FORUM FERMÉ.

Partagez | 

;Enemy, familiar friend... [Lester]

Almond B. Riverblue
HunterHunter
(#MessageSujet: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Ven 17 Oct - 12:46




【Lester x Almond】
The Words I say And What I Hide ;


Adriel n'est pas là ce soir. Il a enfilé son masque de Ghost pour aller chasser de la racaille. Enfin... Almond est seul au manoir, ce soir. Enfin, pas tout à fait...

Dans la journée, alors qu'il se promenait en ville, il a croisé son ancien binôme du temps où il était encore à la milice. Où il était encore humain. Lester avait toujours cet air renfrogné, fermé à toutes conversations. Almond, quant à lui, était ce jeune gars poli mais peut-être trop franc. Le binôme s'entendait bien malgré tout, parce qu'au fond ils sont pareil. Leur comportement n'est qu'une façade, une simple enveloppe dans laquelle leur véritable eux s'enferme. Lester est un être bien plus amical qu'il n'y paraît. Almond est une épave qui déborde encore de sang. Mais tout les deux sont, d'apparence, plutôt stoïque; c'est assez marrant quand on y pense, que ces deux gars aient été placés en binôme à la Milice du jour.
Ce qui est encore plus marrant, c'est que 6 ans après qu'il ait quitté la Milice, ça n'est que la première fois qu'Almond invite cet homme à boire quelque chose chez lui. En toute amitié, en souvenir d'une époque pas si horrible que ça...
Il lui a donné son adresse, au cas où il ne s'en souvienne pas, lui a proposé une horaire, puis est partit.

Certes, Almond est un Hunter. Il en est devenu un. Mais le principe d'un Hunter étant de ne pas respecter les règles, Almond n'en respecte donc aucune. Pas même celles de son propre "groupe".

Il est aux alentours de 20h et il fait déjà nuit. Le soleil se couche de plus en plus tôt... Du coup, Adriel part de plus en plus tôt, et c'est normal.
Le vampire a prit soin de fermer les portes de sa partie à clefs. Mais, ça, il le fait tout le temps. Il a mit de la musique, aussi. Ce manoir est angoissant quand il n'y a personne. Alors il a allumé la chaîne hi-fi du salon et et pioché un CD dans la collection qu'ils ont. Bien rangées par ordre alphabétique, les pochettes de CD attendent sagement de... Prendre la poussière. Personne n'utilise jamais cet engin. Mais, pour une fois qu'il a quelqu'un à la maison, Almond ne va pas se priver. Il met une compilation de grands chef d’œuvres de la musique classique. Wa-ouh. Qu'avons-nous là ? Mozart, Berlioz, Beethoven... Pour des classiques, en voilà des grands ! Enfin... Ça met une ambiance.

La musique raisonne dans le grand salon. Lacrimosa de Mozart, passe doucement. Almond ne prend pas la peine de sortir quoi que ce soit niveau alcool ou nourriture. Almond proposera, puis il prendra bien ce qu'il veut.

Pour chasser l'ennui et ne pas avoir trop à attendre, Almond choisit un livre de la grande bibliothèque du salon. Il s'installe alors dans un fauteuil autour de la table basse et commence à lire, silencieusement.

Quelques minutes passent quand il entend du bruit à la porte. Il se lève et pose son livre à sa place. Tranquillement, sans grande hâte, il va ouvrir.
"Bonsoir ~" Il dit en ouvrant la porte.

Lester E. Owain
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Ven 17 Oct - 19:43



I don't believe in you and I



L'imposant manoir d'Almond réveillait tous un tas de mauvais souvenirs chez Lester. Dans sa jeunesse, il habitait lui aussi dans une telle demeure. Sa superficie l'avait toujours déconcerté et, plus petit, il n'avait cessé de se perdre dans ses longs couloirs.

Avec le recul, il se demandait comment quelqu'un était seulement capable de vivre dans un tel endroit. Lui ne le pourrait plus désormais. L'animation de son ancien foyer permettait d'en oublier sa grandeur mais maintenant qu'il vivait seul, les manoirs et châteaux étaient devenus hors de question.

Lester resta planté devant la porte une bonne minute avant de se décider à frapper. Cependant, lorsqu'il le fit, il se remémora à quel point rentrer dans la maison des autres l'intimidait. C'était une chose qu'il n'avait pas fait souvent dans sa vie.

