation. Bon, lors de conversations en société, il est parfois un peu pédant. Le fait d'être un auteur publié, des fois, cela vous monte à la tête. Aussi, il peut se prétendre grand auteur, le plus bel écrivain n'ayant jamais existé, le meilleur amant du pays, etc etc. Du vent, certes, mais il aime beaucoup se faire mousser.
Pour autant, cela ne signifie pas qu'il méprise les autres ou qu'il se sente supérieur à eux. Au contraire, il se soucie beaucoup des autres, et n'hésite pas à leur venir en aide. Ce qui le différencie des cruels vampires qui sautent à la gorge des gens.

Au sein de la milice, il se montre courageux, voire audacieux, il a toujours de très bonnes idées, bien que peu conventionnelles. Il essaie toujours de régler les choses au lieu de les aggraver, en trouvant un bon mot. Il essaie de guérir plutôt que de prévenir, ne mettant la force en jeu qu'en dernier recours. La nature agressive du vampire reste ainsi en filigrane, il n'aime pas la dévoiler, et c'est tant mieux s'il parvient à la contrer. Il ne voudrait pas que Castiel ne se doute de quoique ce soit.

Castiel, c'est son éditeur. Masamune serait beaucoup de choses pour lui, et aime lui être agréable. Il fait qu'il ne manque de rien. A ce titre, il est très prévenant et se montre au petit soin avec lui, cherchant à satisfaire ses désirs. Ce comportement n'est pas guidé seulement par une sorte d'amour. Masamune craint toujours de perdre son amant, à cause de son caractère, et surtout à cause de sa nature vampirique. En étant proche de lui, lui prouvant qu'il est tendre et affectueux, il espère le tromper le plus longtemps possible à ce sujet.
Il a peur d'une séparation due aussi à la tentation d'aller voir ailleurs. Sans être vraiment jaloux, l'écrivain se montre très possessif. Il n'apprécie pas de voir Castiel entouré d'auteurs autre que lui, tout comme il n'aime pas qu'on utilise sa plume ou son papier, son ordinateur portable. Ce qui est à lui, reste à lui, et on n'y touche pas. Mais est-ce qu'à force, cela ne va pas énerver Castiel ? Peut-être souhaite-t-il être plus libre, moins surveillé, notamment lors des lancements de livres réalisés en grandes pompes, où Masamune jette un regard noir à tous ceux qui viennent serrer la main de SON éditeur ?
Peut-être aussi le vampire devrait être un peu moins insistant. Il est taquin, certes, et aime embêter régulièrement Castiel sur des points où ce dernier se montre chatouilleux. Car cet humain peut se montrer parfois détestable, et provoque des envies de vengeance gentillette de notre protagoniste. Jouant sur ses peurs, comme les chats, ou sur les contacts physiques, qui l'incommodent, Masamune s'amuse à introduire des chats dans la maison de son voisin dont il a les clés, et prétexter qu'une fenêtre était restée ouverte. Voire même de lui offrir un chat porte-bonheur qui remue la patte. De la même façon, il effleure la peau de Castiel à chacun de ses passages, le prendre dans ses bras. L'éditeur est gêné par ses comportements, c'est une évidence. Mais Masamune ne peut résister à ce double plaisir : celui de le toucher et de le taquiner.






Histoire / Biographie
 


Masamune est né au Japon, comme on pourrait s'en douter au niveau de son nom. Sa vie passée n'est pas particulièrement intéressante, plutôt monotone à ses débuts. On part de la si classique naissance, où l'enfant arrive au sein d'une famille aimante, dont le père et la mère sont vivants, soit rien de triste ou d'exceptionnel. Il est fils unique, ce qui lui permet d'obtenir tout l'amour de ses parents, sans partage. Malin, intelligent, voire un peu farceur, il réalise souvent de bons coups à l'école ou à la maison qui lui valent de gentilles remontrances, car notre garçon n'est guère méchant. Faisant preuve d'une énergie hors du commun qu'il est difficile de canaliser, ses parents cherchent à endiguer son enthousiasme proche de l'hyperactivité avec un loisir agréable et utile.

