FORUM FERMÉ.

Partagez | 

I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi

Roxane Hellwood
GuardianGuardian
(#MessageSujet: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   Jeu 9 Oct - 10:15
Tu ne vois pas le bout de ce cauchemar, appuyée sur le ventre, posée sur l’épaule de ce tu vois les étages défiler sous tes yeux. Le 22 eme et néanmoins le dernier étages s’ouvre et tu te fais balader dans ce qui semble être un appartement bien plus luxueux qu’une simple chambre d’hôtel. Ton regard balais les lieux pour chercher toutes possibilités d’échappatoire qui te seront offertes. Tu n’as pas le temps de respirer que tu tombe brusquement dans un divan ou un canapé tu ne sais pas trop et sa ne t’intéresse pas plus que ça. Tu le fixes, d’un regard noir de haine. Tu te laisse enlever tes liens et ton bâillon et reprend une grande inspiration en ne le perdant pas du regard pour autant. - « Te voilà dans mon humble demeure, j'espère que la déco te conviendra car tu risques d'y rester un bon moment. Même si ton apprentissage risque de te faire voir le sous-sol. » une grimace se pose sur ton minois et tu te lèves brusquement en te jetant sur lui, par désespoir de cause ? C’est presque ça mais il te reste encore et toujours cette petite pointe de courage et d’actions irréfléchie. T’emparant d’une lampe qui trône magnifiquement bien sur le meuble qui colle le divan tu lui offre un violent coup de celle-ci sur le visage, tes actions vont toujours plus vite que ta réflexions, et l’improvisation et la seul chose encore possible pour toi démunie de tes armes.

Prenant tes dernières forces en mains, tu t’écartes et tu commence a courir vers la première porte qui te sembles donner sur l’extérieur et te retrouve face à une porte fermée à clé, tu t’acharnes machinalement sur la poignet avant de donner de grands coups pieds dedans mais rien a faire. Tu comprends vite que cet foutu porte est blindé, quoi de plus logique quand on à la plupart des gens à ses trousses qui veulent ta mort ? Une porte blindée n’est que le stricte nécessaire pour vivre. Sans attendre qu’un miracle se produise tu essaies de voir plus loin, l’ascenseur maintenant ! Mais encore une fois ton idée tombe à l’eau. Un ascenseur personnel avec un code ! Ta frustration commence a te chauffer l’esprit et tu t’emporte dans des insultes sans fondement contre un pauvre ascenseur. Tapant brutalement sur les portes, la panique commence enfin à t’envahir. Tu te stoppe soudainement en entendant cette petite bourrasque significative faire son apparition dans ton dos. Prise au piège comme un rat dans une cage, c’est bien là l’image qui explique facilement ta situation. Tu regarde par-dessus ton épaule et le voit …encore là avec ce sourire qui disait « j’ai tout prévue pour toi » ce même sourire qu’il à affiché alors qu’il te détachait tout à l’heure. « Ne t’approche pas….je te préviens » dans une dernière poussée d’adrénaline tu te rue comme un animal affolé vers l’îlot central de la cuisine et t’empare d’un des nombreux couteaux de cuisine qui sont empalés dans un porte couteau.

Tu te retourne et regarde vivement partout, il à du encore et toujours utilisé son pouvoir pour « jouer » des tours. « Approche moi et je te jure que je te plante…. » Avançant un peu tu reste sur tes gardes et balais comme un radar l’appartement pour ne pas te faire surprendre comme une gosse. En réfléchissant tu te dis qu’un mafieux comme lui devait surement cacher ou collectionner des armes quelque part, son ego doit surement lui donner la grosse tête. Tu essaies de réfléchir, respire grandement pour retrouver un semblant de calme et de jugeotes au lieu de foncer tête baisser. Le salon ne montre aucune trace de potentiel armes ou autres choses qui peuvent t’aider. Sur tes gardes tu restes le couteau de cuisine en avant pour marcher et te défendre aux moindres petites apparitions de cet homme. Tu entrevois une salle qui peut être un bureau au vue du mobilier en chêne massif qui trône avec un ameublement de style chic et travailler. Tout est bon pour montrer sa puissance et son argent décidément. Tu y entres comme on te là apprit, vérifiant bien que le champ est libre, tu sais pertinemment qu’il te regarde et te suit. On n’est pas dans un vieux film de série B, mais tu restes attentives et profite de son gout du jeu pour prendre un avancement sur ce que tu veux faire. S’il comprend que tu touche au but tu es certaine qu’il ferra son apparition pour te stopper et là tu comprendras que tu es sur la bonne route.