Almond lui ouvrit relativement vite, à son grand soulagement. Cependant, ça n'empêcha pas le milicien de lâcher une petite pique comme il avait l'habitude de le faire.

Bonsoir ~
Riverblue. Si ton intention était de me laisser mourir de froid à l'extérieur, tu aurais dû le dire plutôt.

Le tact et la finesse étaient les qualités majeures de Lester. Il espérait que sa dureté distrairait le vampire du fait qu'il était tout chamboulé d'être ainsi inviter chez quelqu'un. Son ami lui ressemblait en beaucoup de points et, de ce fait, comprenait aisément son comportement et la véritable signification de ses dires.

Lester s'invita à l'intérieur sans demander son reste, certain que c'était d'usage. Si quelqu'un avait quelque chose à redire, eh bien... Il se tairait. Afin de détendre l'atmosphère, et surtout de se détendre lui, le presque trentenaire annonça un :

Ravi de te revoir, de sa voix la plus distante.

Il fit quelques pas de plus dans la pièce avant de se résigner au fait que, peu importe comment il le dissimulait, il ne savait pas du tout comment gérer la situation.
Almond B. Riverblue
HunterHunter
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Dim 19 Oct - 0:29




【Lester x Almond】
The Words I say And What I Hide ;


Almond a prit l'habitude de sentir et ressentir les émotions des gens. Depuis qu'il est vampire, son empathie a... Augmenté, dira-t-on. Sa capacité à sentir les odeurs aussi. Notamment celle de la peur. Ou l'angoisse, plutôt. La panique. Tout ces synonymes qui définissent une réaction humaine naturelle; le vampire la côtoie souvent, à vrai dire... Un peu trop souvent. Dés qu'il est question de rapports de force, Almond angoisse et l'odeur de sa propre peur envahit ses narines.
En ce moment même, c'est bien l'odeur de l'anxiété de Lester qu'il sent.
" Riverblue. Si ton intention était de me laisser mourir de froid à l'extérieur, tu aurais dû le dire plutôt", fait l'homme, froid. Almond sourit à sa remarque.
"Votre perspicacité n'a d'égal que votre taille, cher Lester", il répond, lançant une pique à son tour.
Leur jeu est semblable au ping-pong, mais avec des mots. L'un lance une taquinerie, l'autre y répond, et l'un la renvoi. Cette fois, c'est Lester qui a servit.
Almond ouvre un peu plus la porte pour laisser le grand homme passer. Par chance, sa porte d'entrée est... Large et haute. Non pas qu'il n'aurait pas passé la porte dans le sens de la largeur -loin de moi cette pensée ! Mais il aurait probablement du baisser la tête pour rentrer si cette grande porte avait été plus petite.

Une fois entré, Almond ferme la porte, silencieusement. Silence qui semble peser sur Lester.
"Ravi de te revoir", il dit tout de même, sans doutes par sincérité. Mais il s'accroche à cette froideur, à cette distance entre eux. Faire tomber les masques n'est pas dans leur coutumes. Même en se connaissant bien, même en sachant qui l'autre est, ils continuent de jouer leur rôle, chacun dans leur coin.
La remarque ferait presque chaud au cœur d'Almond s'il n'avait pas été aussi gelé depuis sa vampirisation.
"De même", sans en rajouter, il se dirige vers le salon, invitant Lester à le suivre. "Il y a longtemps que nous ne nous étions pas revus", il ajoute tout de même, histoire de ne pas laisser un silence trop long s'installer.
Tranquillement, il invite à s'asseoir. Le silence est de courte durée, car Almond ne compte pas le laisser s'installer. Quand ils sont silencieux, l'ambiance est trop tendue. Et ça le frustrerait de l'avoir invité pour le laisser boire un verre dans ce genre d'atmosphère. Ils sont amis, n'est-ce pas ?
"Qu'est-ce que vous buvez ?", il demande. Ils ne sont pas là pour manger des churros, après tout... Puis il dresse une liste non-exhaustive de ce qu'il a dans sa réserve, faisant mine de compter sur ses doigts. "Baileys, Martini, Cidre, Ricard, Vodka, Vodka citron, Vodka Melon, Vodka Caramel, Eau de Vie... Hm... Vin ? Champagne ?", sa petite liste aurait du s'arrêter à vin, il n'a plus assez de doigts. "Ou simplement une bière... Ou un soda. Ou de l'eau." Ou du sang. Il propose tout de même quelques choses de non-alcoolisé. Sait-on jamais.