Le garçon va très vite mettre de côté sport et sciences. Ce n'est pas vraiment sa tasse de thé. En revanche, il lit à une vitesse étonnante, se passionnant pour tous les types de littératures et de genres, sans discrimination. Avide de découvertes, il ruine ses parents qui décident de l'inscrire dans une bibliothèque pour faire face à cette boulimie livresque. Bientôt, les livres frustrent Masamune : les histoires ne vont pas dans son sens, ou prennent une tournure qui ne correspond pas à son point de vue. Alors il prend la plume et décide de réinventer l'histoire. De fil en aiguille, il réécrit même les romans avec son propre style, créé des suites, des préquels, et commence à développer ses récits originaux, bien que balbutiants, pour s'améliorer de mois en mois, d'années en années.

Ses talents de créateur ne s'arrêtent pas là. Une de ses maîtresses à l'école pense déceler en lui une fibre artistique. Il n'est pas rare qu'il croque des élèves de la classe ou les enseignants sur le coin d'un cahier, ou qu'il démontre des capacités particulières en dessin lors des cours d'art plastique. Il prend des leçons en dehors de l'école avec d'autres enfants de la ville au sein d'une association locale, et développe son trait, l'affine, le diversifie.
Très rapidement, Masamune marie ses deux passions en adoptant un genre précis : le manga. Lui-même lecteur assidu de bande dessinée nippone, il commence à faire ses propres séries, d'abord pour sa propre satisfaction. Il n'est encore que lycéen lorsqu'un nouveau professeur, de Japonais cette fois, saisit l'ampleur de son talent et l'encourage à devenir professionnel et perdurer dans cette voie.

A 16 ans, sa carrière de mangaka débute. Finies les productions personnelles, il écrit à présent dans le but d'être publié, avec le soutien de ses parents, ses amis et de son enseignant. Pour un adolescent, son style d'oeuvre est assez étonnant, faisant preuve d'une maturité rare pour son âge. Il envoie régulièrement des nemus à tous les éditeurs possibles, voit des histoires courtes publiées, et se voit même récompensé du prestigieux prix Tezuka pour La femme à la robe noire, un thriller politique de haut vol. Repéré par un éditeur de prépublication concernant son public destinataire, Masamune se voit confier la création d'un manga pour leur magazine.
Sauf que le rythme de publication des chapitres va fatiguer Masamune et lever le voile sur un problème de santé dormant en lui jusqu'alors. A cause d'une malformation du poumon droit, interne à l'organe, mais non détectée par les radios, Masamune va régulièrement contracter des maladies respiratoires.

Après avoir tenu quelques temps malgré tout pour sortir deux seinens à succès, Masamune qui ne se doute de rien conclut juste que la rapidité d'écriture d'un manga ne lui sied pas, ou qu'il doit changer de carrière s'il veut tenir sur la longueur. Accepté à l'université de Todai, il poursuit des études de littérature et participe à des Travaux Dirigés d'ateliers d'écriture, au cours desquels il va trouver son inspiration et la méthode qui lui manquait pour s'attaquer à la rédaction de véritables romans, sans commun rapport avec ses productions précédentes.
Hélas, il constate que malgré une vie plus douce, moins stressante que celle de Mangaka, ses maladies respiratoires ne le lâchent pas. Obligé de se rendre souvent à l'hôpital en urgence ou pour des visites, ses études se voient retardées et son diplôme universitaire repoussé.

A l'âge de 20 ans, la santé de Masamune se dégrade ostensiblement. Hospitalisé pour de longues durées, il subit à nouveau des batteries d'examen. La médecine ayant progressé, un spécialiste détecte enfin la source de ses malheurs. Le diagnostic tombe tel un couperet sur la tête du jeune homme : il n'a plus qu'un an à vivre. Son état l'oblige à rejoindre le service des soins palliatifs et la souffrance augmente. En détresse respiratoire, il fut mis sous appareil pour prolonger sa vie.