Renji Mikazuchi
CivilCivil
(#MessageSujet: Re: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   Jeu 9 Oct - 12:09
Tel un chasseur, je venais de libérer ma proie après l'avoir enfermé sur mon terrain de chasse favori. Mais tel que je m'y attendais, cette dernière profita de sa nouvelle liberté que je venais de lui offrir pour me projeter au sol et me frapper de toutes ses forces avec une lampe au visage, jouant le jeu, je la laissai donc faire tel qu'elle le désirait. Une proie qui se débat apporte toujours plus de satisfaction après tout. Et je la suivis alors du regard bien que mon visage saignât suite au coup qu'elle m'avait porté, pour voir ses vaines tentatives de sortir, cette dernière, je m'en étais assuré personnellement, n'aurais aucun moyen de sortir d'ici. Vivante en tout cas.

À force de crapahuter dans mon logement, je la perdis de vue, je l'entendais toutefois et j'usai de ma dernière téléportation durant cette heure pour apparaître derrière elle alors qu'elle s'empara d'un couteau de cuisine. Je gardais ce petit sourire bien distinctif qu'elle ne devait connaître que trop bien et j'avançais tranquillement. Outre mes pouvoirs de vampire, j'avais été formé aux arts martiaux, je pouvais aisément la désarmer sans me blesser. Mais en entendant sa menace, j'eus une idée, je devais jouer avec elle et lui faire peur. Aussi quand elle se retourna un moment, je fis en sorte de disparaître de son champ de vision pour aller me dissimuler et l'observer, essayant de m'échapper et de trouver une sortie. Très rapidement, j'imaginai les différents scénarios et le plus plausible qui me vint à l'esprit était qu'elle cherche une arme. Un mafieux à toujours une arme... Eh bien quel dommage, ce n'était pas mon cas. Pourquoi m'encombrer d'armes alors que je peux me téléporter ? Toutefois, l'état de panique dans lequel elle devait être devait certainement lui laisser un certain bon sens, mais pas au point d'anticiper et imaginer différentes possibilités. Elle ne se basera que sur une hypothétique possession d'armes de ma part, se basant pour cela sur mon statut qui dans 95 % des cas possède bel et bien des armes quelque part.

Je décidai donc de suivre sa progression en bougeant silencieusement dans l'appartement, restant à des endroits où je me dissimulais à la perfection tout en la suivant du regard sans qu'elle ne puisse le savoir. Évidemment, elle devait s'en douter, mais la crainte de ne pas savoir ou j'étais ni quand je passerais à l'attaque devait forcément la tirailler. Et c'est ainsi que sa progression la mena dans mon bureau, quelle aubaine... Elle est allée dans la seule pièce n'ayant qu'une seule entrée et sortie, elle venait de refermer le piège dans lequel je l'attirais, aussi, j'attendis un moment pour être sûr qu'elle y soit bien entrée avant de l'y rejoindre, l'attrapant par-derrière et la plaquant brusquement contre un mur, attrapant le bras avec lequel elle tenait le couteau et lui remontant dans le dos pour là faire lâcher prise, venant griffer son cou légèrement avec mes crocs.
- « Je prends beaucoup de plaisir à jouer avec toi, mais tu as fait une erreur fatale... Tu es très professionnel, c'est vrai. Mais tu te focalises trop sur la méthode et tu en oublies les choses évidentes... Cette pièce... N'as qu'un seul accès. Autrement dit, tu t'es coincé toute seule. »