Lester E. Owain
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Dim 19 Oct - 14:01



I don't believe in you and I



La réponse d'Almond à sa petite pique fit se questionner Lester sur l'issue de leur confrontation sociale. Qui d'eux allaient remporter ce match ? La fois précédente - qui datait, d'ailleurs -, s'était terminée en match en nul. Le milicien était bien décidé à réparer cette erreur.

Leur reste de leurs retrouvailles se déroulaient dans une retenue qui peinait à se défaire. L'éducation de Lester - et probablement celle d'Almond - prônait l'entretien d'une façade et la maîtrise de soi. Certes la maîtrise ne s'appliquait plus depuis longtemps à Lester, il était néanmoins hors de question pour lui de se jeter dans les bras de son ex-coéquipier et divaguer sur le bon vieux temps.

À la place, le presque trentenaire le suivit dans son salon, se questionnant sur comment agir ensuite. Le brun savait faire tout un tas de chose: parler pendant une heure de la situation démographique de l'Afrique en 1956 n'était que l'une d'entre elle. Mais bon sang, agir amicalement avec autrui, personne ne lui avait enseigné ! Stupide parent et stupide éducation d’aristocrate ! En rentrant chez lui ce soir, il irai gribouiller des moustaches sur ses photos de famille.

Raaah, son père en avait déjà une ! Ce serai des cornes pour lui.

Ses divagations terminées, Lester reporta son attention sur les dires de son... Ami. Voilà qu'il lui faisait l'inventaire de ses breuvages. Vu la situation délicate dans laquelle se trouvait le jeune homme, il songea à la facilité qu'il aurait à s'ouvrir une fois un peu d'alcool dans le sang.

Ce que tu as de plus fort.
lui répondit-il, lorsqu'Almond lui demanda ce qu'il buverai.

En temps normal, son alerte « Woah, quel choix mal réfléchi tu viens de faire » aurait dû se déclencher. Cependant, il portait toute son attention sur comment détendre l'atmosphère le plus vite possible.

Riverblue, tu peux me tutoyer.

Mais dans la limite du raisonnable, nous ne sommes pas amis, fut-il tenté de rajouter. Oh, une seconde, nous le sommes, comprit-il ensuite.

Bien, si la situation ne pouvait pas empirer, elle ne pouvait donc que s'améliorer. Par conséquent, personne ne trouverait rien à redire s'il lançait sa contre-attaque maintenant.

La liste de tes boissons est aussi longue que celle de tes cheveux, dis moi ?

Ahahah, fils de pute, devrait dorénavant penser l'albino à son égard.

Tant mieux.

Il profita de son moment de fierté (néanmoins discrètement, il ne fallait pas que le vampire le remarque) pour enlever son trench coat comme un coq. Il se cala ensuite dans le fauteuil pour se mettre à son aise et tenta avec tout le tact qu'il lui était possible de rassembler :

Sinon, avec ton truc de vampire, ça va ?

Oh, bordel.
Almond B. Riverblue
HunterHunter
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Dim 19 Oct - 16:50




【Lester x Almond】
The Words I say And What I Hide ;