Un jour où il est particulièrement malade, de prétendus médecins viennent le rencontrer. Ils disent pouvoir le sauver, mais que le traitement qu'ils expérimentent ne sera pas sans conséquence. Au pied du mur de toute façon, le jeune homme accepte. On lui assure que le traitement est en partie naturel, basé sur les plantes. En effet, dans la nouvelle chambre où il est transféré, dans un nouvel établissement, des plantes sont disposées partout, à se croire plus dans une serre que dans un hôpital. Les premières administrations sont douloureuses, et malgré les explications qu'il demande, Masamune n'en obtient aucune. Sa santé n'a pas l'air de s'améliorer, malgré les plantes et l’Oxygène qu'elle génère, il respire toujours aussi mal et finit par tomber dans le coma.  

Lorsqu'il se réveille, il découvre sa chambre avec surprise, comme s'il ne reconnaissait pas l'endroit. Il met beaucoup de temps à s'accoutumer, surtout qu'il fait nuit. Il pose un pied sur le sol, un second, et manque de tomber. Il est encore faible, mais commence à se souvenir de sa venue ici. Il constate alors deux choses : il respire sans problème ; les plantes vertes de sa chambre sont toutes mortes, comme si on les avait laissé sous le soleil des mois sans les arroser.
Les infirmières le trouvant debout au moment du réveil, elles l'emmènent vers le responsable du traitement qui donnera de plus amples explications.
Ce qu'il fait, dans l'ensemble. Le mystérieux scientifique raconte que tous les traitements à base de plantes ont fonctionné, au point même que Masamune aspirait dans son coma l'oxygène fourni par la verdure. Non seulement ses poumons sont guéris, mais sont renforcés. Il signale tout de même que cela n'est pas sans effet secondaire. Inquiet, le jeune écrivain l'interroge avec véhémence. Mais l'homme en face de lui le rassure, prétextant qu'il n'y a rien de grave là-dedans, et que le patient découvrirait tout bien assez tôt.

Sceptique, Masamume quitte les lieux et retourne à sa vie normale. Tout va bien, il suit ses études, et commence la rédaction d'un de ses premiers romans, dans l'objectif de le faire publier. Pourtant, il constate vite des changements chez lui et dans son environnement. Il se sent attiré par les gens, mais pas par intérêt intellectuel ou physique, mais pour une odeur spécifique... avec une envie de mordre dans la jugulaire. Cet instinct devient de plus en plus pressant, et Masamune, inquiet, ressent le besoin de boire du sang.
Le second phénomène, qu'il croit au départ être une vue de l'esprit, débute quelques temps après ses envies d'hémoglobine. Les plantes (arbres, fleurs), à son passage, se mettent à frissonner, ou à se tourner vers lui comme un héliotrope le fait avec un soleil.
A la recherche d'une explication, il retourne dans le bureau du médecin. Ce dernier ne le reçoit même pas, se contentant de lui dire, au passage du couloir, de se renseigner sur les vampires.
Le jeune nippon se rue sur les articles de journaux, les études, les documentaires et même les fictions sur le sujet. Il comprend mieux pourquoi le fameux traitement était risqué. Oui, il n'avait plus rien à perdre : il était condamné. Mais le voila devenu... une sorte de monstre d'Halloween.

Pendant des mois, Masamune va peser le pour et le contre de cette condition, et cela s'en ressent dans ses écrits. Son premier roman, très complexe, voire philosophique, parle de peur de mort et de quête d'immortalité, et la peur de l'immortalité elle-même. Il se voit encore jeune alors qu'autour de lui ses amis vieillissent et se mettent à se méfier de lui, à l'éviter. L'un d'entre eux, même, va lui poser beaucoup de questions et le jeune homme, naïf, évoque son statut. Mauvaise pioche : l'ami est un gardian. Masamune essaie de le convaincre qu'il est inoffensif, qu'il se boit que de sang d'animal, et qu'il n'a rien à voir avec les autres vampires, agressifs et criminels, rien n'y fait. Son ancien camarade va lui faire la chasse.
Poursuivi en permanence, il échappe longtemps à ce gardian, qui finit un jour par le retrouver. Masamune ne fait rien pour se défendre, dépassé par la situation. Alors que son adversaire est à deux doigts de le tuer, un miracle se produit. Une sorte de liane sort de terre et immobilise l'agresseur. Une seconde surgit à son tour, et lâche dans les airs un parfum toxique qui endort immédiatement le gardien. Stupéfait, le jeune homme prend conscience d'un second effet secondaire de ses soins : il a la capacité de maîtriser les plantes. Il fuit une nouvelle fois, en laissant son chasseur en vie.

