FORUM FERMÉ.

Partagez | 

Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )

Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 13 Nov - 8:56
Il la regarda doucement, voyant bien que ça l'avait étonné. Il pensait bien qu'elle ressentait encore des choses pour Enzo mais il ne lui en voulait pas. Ce genre de drame était très dur à oublier, il si elle le désirait, il lui laisserait un peu plus de temps pour s'y faire. Il caressa ses mèches brunes le regard parme doux. Lui si il le pouvait, il se vengerait de ce qu'il est advenu, il aimerai bien se venger, sauver l'honneur de Valentina, sauver son honneur aussi ayant eu très peu presque culpabilisant de ne pas l'avoir sauvé à temps. Il a toujours eu cette impression d'arriver trop tard. A la mort d'Enzo, à la presque mort de Val. Ca le désolait d'être comme ça et il souhaitait changer, il en était déterminé. Le jour où il trouvera ce vampire, il n'hésitera pas, du moins c'est ce qu'il espère.

« Je vois, on peu appeler ça de la chance alors. Même si j'aurai voulus savoir Enzo sauvé aussi... »

Lucius soupira :  « Je sais, j'aurai aimé aussi... je suis vraiment navré de ne pas être arrivé avant, je le regrette, si on pouvait revenir en arrière je vous aurais sauvé tous les deux » il sourit un peu ; Bien sûr que nous ne pouvons retourner en arrière, mais il aurait vraiment aimé pouvoir rendre sa Valentina plus heureuse. Je dis SA car maintenant qu'ils étaient ensemble il n'avait d'une certaine manière pas envie de faire un pas en arrière. Cette mort était arrivée, ils ne pouvaient rien changer, même si depuis quelques temps il avait parfois l'impression d'être suivi. Peut-être n'était-ce que son imagination. Soit.

« Il te sers à quelque chose à part voler dans le corps d'un pigeon ? » fit-elle pour se moquer -gentiment- et le taquiner. Il la connaissait bien il savait qu'elle était comme ça et ça ne le vexa pas, pas comme il y a trois ans avec le coup de l'homosexualité qui l'avait un peu fait grimacer à l'époque.

« Eh... à part voler et me prendre des murs quand je ne fais pas gaffe, non il ne sert à rien. Mais tu sais j'ai déjà pris la forme de chien ou d'autres animaux bien plus féroces quand même. D'ailleurs quand tu te fais poursuivre et que tu prends le corps d'un chien c'est assez drôle car on a du mal à parler et à faire semblant d'être un vrai en grognant je bave et du coup je fais fuir les gens qui croient que je suis qu'un chien enragé »

Il rit grandement plus plaisantin et plus détendu qu'auparavant. Il avait encore conservé une certaine naïveté à la Candide en espérant créer le bonheur dans le plus beau des mondes mais il avait appris également à faire la part des choses sur le fait qu'il ne pouvait plus continuer à être ainsi. Il montra alors sa fierté cachée, sa détermination et parfois arrivait à s'emporter ce qui était assez étonnant venant de sa part, son corps contrastant avec ce côté plus adulte peut-être. Oui, c'est sûrement ça, je pense que quitter l'adolescence où tout est roses et tout est beau pour passer directement à la classe vampire, je pense que c'est à éviter, pour éviter que les pauvres gosses se retrouvent perturbés et garde leur âme d'ado. Vous imaginez un vampire dans sa crise d'ado ! Fin Lulu n'était pas dans ce cas, et de toutes manières il était trop à l'Ouest pour s'en rendre compte. C'est peut-être ça son problème actuel, il est trop à l'Ouest, comme Bob Marley. Et tous les peace & love des années 70 Sans les dreadlocks. Ni la drogue...M'enfin le jour ou Lucius sera drogué ou bourré, je me demande ce que ça fera, perso je ne l'ai jamais vu comme ça, mais peut-être que ça donne un Lulu complètement HS pire que d'habitude, ou le contraire, un Lulu qui se prend pour superman et prêt à sauter d'un arbre pour le prouver... Ahem Bref. Je m'emporte, m'emporte tuez-moi si vous en avez marre hein !