Oh comme cette proximité était agréable mais je trouvais cela bien plus plaisant de la détruire, petit à petit et minutieusement... De lui faire réaliser que c'est fini. Qu'elle a perdu ce petit jeu, que je suis le vainqueur et que désormais, quoi qu'elle dise ou fasse, elle n'est plus qu'une de mes possessions parmi tant d'autre. Et pourtant, je savais qu'elle ne lâcherait pas l'affaire si facilement. Sans doute s'en était-elle déjà rendu compte, mais jamais, oh non jamais, elle ne l'avouerait. Et c'était pour cette même raison que je perpétuerais ce petit jeu autant qu'elle le désirera, car il n'y a rien de plus distrayant qu'une proie mis au pied du mur, mais qui n'as de cesse de se relever. Et chaque fois qu'elle se relèvera, je me ferais une joie de la faire retomber, encore et encore... Et ce, jusqu'à ce qu'elle cède. Psychologiquement, je la pousserais à bout. Et alors... Oui alors je pourrais la modeler à l'image que je désire d'elle, je n'ai pas encore pensé ce à quoi elle me servirait, mais j'allais me montrer tout aussi imaginatif que je l'aurais été dans ce petit jeu, justement parce qu'elle aura servi à sortir de la monotonie et de la torpeur dans laquelle je m'enfonçais. Roxanne Hellwood, tu auras été une formidable adversaire, mais désormais, tu étais échec et mat. Et alors que je souriais suite à ce constat, je me disais que finalement il n'en serait que plus plaisant de la voir, elle aussi, comprendre. Aussi, alors que je la maintenais ainsi contre le mur, je planta subitement mes crocs dans son cou, buvant son sang goulument. Geste plus symbolique qu'autre chose, je lui prouvais par cette morsure que désormais, elle m'appartenait.
- « Ton sang est délicieux, tel que je m'y attendais... je vais souvent en consommer, maintenant que j'ai ma petite chienne personnelle...»

J'eus un léger rictus suite à cette remarque, resserant l'étau sur elle en remontant un peu plus son bras dans son dos, se collant contre son dos pour la maintenir aussi bloqué face contre le mur alors que je buvais son sang tranquillement. L'idée venant seulement de germer dans mon esprit, je ne savais pas comment elle allait réagir suite à cette morsure, se débattre ? Sans doute. Ou simplement réaliser que c'était bel et bien fini ? Tout aussi plausible. Mais j'avais abattu mes cartes de la meilleure des manières et avait remporté ce face-à-face qu'elle s'était pourtant acharné à gagné.





Spoiler:
 
Roxane Hellwood
GuardianGuardian
(#MessageSujet: Re: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   Jeu 9 Oct - 13:55
Farfouillant un peu partout tu regardes attentivement mais trop aveuglée par ta fausse conviction tu ne vois qu’au dernier moment sa présence au pied de la porte. Voulant esquiver tu te rends vite compte que tu es littéralement prise au piège dans ce bureau. « que…..c’pas vrai…. ! » voulant l’éviter tu ne réussis qu’a te faire lamentablement prendre dans ses filets. Tenue, le bras en arrière il fini par te plaquer contre la paroi devant toi. Ton bras torturé tu fini par lâcher le couteau sous la douleur et te crispe « ne me touche pas saleté…. Laisse-moi ! » Tu t’immobilise un peu brusquement en sentant clairement ses crocs griffer la peau de ton cou, un long et glaçant frisson te traverse le corps et tu essaies de le regarder du coin de l’œil. - « Je prends beaucoup de plaisir à jouer avec toi, mais tu as fait une erreur fatale... Tu es très professionnel, c'est vrai. Mais tu te focalises trop sur la méthode et tu en oublies les choses évidentes... Cette pièce... N'as qu'un seul accès. Autrement dit, tu t'es coincé toute seule. » grinçant dans ton coin tu t’agites comme un poisson prise en hameçon. « J’en ai rien a faire….tu vas vite déchanter quand je t’empalerais sur mon couteau ! » tu essaies tan bien que mal à le pousser mais un vampire à une force décuplé si ce n’est plus face à un humain. Tu as beau être entrainée ca ne grandit pas pour autant ta force physique.