Malgré son attachement à ses racines, le nouveau vampire se voit obligé de partir. A travers ses voyages, tout en travaillant la maîtrise de son pouvoir, il continue d'écrire, avec un style particulier assez difficile d'accès à cause de la complexité des contenus. Il erre de pays en pays à la recherche d'éditeurs acceptant de le publier, mais hélas, sans succès. Ses cinq romans demeurent sur son ordinateur portable, sans possibilité de diffusion.
Jusqu'à ce qu'il rencontre enfin la perle rare en la personne de Castiel O. Tokugawa, qui accepte de publier son premier roman. Masamune est fasciné par cet homme singulier, le seul à prendre des risques pour ses récits. Ne souhaitant pas lâcher une telle opportunité de vivre sa vocation d'écrivain, il s'installe à Cristalgrove et rend fréquemment visite à Castiel, pour parler de ses romans, et pour parler tout court. Plus le temps passe, plus Masamune s'attache à lui, au départ sans le réaliser. Mais bientôt l'évidence va lui sauter aux yeux : il a des sentiments pour son éditeur.

Seulement, une conversation qu'il surprend entre Castiel et une de ses connaissances va lui jeter un froid : le jeune homme serait un gardian. Pris d'un doute, et de peur face à son passé, Masamune ne sait sur quel pied danser. Doit-il renoncer à ses sentiments ? Doit-il lui avouer tout, depuis son état de vampire à son penchant ? Ou bien ... non, ne rien dire. Après tout, ce ne devrait pas être difficile à dissimuler, non ? Il suffit juste d'être prudent.
Cette réflexion va alors le mener vers une carrière parallèle à laquelle il n'avait jamais pensé. Si d'aventure, Castiel apprenait qu'il était un vampire, peut-être serait-il plus compréhensif si Masamune faisait partie de la Milice ? Un Milicien ne peut pas être un mauvais vampire, puisqu'il lutte pour la défense d'autrui ? De même, l'écrivain pourrait empêcher à l'avenir ce qu'il avait connu et qui l'avait obligé à fuir. Il défendrait les vampires des chasseurs trop haineux, tout en secourant les humains menacés par des suceurs de sang acharnés. Afin de prouver au monde que tout n'est pas aussi manichéen qu'on veut le faire croire.

   



BEWARE!
❝Citation.❞

Pouvoirs / Capacités
 


Masamune maîtrise la phytokynesie, soit le contrôle des plantes par la volonté de son esprit. Il ne les crée pas, mais manipule les plantes existantes sous une forme définitive (arbre, fleur) ou même des graines, dont il accélère le processus de croissance. C'est pourquoi il a toujours sur lui un sachet de graines variées, avec une plante particulière pouvant être utile au quotidien ou en combat. Par habitude et savoir, il sait identifier facilement les végétaux et donner leurs caractéristiques. Il utilise en particulier les plantes toxiques ou venimeuses, les lianes ou les lierres, mais sait improviser avec son environnement.
si vous l'affrontez dans une jardinerie ou une serre, considérez vous comme perdu. S'il pleut, il a l'avantage.
En revanche, face au feu, aux terres arides, ou l'absence de terre (comme sur mer par exemple), il est sans efficacité. Masamune va rencontrer des difficultés face aux manieurs d'armes tranchantes, et utilisera plutôt des arbres ou des plantes difficiles à couper, mais plus lentes à manipuler.  




I'M OVERBOOKED!


    ✜ Pseudo: Domi
    ✜ Age: 31
    ✜ Sexe: ♀
    ✜ Suggestion:
    ✜ Comment avez-vous connu le forum ?: Via Castiel
    ✜ Plus: Je souhaite être affiliée.
    ✜ Le mot de passe:
     


Dernière édition par Masamune Kuran le Mer 3 Sep - 19:02, édité 2 fois
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mar 2 Sep - 19:59
OHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH le fameux masamune! Bienvenue a toi future CheriEcrivain de Cas!