Après la liste qu'il s'est légèrement fait chier à dresser, Lester lui répond tout simplement:
"Ce que tu as de plus fort", il demande. Eh bah... Envie de se soûler, Lester ?
"Très bien", il se contente de dire, puis se dirige vers le placard du salon.
Un large meuble pourtant pas bien haut; le vampire se baisse pour ouvrir un porte, il en sort bientôt une bouteille de Knockeen Hills et une autre de Bayleys. Dans une autre porte du placard, il attrape deux verres en ballon, propres et bien transparents. Il ne demande pas la dose: apparemment c'est lui qui voit. Il verse un fond de Baileys pas-si-fond-que-ça dans un premier verre. Une crème de whiskey un peu pâteuse, couleur peau. Puis il rajoute le Knockeen Hills, remplissant le verre à la moitié. Le silence est comblé par le bruit du liquide dans le verre. Enfin, Lester perce cette atmosphère pesante:
"Riverblue, tu peux me tutoyer."
Ledit Riverblue gloussa un peu, un sourire assez triste sur le visage. Cette phrase sonne comme s'ils venaient de se rencontrer. Sans se retourner, il rétorque:
"Vous avez déjà oublié ? Je ne tutoie personne", il affirme, réitérant ce qu'il venait de faire dans le deuxième verre. Il se retourne enfin, les deux verres à la main, puis affiche un sourire léger, pas peu fier de son mélange très irish.
"Knockeen Hills et Baileys. 78% d'alcool, j'espère que vous allez tenir le coup ~" Il dit, lâchant un léger ricanement au passage, puis il tend un verre à son... Ami.
" La liste de tes boissons est aussi longue que celle de tes cheveux, dis moi ?"
"Très drôle."
Il tend son verre pour trinquer, puis s'assoit dans le fauteuil en fasse de lui, s'avachit légèrement -faut pas abuser, il est chez lui- et croise les jambes, portant le verre à sa bouche. Il goûte une petite gorgée du liquide... Non, il n'aime pas le Baileys et n'a jamais aimé ça. Mais tant pis. C'est pour la bonne cause, dira-t-on. Don Giovanni passe alors en fond. Tiens, de l'opéra dans cette compilation ? Bon, bon. Soit.
"Sinon, avec ton truc de vampire, ça va ?"
La question surprend Almond qui manque de s'étouffer avec la gorgée qu'il a prit. Ah... Le tact de Lester, une légende vivante... Almond tousse encore un peu en se redressant dans son fauteuil. Ouh là...
"Vous m'en voyez navré, je n'ai plus l'habitude de cette finesse sans nom qu'est la votre ~", il dit avec un ton mi-figue mi-raisin. Il ne répond pas tout de suite, il attend que sa gorge cesse de lui faire mal avant de se remettre contre le dossier du fauteuil. Enfin, sur une moue un peu... Lassée, il répond: "Hm. Je vis avec." No shit Sherlock ! "Mais nous dirons que oui !"
Il dit, pour ne pas mentir entièrement. Si l'accès à sa chambre est bloqué par ses soins, c'est bien pour que personne ne voit les vestiges des blessures qu'il s'inflige à cause de ce... Corps froid et immonde qu'est celui du vampire.

Lester E. Owain
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Dim 19 Oct - 19:20



We never speak of this again



Si elle ne s'était pas déclenchée plus tôt, son alarme à choix discutable résonnait maintenant dans ses oreilles. Il avait suffi à Lester d'entrevoir le breuvage pour savoir qu'il s'était plongé la tête la première dans la pire des situations.

Cependant, il lança à Almond son sourire le plus confiant, tout en cherchant un moyen de s'esquiver. Comme se lever et courir pour sa vie n’était pas une option possible, il resta bien à sa place, désespéré. Son âme quitta son corps lorsque le vampire se saisit de son verre et le porta à sa bouche. Lui devait faire de même. Il imita le maître de maison avec doute et hésitation.

Sa gorge et son ventre se réchauffèrent presque instantanément. Il comprit à ce moment, ce moment là précis, qu’il venait de creuser sa propre tombe. Il s’était même jeté dedans et venait de se recouvrir de terre. Même si son sourire ne quittait pas ses lèvres, un long et douloureux cri intérieur s’était fait entendre en lui.

— Ce n’est pas à mon goût, lâcha-t-il entre deux gorgées.

C’était sa façon à lui de dire « Woah, c’est immonde. ». Etant donné l’atmosphère soignée et noble qui régnait – la musique d’opéra n’arrangeant rien -, il se voyait mal, très mal, dire cela.

Il ferma les yeux un instant, songeant à comment pouvait déraper la situation dans le pire des cas. Dans sa vie - et il était presque dans sa trentaine - une soirée ne s’était transformée en véritable catastrophe que deux fois. La première fois, la vidéo de son strip-tease était devenue virale. Ses parents ne l’avaient jamais autant sermonné de toute sa vie. La seconde, il ne s’en rappelait plus très bien mais avait le vague souvenir de plusieurs personnes dans son lit, à son réveil.

Il valait mieux qu’il oublie cette fois là, de toute façon.