Sentir son corps aussi près du tien te rend mal à l’aise. Tu ne sais pas comment faire pour te libérer et encore plus en sentant ton bras tenue de la sorte. Plaquée de plus en plus contre le mur tu as véritablement du mal à te mouvoir et commence à t’essouffler toute seule. Grinçant des dents tu tente malgré tout de faire face dignement. Trop fière pour t’abaisser devant lui tu lui ferra face sans contrepartie. Mais quelque chose que tu ne soupçonne pas se trame dans sa petite tête. Tu ne t’attends surement pas à vivre ce genre d’humiliation mais c’est bel et bien ce qu’il tente de te faire. Te mordre. Toucher à ta dignité de Guardian, te souiller et te marquer de présence. « Arrête ! non ! T’as pas intérêt à faire ça !!!! » Tu as beau t’égosiller et hurler ton mécontentement, ses crocs qui se plante sans ménagement dans ta nuque vierge de toutes trace te coupe le souffle. Les yeux écarquillés et le corps figé comme paralysé tu fini par échapper un crie de douleur, non pas seulement pour une douleur physique, mais aussi psychique. Un gardian qui ce fait mordre et prise au piège de la sorte, ton monde s’écroule en petit morceau au fur et à mesure que tu passe du temps avec lui. Des larmes viennent même par faire leur apparition et un souffle court et saccadé s’échappe de tes lèvres. Tu n’arrive pas encore à bien comprendre ce qu’il t’arrive mais une chose est sure, il vient de donner un coup de pieds magistral dans les fondations de ta vie.

Tremblante comme une feuille tu halète presque comme un petit animal pris par la peur, la douleur physique de ta toute première morsure te traverse tout le corps. « s…stop… » ta voix prend bizarrement une petite intonation des plus aigu, le ton assuré et grave que tu arbore en temps normal s’envole en éclat comme un verre briser sous sa chaussure italienne de luxe. - « Ton sang est délicieux, tel que je m'y attendais... je vais souvent en consommer, maintenant que j'ai ma petite chienne personnelle...» comme une marque sur ta défaite il boit ton sang en guise de récompense. « tu me le paieras…. » eu t-il fini qu’il te laisse, tu n’ose même plus le regarder en face et tout ce que tu arrives encore à faire c’est de glisser lentement contre le mur jusqu’à te retrouver à genoux sur le sol froid du bureau de ton ravisseur. Ta main vient, tremblante et incertaine d’avoir réellement vécu cette violation physique, toucher et effleurer les deux morsures de ses dents dans ta chaire. « Tu…tu ma mordu… » Regarde ses doigts tachés de sang, son propre sang et le regarde haineuse et rageuse. Paradoxalement tes yeux sont embués de larmes, des larmes de frustration et de peur aussi. Car oui là tu comprends que tu touches réellement le fond.

« POURQUOI TU M’AS FAIT CAAAA !! » tu te tiens au mur pour te relever, blesser dans ton orgueil tu le regarde tel un assassin sur le point de le fusiller. « Qu’est ce que tu veux de moi ! Jouer à me détruire ? Désolé pour toi…. Tu pourras me mordre autant que tu le souhaite….je fléchirais pas devant un monstre comme toi » le poussant tu souhaites récupérer le couteau pour en finir à bout de tout ce jeu mais en voulant te baisser tu te sens subitement mal et le tournis te prend. Tu commence à vaciller et trébuche sur le sol « que….qu’est ce qui m’arrive bon sang » une fatigue intense te prend le corps et l’esprit. Comme si tu sentais tes forces t’abandonner. Il avait bu beaucoup trop de sang et tu commences à faire une anémie sans le savoir, le manque de fer te fatigue et te rends des plus faible face à lui. Tu abandonne l’idée de prendre le couteau, connaissant son caractère il ne se laissera surement pas faire et tu finiras par te blesser toi-même. « Si tu veux me tuer fais le….. Je plierais pas devant un monstre comme toi de toute façon ! » Tu relèves la tête malgré tes quatre membres a terre qui te soutiennent « et rappel moi encore une fois ‘’chienne ‘’ je te fais bouffer tes dents ! »
Renji Mikazuchi
CivilCivil
(#MessageSujet: Re: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   Jeu 9 Oct - 17:32
Tout les événements de cette soirée s'était enchainé à une vitesse folle. Et qu'allait-il donc se passer à présent ? Allais-je jouer encore avec elle ? Où allais-je simplement la torturer pour la faire devenir une vraie petite esclave soumise ? Non, cette dernière solution ne me plaisait guère. Je revenais finalement sur ma première idée, la détruire psychologiquement. Et une idée commençait à se dessiner dans mon esprit alors que je retirais mes crocs de son cou. La regardant alors s'énerver après moi parce que je venais de déposer ma marque sur elle. Je ne pus réprimer un petit sourire alors que je la voyais tenir tant bien que mal sur ses jambes, la laissant finalement tomber au sol quand elle essaie de rattraper le couteau et je pose mon pied brusquement sur l'arrière de sa tête, commençant à être las de sa détermination qui ne faillissait pas même dans une telle situation.