Lancelot E. McGarden
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mar 2 Sep - 21:22
Mimi-channnnnnnnnnnnnnnnnn * Saute tout partout et lui fait un calin* Imagine que s'est Castiel Wink

J'suis trop happy !



Merci !:
 
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mer 3 Sep - 8:34
Milicien et Écrivain, Tu es courageux XD avant que je puisse te validé il faudra que tu revois
- L'age, s'il fait partie des tout premiers vampire d'expérience : ça lui fait 21+50 = 71 ans
- Le groupe de Milicien, de jour ou de nuit? à toi de choisir. (En ce moment la plupart des membres son de nuit)
Voilà Tu échappe au fait que Masamune c'est révolté vue que tu viens du Japon XD Corrige c'est deux petites choses et je te valide ne faisons pas trop attendre le blondinet!


Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mer 3 Sep - 17:32
Bonjour,

- Pour l'âge, je n'ai fait que copier l'indication de Castiel, mais je pense pas qu'il aie 71 ans dans l'indication de Cas. Il a 21 ans d'apparence, mais il est âgé de 50 ans Smile Donc l'âge est bien noté.

- Pour la milice, mon choix est fait pour la nuit. Je doute que son éditeur puisse le recevoir de nuit pour parler de ses romans Smile j'indique cela sur la fiche.
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mer 3 Sep - 18:46
Pour la milice c'est corrige donc cest bon. Mais pour l'age je suis desole mais si tu es un des premiers vampires qui on subit le traitement pour dernière chance de survit tu ne peu pas avoir 50 ans tout rond cela voudrait dire que tu as ete changer en etant meme pass ne. Car le contexte le dit, a l'heur ou nous commençons les premiers vampires date d'il y a 50 ans. Et si tu regarde la fiche de Castiel c'est bien 21 +les 50 ans des annees passe depuis les experiences et la revolte des vampires de cristalcove. Ce qui te donne 71 ans en temps que vampire. Voila j'espère t'avoir éclairé ^3^


Invité
Invité
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mer 3 Sep - 19:01
Désolée, j'avais mal compris. Je corrige immédiatement alors !
Misery
GovernementGovernement
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   Mer 3 Sep - 19:17


✔ Félicitation tu es Validé!


Félicitation Pti Écrivain te voilà enfin validé est prêt à commencer ta longue aventure on l'espère parmi nous. Avant toute chose je souhaite de dire J'ai bien apprécié ta façon d'écrire, fluide et "lisse" oui sa veut rien dire mais je ne sais pas comme dire le fait qu'on lit ta fiche comme si sa glisse tout seule, oui bon je suis pas top pour les explications mais voilà en gros j'ai pas eu de mal à la lire et c'était très agréable, j'ai hâte de voir tes rps♥. Donc maintenant à toi de te mettre à jour dans la finalisation de tes papiers administratifs. Tout d'abord aller recenser ton avatar, demander un logement si tu ne veux pas rester SDF et ensuite, toujours dans le recensement, faire celui de ton pouvoir ou ton arme. Pour finir faire agenda. La mise en forme est libre, mais il doit être tenue à jour. Et pour finir demander des rps si aucune des demandes ne te satisfais. Dernière petite chose, tu à dans ton profil, la possibilité de mettre le lien de ta fiche de présentation et de ton agenda pour qu'il soit directement visible par les autres membres. Enfin voilà la fin de ton périple pour faire partie intégrant de notre univers!

Sur ce, bon jeu et ravie de te compter parmi nous. Si jamais tu avais finis ta fiche dans les 24 heures, que tu as ramené de la populace sur Growing, rend toi sur ce topic Growing Pain's Shop, pour réclamer tes points.
Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: Masamune, écrivain renommé (c'est ce qu'il prétend)   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un écrivain quebecois s'en prend à Michaëlle Jean
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [Validée]Let's Party Masamune Date In This Place !
» De la renommé pour le pêcheur
» Renommée, qui es-tu ma Renommée...?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Fiches Rejetées-