— Vous m'en voyez navré, je n'ai plus l'habitude de cette finesse sans nom qu'est la votre.
— À ton service.

Si je suis encore capable de faire du sarcasme, se dit-il à lui-même, alors mon état n’est pas si terrible.  

— Hm. Je vis avec. Mais nous dirons que oui ! répondit le vampire à sa question précédente.

L’humeur de Lester changea. Lui qui était d'abord paniqué mais plutôt joyeux devint mélancolique. C’était mot pour mot ce qu’il disait à propos du coma de sa sœur. Ça n’allait évidemment pas, mais le signaler au reste du monde ne changerai pas les faits. Alors il vivait avec.

Le milicien aurait souhaité dire quelque chose de sage et de bienveillant pour une fois. Mais il se voyait très mal lancer un « Tu veux en parler ? » à son ex-coéquipier. Ce dernier allait de toute façon probablement mal le prendre.

Il n’avait rien à dire : C’était un vampire, fin de l’histoire. Lester regrettait la distance qu’il avait installé entre eux lorsqu'il avait appris son changement de camps. Quel rude imbécile il faisait, à l’époque. Peut être que s'il avait gardé plus soigneusement contact avec le jeune homme, les choses auraient été différentes.

— Hé, Almond…

Mais les justes mots ne lui venaient pas. Alors il tenta de fuir, comme à son habitude, en cherchant un moyen de détourner sa phrase en connerie.

— Enfoiré ! Avoues que tu supportes mieux l’alcool que moi grâce à ton truc de vampire !

Oh, bordel².
Almond B. Riverblue
HunterHunter
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Lun 20 Oct - 11:19




【Lester x Almond】
The Words I say And What I Hide ;


"Ce n’est pas à mon goût."
Almond hoche son verre vers lui: "Vous buvez", il ordonne presque.
Faut pas abuser non plus, il n'a pas gaspillé cinq minutes de son temps à faire un mélange pour ne pas le boire ensuite. De toute façon, lui-même allait le boire tant bien que mal, ça serait déplacé de la part de Lester de ne pas faire de même, n'est-ce pas ?
Bon, il ne faut pas être un génie, pour comprendre ce qu'il va suivre: Ils vont se torcher la trogne avec un mélange pareil. En plus, Almond n'aime pas l'alcool et ne le tient pas forcément très bien... Son éducation lui avait inculqué que boire n'est pas forcément une bonne idée, voir que trop boire, c'est mal. En gros: "'Fini pas beurré, mon fils."
Charmant, mère.

Puis Lester manque de lui faire cracher son breuvage. Ah, c'est vrai qu'il a autant de tact qu'un clown bourré qui annonce le décès de ses parents à un enfant. D'un côté ça le fait rire, de l'autre ça l'embête. Le fait d'être devenu un vampire a explosé le binôme qu'ils formaient. Si Lester s'en voulait d'avoir été distant de son côté, Almond regrettait de ne pas avoir su s'imposer sur le moment et accepter son nouveau "statut". Bon, il a ses raisons, faut pas croire... Mais voilà. Il ne tient pas réellement rigueur à Lester, ça n'est jamais facile d'apprendre que votre ami devient un vampire et quitte la milice à cause de ça...

Il lui répond qu'il va bien, relativement.

Puis de nouveau, le silence. Sacré silence. Putain de silence. Almond boit son mélange sans rien dire. C'est franchement dégueu', pas sucré ni rien... Il aurait mieux fait de servir de l'absinthe. Oh, quoique, non... Ils auraient vu des fées vertes aux premières gorgées. Almond sans tout son œsophage ainsi que son estomac brûler quand le liquide y coule. Il aurait bien une blague sale à lancer mais... Oui, non, la situation ne s'y prête pas des masses. Il grimace un peu à chaque fois qu'il boit une gorgée de ce... Truc.