- « Tu n'as pas l'air de réaliser que tu n'es plus rien maintenant. Tu es une guardian ratée, tu as échouée et maintenant tu es devenu l'esclave de celui qui était ta cible ! Je peux faire ce que je veux de toi désormais et qu'importe ce que tu en penses. »

Je l'attrapai par sa tignasse rose et la trainai sans ménagement jusqu'à là ma chambre où je l'y jetai sur le lit. Je la regardais froidement et esquissai un sourire mauvais.

- « Puisque tu es si obstiner, je vais faire voler en éclats ta fierté et ta détermination. »

L'idée était précise, la mettre dans une situation qu'elle qualifierait de honteuse et la soumettre avec une menace de poids. Mon plan était d'une simplicité enfantine, je préparai d'abord la première partie de mon plan, la mise en situation. Aussi, à l'aide d'une paire de menottes, je lui attachai les mains autour d'un des barreaux de la tête de lit, profitant pleinement de la faiblesse physique que j'avais provoqué en buvant son sang de cette manière. Une fois attachée, je plaçai une caméra sur son trépied face au lit et je m'approchai d'elle avec des ciseaux.

- « Figure-toi que cette caméra... Diffusera sa vidéo sur internet si jamais tu venais a disons... Ne pas être coopérative. Alors... Amusons-nous ensemble. »

À l'aide des ciseaux, je commençai à minutieusement découper ses vêtements, faisant petit à petit apparaître la lingerie de la demoiselle, ne s'arrêtant finalement que lorsque ses sous-vêtements n'étaient plus que la seule chose qui la couvraient. Me léchant les lèvres à la vue d'une telle vision, je perdis un moment ma concentration à l'idée de profiter de ce corps si alléchant, mais non, je devais d'abord la briser psychologiquement pour que physiquement, ça soit encore plus délectable, car elle serait contrainte de se soumettre à ma volonté et n'aurait pas le luxe de répliquer ni même de se rebeller. Mais je savais que très vite, la récompense de ce dur labeur serait à point, je vins alors me placer derrière la caméra tandis que la laissait dans cette tenue.

- « Eh bien, je dois dire que ton corps est réellement très alléchant. Tu n'es peut-être pas très doué, mais tu as des arguments de taille semble-t-il. Mais maintenant que tu es filmé dans cette tenue, peut-être vas-tu enfin céder ? » J'éclatai soudainement de rire avant de reprendre « Non, bien sûr que non, il t'en faut plus que ça alors... j'ai prévu tout autre chose pour te faire craquer. Et si ça ne suffit pas, eh bien, comme promis la vidéo sera transmise sur internet et le monde entier aura le luxe de te voir dans cette ravissante tenue. »

Je pris alors mon portable, et sans lui parler directement à elle, je demandai à ce que l'on contacte mes indics personnels pour qu'ils me donnent toutes les informations dont ils disposaient sur la famille Hellwood, apprenant ainsi leur fonctionnement, ce qu'ils étaient, ou ils vivaient, et surtout qui la composait. Raccrochant alors, je posai mon regard sur elle avec un visage dément de malice et je vins faire glisser les lames des ciseaux sur elle lentement

- « Si le fait d'être ainsi ne te fait pas céder, ceci le fera peut-être... » Je vins alors lui murmurer dans le creux de l'oreille « Que penserais-tu si, à ta place, j'allais kidnapper ta petite sœur... ? Je suis sûr qu'elle sera plaisante elle aussi à voir dans une telle situation. »

Je ne précisai évidemment pas qu'en réalité, j'avais déjà donné l'ordre de surveille la famille Hellwood, mais si cela ne suffisait pas, je n'aurais dès lors aucun scrupule à ordonner la capture de sa jeune sœur et de lui prouver qu'il ne faut pas espéré de ma part une quelconque pitié. Non, je n'étais qu'un monstre sans cœur qui n'hésitait pas à user des pires bassesses pour avoir ce qu'il voulait. Et ce que je voulais, c'était elle. Et pour obtenir son obéissance, je me devais de la briser... Et de la reformer. Tel était-ce que j'avais prévu pour elle, et je comptais bien la faire céder et ce même si je devais abattre toute la famille Hellwood pour ça, une famille de guardian peut-être, mais une armée dirigé par une vampire pouvait tout à fait rivaliser, et à moi seul, j'étais convaincu de pouvoir les abattre tout comme j'aurais pu le faire avec leur fille.





Spoiler:
 
Roxane Hellwood
GuardianGuardian
(#MessageSujet: Re: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   Ven 10 Oct - 21:13
Sans pouvoir le sentir venir tu te retrouve sous son emprise féroce, son pied t’écrase littéralement le visage au sol. Tu ne peux plus te mouvoir et tu ne cherche même plus à te débattre. Tu sais pertinemment que dans l’état ou tu es tu ne peux plus vraiment faire face à sa force. - « Tu n'as pas l'air de réaliser que tu n'es plus rien maintenant. Tu es une guardian ratée, tu as échouée et maintenant tu es devenu l'esclave de celui qui était ta cible ! Je peux faire ce que je veux de toi désormais et qu'importe ce que tu en penses. » des larmes goutent sur le parquet de ce bureau, le silence t’envahis et tu ne sais même plus si le courage que tu as est bel et bien du courage ou juste de la folie de ne rien pouvoir faire pour te sortir de là qui te traverse le corps. Mais tu ne peux que souffler avant que celui-ci te prenne par les cheveux pour te tirer comme une vulgaire poupée de chiffon. Qu’il jette dans son lit. Tombant comme une souche tu essaies tant bien que mal à émerger d’entre les coussins et les draps de luxe soyeux. « je…je vais te tuer…. Je te promets je vais te tuer ! » Ton corps s’agite pour toi en sentant sa poigne sur tes bras, tu ne veux pas et tu ne le souhaites pas mais il faut le dire, tu n’es pas à ton points de santé la plus époustouflante.

- « Puisque tu es si obstiner, je vais faire voler en éclats ta fierté et ta détermination. » gesticulant dans tout les sens tu t’énerves contre toi-même et tu ne supporte plus d’être sous ce sentiment d’infériorité grandissante. « Laisse-moi !!! Me touches passsss !!! » Tu as beau crier et presque le supplier de ne pas faire ça tu te retrouves quand même attachée, menottée contre la tête de lit en fer forgé. Les bruits crispant des menottes qui tu agites comme des grelots résonne dans la pièce, tu tires avec le peux de force qu’il te reste avant de brusquement te figer comme si tu on te gèle sur place. Tu le vois approcher avec une paire de ciseau, qui sait ce qu’il pourra bien te faire avec ce genre de chose entre les mains. Tu remontes, par un vieux mais stupide reflexe humain contre la tête de lit comme voulant échapper à sa personne. Tu secoues grandement la tête sans pouvoir sortir un seul mot mais rien n’y fait. Tu le vois sans pouvoir bouger le petit doigt, découper tes habits. Tu agites les jambes et les bras et tout ce qui se passe dans tout ceci, c’est que tu te retrouves en sous vêtements et les poignets rouge sang. Les yeux rougissent par tes larmes incessantes tu les fixes honteux, violé une nouvelle fois dans ta fierté et ton égo.