"Hé, Almond…" La voix de l'homme raisonne dans la tête du vampire. Ses yeux se détachent lentement de son verre pour venir se poser sur l'humain.
"Enfoiré ! Avoues que tu supportes mieux l’alcool que moi grâce à ton truc de vampire !"
Almond plisse les yeux en haussant les sourcils. Quoi ? Il ne peut s'empêcher de rire, un peu déstabilisé, mais franchement amusé.
Derrière, l'on peut entendre la voix de baryton du Gouverneur s'adressant à Don Giovanni. Une grosse voix très sérieuse et fâchée qui répète: "Risspoooooondi miiiii" deux fois. Woah. Ca fout la pression ça.
Il rit de nouveau, mais plus légèrement.
"Vous allez être surpris, Lester, mais je tiens excessivement mal l'alcool !" Pour ne pas dire qu'il n'a surtout pas l'habitude de se torcher la gueule, ouais... "... Et à vrai dire, j'ignore quels effets l'alcool a sur le corps d'un vampire", il boit une autre gorgé et grimace: "Hm... Nous verrons bien."
Sans doutes que son corps va éliminer l'alcool plus vite et lui éviter une gueule de bois du tonnerre. Après tout, l'alcool n'est qu'un liquide comme un autre... Oooh les jolies blagues crades qui lui viennent en tête...

Lester E. Owain
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Lun 20 Oct - 14:54



We never speak of this again



Et soudainement, le plan de Lester tomba à l’eau. Il s’imaginait que son partenaire de beuverie pourrait veiller sur lui lorsqu’il partirait dans des délires trop extrêmes. Or, c’était écrit dans les étoiles : On retrouverait ces deux imbéciles dans une baignoire, probablement en sous-vêtements, entourés de papier toilette.

En positivant, Lester se dit que de toute façon, les chances pour lui de se réveiller nu, entouré de trois personnes, étaient très maigres puisqu’ils n’étaient que deux.

C’était déjà ça de gagner.

Restée la question du Strip-tease. Pour le moment, le milicien n’avait enlevé que son manteau. Il avait chaud, très chaud, mais pas assez pour enlever tout le reste. Certes, tandis qu'il pensait cela, il s’était mis à enlever son pull, mais ça ne signifiait rien ! Son pantalon resterai bien à sa place.

Ahah, monsieur fait son dominant ! lança-t-il à son ancien coéquipier lorsque celui lui ordonna de boire.

Cette phrase qui sonnait si bien dans sa tête lui donna envie de se jeter sous un train une fois qu’il se l’entendu dire. C’était très… Enfin… Ce n’était pas son plus brillant moment. Il valait mieux le passer sous silence.

Vous allez être surpris, Lester, mais je tiens excessivement mal l'alcool !

Ahah  furent les premières pensées de Lester. Oh putain t’es pas sérieux ?, les secondes.

...Et à vrai dire, j'ignore quels effets l'alcool a sur le corps d'un vampire. Hm... Nous verrons bien.

Sur le coup, le milicien s’imagina son interlocuteur tripler de volume et devenir vert. Il comprit ensuite l’absurdité de son idée. Dans la mesure où ça n’aggravait pas sa soif de sang, les choses devraient probablement bien se passer.

Mais rien ne se passait bien avec Lester. Surtout si l’alcool était impliqué dans l’histoire.

Lester… Lester, ça fait un peu distant, tu vois, commença le dit Lester avec sa voix la plus dramatique. Erik. Erik c’est bien. C’est un putain de privilège. Je veux dire, on est pote et tout, conclu-t-il.

Un putain de privilège.

Les pensées d’Erik divaguaient. Ses idées devenaient de moins en moins claires et son crâne commençait à lui être douloureux. Prise d’un élan de sympathie pour le monde entier, il décida de dire un truc personnel, là, maintenant, tout de suite. Ils étaient amis, bordel.

Erik Connor Owain. Il marqua une courte pause avant de s'expliquer. C’est mon vrai nom.

Et sans plus de cérémonie, il s’étala de tout son long sur le canapé et observa le plafond. Du coin de l’œil, il vérifia que la vampire avait conservé sa taille et sa couleur initiale.

Alors, tu sens un truc de diffèrent ? lui demanda-t-il en terminant intégralement son verre sans reprendre son souffle.
Almond B. Riverblue
HunterHunter
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Sam 25 Oct - 21:06




【Lester x Almond】
The Words I say And What I Hide ;


Diantre, cette soirée s'annonce longue... D'un côté, Almond voudrait bien continuer à boire pour se réveiller dans son lit sans aucun souvenirs de la veille... De l'autre, il ne veut absolument pas se réveiller dans son lit sans aucun souvenir de la veille. Hm, il peut bien s'arrêter là et continuer à faire boire son ami jusqu'à ce qu'il s'effondre. En plus, il serait assez débile pour mourir dans un accident de voiture à cause du trop haut taux d'alcoolémie dans le sang. De toute façon, une chose est sûre, il ne repart pas ce soir, sauf s'il est à pieds.
Eh, Al, c'pas un peu l'alcool qui te monte à la tête ? Nan parce qu'on dirait que tu t'inquiètes !