Figée, avec un visage déchiré par la haine tu ne le quittes pas des yeux et regarde cette caméra en face de toi. Grognant presque tu continue de tirer machinalement sur tes liens malgré la douleur de la peau coupé, entaillée. « Tes qu’un gros porc….tu me dégoutes » tu remontes tes jambes contre toi comme pour essayer de couvrir ton corps dénudée en lingerie de cette potentiel caméra relier au monde entier. « Ca va t’apporter de quoi de faire tout ça…. Pourquoi tu ne m’achève pas directement ? Quoi qu’il arrive je reviendrais sur toi pour te tuer ! » Tu radote, comme un disque railler qui à été formater pour toujours la même chose, tuer et chasser, tuer et chasser. Pour un bon entrainement ils ont réussit si l’on puis dire. il te regardes sans détour possible. - « Eh bien, je dois dire que ton corps est réellement très alléchant. Tu n'es peut-être pas très doué, mais tu as des arguments de taille semble-t-il. Mais maintenant que tu es filmé dans cette tenue, peut-être vas-tu enfin céder ? Non, bien sûr que non, il t'en faut plus que ça alors... j'ai prévu tout autre chose pour te faire craquer. Et si ça ne suffit pas, eh bien, comme promis la vidéo sera transmise sur internet et le monde entier aura le luxe de te voir dans cette ravissante tenue. » Tu le regardes et essaies d’approcher brusquement. « Arrête ça tout de suite !!! » Écarquillant les yeux tu commence à l’entendre parler de ta propre famille.

« Laisse ma famille tranquille ! Laisse les je te dis ! » tu le vois raccrocher et commence à afficher une sale mine, entre la peur, la détresse et la honte tu le suit du regard pour le sentir passer cette lame de ciseau sur ton corps encore chaud de terreur « qu’est ce que tu vas faire à ma famille… » L’aspect de son visage ne te dis rien de bon, et connaissant ses limites, c'est-à-dire aucune, tu crains le pire.

- « Si le fait d'être ainsi ne te fait pas céder, ceci le fera peut-être... Que penserais-tu si, à ta place, j'allais kidnapper ta petite sœur... ? Je suis sûr qu'elle sera plaisante elle aussi à voir dans une telle situation. » soudainement ta ton sang se glace et l’image de ta sœur s’imprime dans tes pupilles, ton cerveau et ton cœur. Ta sœur, celle que tu es sensé protéger et guider, montrer le bon exemple, tomber dans les mains de ce détraqué ? Jamais. Jamais tu ne le laisseras faire. Ton visage se lève, avec une lenteur à faire vibrer un mort vers lui et le fixe de tes pupilles turquoise. Sans comprendre, tu commences à voir claire dans son jeu. Et si tu veux l’empêcher de toucher à ta famille et surtout ta sœur, tu dois courber l’échine et ravaler tout ce que tu es face à lui. Serrant les maillons de tes menottes comme pour catalyser ton amertume grandissante tu avale grassement ta salive et baisse la tête comme pour marquer un signe de soumission. « Qu’est ce que je dois faire ….c’est ce que tu attends non ? » prenant une grande inspiration tu relèves enfin le visage pour garder un semblant de dignité et transforme ta colère en une forme d’apparence stoïque. « Si je fais tout ce que tu veux, tu dois me promettre de ne pas toucher à ma sœur ou ma famille. A cette condition je …je me laisserais faire. Mais si tu refuse, je te pourrirais la vie jusqu'à mon dernier souffle »

Tu reprends une attitude monstrueusement plus calme à croire que tu t’es doublée de personnalité et te pose comme si cette attache, menottée est une pose tout à fait normal pour toi. « Met la sur internet, au point ou j’en suis-je ne passerais que pour une simple amatrice qui envoi une vidéo sur internet comme tant d’autre. C’est comme ça que tu prends ton pied ? » Frissonnant tu sens quelque chose couler sur tes bras et en levant les yeux tu vois tes frêle poignets coupés à vif, une grimace se forme sur ton visage déjà un peu pale par le sang perdu. « Si tu veux me garder comme jouet tu devrais prendre soin de te affaires non ? » un petit sourire mesquin vient prendre place sur tes lèvres rosés comme pour le provoquer, une chose impossible à t’enlever comme si.
Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: I Know You Want Me | SUITE {Renji Mikazuchi   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Dur dur! Ben non, c'est mou! [PV Renji & Courage]
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cristalcove :: Centre ville :: Immeuble Mikazuchi :: Loft de RENJI MIKAZUCHI-