"Lester… Lester, ça fait un peu distant, tu vois. Erik. Erik c’est bien. C’est un putain de privilège. Je veux dire, on est pote et tout", il dit avec une voix presque dramatique, puis assurée.
Oué, on est potes et tout t'as vu.
"Erik Connor Owain. C’est mon vrai nom."
Le vampire fait une petite moue, boit une gorgée, grimace de dégoût et siffle:
"C'est moche", on en est à se demander s'il a grimacé parce que ce mélange est dégueulasse ou si parce que ce nom ne lui plaît pas. Pauvre euh... Erik. Si Al n'était pas si loin, il aurait "patpaté" le haut de la tête de son ami pour le "réconforter". "Cela ne doit pas être facile tout les jours de vous faire appeler comme ça... C'est pour ça que c'est un privilège, hin !" Il trempe ses lèvres dans le breuvage. "... Je m'y ferai, Erik", puis il sourit, comme pour lui assurer qu'il plaisante. Un peu, pas trop, mais il plaisante. Ou pas.
Lest- pardon, Erik est quelqu'un de franchement bien sympa, quand on y pense. Quand on le connaît, surtout. Si Almond devait en parler à quelqu'un, il le décrirait comme un mec lambda. Mais si ce quelqu'un pouvait lire dans ses pensées, il apprendrait que le vampire n'en pense quasiment que du bien, même s'il glisserait quelques vulgarités comme "couillon" ou "abruti".
Almond s'avachit un peu plus dans son fauteuil tandis qu'Erik -putain il s'y fera jamais- s'étale sur le canapé. Ça va, tranquille, mets-toi à l'aise, qu'il lui aurait bien dit pour l'embêter encore un peu. Mais non, ça n'est pas réellement dans sa coutume de langage...
"Alors, tu sens un truc de diffèrent ?" Et il siffle son verre en vitesse. Ouf... Almond pose le sien encore rempli sur la table. Une autre phrase d'adulte lui vient en tête, du style "Mis à part que je suis serré dans mon jeans...", "J'ai l'impression d'être content de vous voir" ou un paquet d'autres comme ça.
"... Est-ce que cela vous regarde ?" Il le toise en faisant une petite moue. Non mais ! "J'ai... Étrangement chaud", il joue avec le tissu de son pull col roulé. "Les vampires ne sont pas sensés avoir chaud, en vérité ~" Il précise, histoire que les choses soient claires. Puis il soulève un peu son haut, sans manières, pour dévoiler son nombril. "Je ne peux même pas l'enlever..." Il sourit, lui-même amusé par ce qu'il va dire. "... Je n'ai rien en dessous !" Puis il se redresse en lâchant son pull. Il se lève et s'adresse de nouveau à Erik: "Vous voulez autre-chose ?"
Il attrape leurs deux verres et va vider le sien dans l’évier. Il les rinces avec de l'eau froide, les essuies en vitesse et retourne près du placard à alcool. Il serre deux Jack Daniels -valeurs sûres- et retourne vers Les- Erik. Il lui tend le verre avec un air parfaitement sérieux:
"Ce n'était pas une question", puis il sourit franchement.

Lester E. Owain
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   Dim 26 Oct - 15:00



Do it for the vine, do it for the fame



Leur pseudo guerre sociale était loin d'être terminée. Almond venait de lancer sa contre-attaque et c'était maintenant au tour d'Erik d'agir. Il l'avait déjà dit plutôt : Il ne perdrait pas cette bataille.

Ouais, t'as vu, il est aussi moche que ta tête, ahah.

C'était bas, c'était très bas, mais il était très fière de sa réponse.

Erik passa une main fastueuse sur son front qui commençait vraiment à lui faire un mal de chien avant de se mettre à soupirer.. Ses yeux dérivèrent du plafond jusqu'à son compagnon de boisson. Il s'était un peu détendu, ce qui était relativement une bonne nouvelle. Même le milicien trouvait que son ancien coéquipier se retenait parfois trop.

Était-ce si surprenant ? Il vivait dans un manoir. Déménager, voilà ce qui lui faudrait à cet imbécile.

Lorsqu'Erik avait quitté le domicile familial, ses parents s'étaient assurés de lui faire comprendre que pour lui, le luxe, c'était terminé. Les premières semaines furent les plus ardus. Devoir faire les choses par lui même était une notion toute nouvelle pour Erik : Il avait l'impression d'être un enfant qu'on venait de lâcher dans la nature et ça le vexait au possible.

Alors il décida d'apprendre, de se surpasser. Ce n'était pas les moyens qui manquaient mais jamais il n'aurait un jour imaginé taper sur internet " temps de cuisson pour pattes en forme de nœud papillons bizarres ". Pourquoi est-ce que la cuisine était si difficile ?

Il venait à se demander si Almond était aussi le genre de garçon incapable de se débrouiller. Il s'interrogea : Où était ses parents ? Maintenant qu'il n'était plus dans la milice, où travaillait-il ?

C'était des questions qu'il n'avait jamais osé lui poser auparavant, lorsqu'ils étaient binômes. À vrai dire, avant, il s'en fichait. C'était juste un collègue à l'époque. Il le voyait plus souvent mais... C'était diffèrent.

Même s'il n'avait pas cessé de dévisager Almond, Erik mit du temps avant de remarquer que celui commençait à - euh - s'agiter. Ses réflexions se coupèrent nettes et il se releva un peu, les yeux ronds, afin de mieux s'assurer qu'il était bien en train de se passer ce qu'il était en train de se passer. Le déshabillage du vampire fut très bref mais...

?????
?????!!??????

C'était une première, pour Erik, de voir son coéquipier dans cet état. Ou même un homme, d'ailleurs.

C'était très... Enfin...

Interdit, le milicien ne quitta pas le vampire des yeux, ne sachant plus exactement comment réagir. Mais une idée, une idée dont la stupidité avait été inégalée jusque là, venait de germer dans son esprit. Une idée que le presque trentenaire trouva très intelligente sur le coup, l'esprit embrouillé par l'alcool.

Hé, Almond. Si j'enlève mon haut, et que t'enlèves ton haut... On aura enlevé nos hauts !

Une seconde, ce n'était pas là où il venait en venir.

Attends... Merde, je veux dire qu'on aura enlevé nos hauts, donc on sera au même niveau, tu vois ?

Un humain et un vampire sur un pied d'égalité. C'était une idée tellement belle, tellement pure, qu'il verserait presque une petite larme. S'il le voulait, Erik pouvait s'improviser président, là, maintenant, tout de suite.

Merci Almond, dit Erik, en saisissant son verre nouvellement rempli. Sa tête allait exploser. D'ailleurs, Almond, c'est pas un truc sur les glaces là, les magnums ? C'est pas le meilleur prénom qui soit, si tu veux mon avis.

Il déposa lentement mais sûrement le récipient sur la table et se promit de ne plus jamais y toucher de toute sa vie. Il fit au vampire son plus beau sourire, afin qu'il ne remarque pas qu'il venait d'abandonner leurs concours d'alcool. Ça ne coûtait rien d'essayer, si ?

Afin de mettre en oeuvre son idée précédente, il enleva son t-shirt, révélant son torse. Dans d'autres circonstances, il se serait rendu compte de la débilité de ses agissements mais... Il avait eu une si bonne idée.

En temps normal, Erik aurait divagué une bonne demi-heure sur la perfection de son torse qu'il affectionnait tellement mais ses idées étaient encore assez claires pour voir que si les choses continuaient, ils ne tarderaient effectivement pas à se réveiller dans une baignoire, en sous vêtements.

La tension sexuelle était à son comble, au grand désespoir d'Erik qui ne doutait pas une seconde de son hétérosexualité. Il fallait quelque chose pour casser cette atmosphère très sensuelle.

Un miracle, vite.
Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: ;Enemy, familiar friend... [Lester]   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cristalcove :: Habitations :: Quartier Uper :: ALMOND B. RIVERBLUE & ADRIEL Z. RIVERBLUE-