Une semaine était passée depuis le début de leur histoire d'amour et Il était déjà temps pour Valentina de faire ses valises et Lucius était au rendez-vous. Il ne voulait pour rien au monde louper la sortie de sa douce de l'hôpital. Il attendait ce moment depuis tellement longtemps. Il s'était empressé de prendre congé, sous l'autorisation de Maurias et s'était rendu rapidement dans sa chambre et la vie, déjà debout, avec ses béquilles, elle était un peu blanche du fait de son encloîtrement mais elle avait déjà retrouvé quelques couleurs digne d'une italienne pure souche et souriait toute contente de partir. A peine arrivée elle l'interpela pour pendre les peluches que les nombreux collègues, amis et membres de sa famille lui avaient apporté pour la soutenir pendant son rétablissement :

« A t'es là. J'ai déjà fait mes bagages, il reste les peluches qui ne rentrent pas dans ma valise, tu peux les prendre » Il sourit allant vers les peluche et les voit venir allant l'embrasser en réponse à son premier baiser mettant quelques seconde avant de se détacher lentement de ses lèvres si douces et si belle le regard pétillant 

« Alors t'es prête à sortir ? » il l'embêta un peu et regarda le personnel hospitalier qu'il salua. Ceux-ci l'avaient enfin accepté, d'autres restaient sceptiques à ce paradoxe entre son vampirisme et sa gentillesse, méfiants envers lui bien que touchés par la mignoté du couple. « Je vais porter tes valises, attends ne te charge pas trop d'accord ? » il prit les affaires de Valentina n'étant pas embêté et même les peluches. Bien que ca faisait beaucoup et que ça cachait presque son visage, il tenait le coup montrant sa force et son attention. Il était prêt à la garder longtemps. Il n'y réflechissait pas encore, mais il devait faire des recherches sur les hunter actuellement et essayer de repérer le tourmenteur de sa belle. Il n'avait pas oublié la peine dans laquel il a été mis et il pourrait se libérer d'un poids uniquement quand il aura balancé ses quatre vérités et ses poings à la figures du vampire.

Il attendit Valentina dans le couloir mais dit également au revoir à Mélody, s'excusant presque de son mauvais comportement, même si elle comprenait un peu. Lui même avait connu les hosto, et bien qu'il garde ça pour lui, il haïssait ces endroits sachant que c'est le même dans lequel il a été hospitalisé il y a....Fiou trop longtemps ce qui le rendait un peu nerveux parfois bien qu'il voyait que les technologies actuelles et la qualité des médecins l'avaient un peu rassuré.

Souriant avec elle, il sortit de l’hôpital et la regarda la soutenant un peu observateur prêt à intervenir si elle faiblissait et il lui demanda :

« Tu veux passer un peu de temps chez moi ? C'est peut-être plus prêt, je n'ai pas pris de voiture, je pense que ça sera plus simple pour toi, pour que tu évite de marcher trop, non ? » il la regarda très proche d'elle et très attentionné « Si tu es fatiguée tu me le dis hein ? » il ria un peu et essaya de détendre l'atmosphère mais on voyait bien malgré son expression riante et agréable qu'il était pensif à autre chose. Il se sentit observé par elle-même « Quoi... ? » fit-il comme un gamin qui essaye de se déculpabiliser « J'ai pas de problème ça va t'as pas à t'inquiéter » il sourit de nouveau et vient embrasser sa joue « Je t'ai promis de ne plus de mentir alors ne fait pas cette tête là » il la regarda comme un cocker battu aimant bien la taquiner et la faire craquer avec son air tout pathétique et continua sa route se dirigeant vers son appartement faisant le code pour ouvrir la porte du hall et empruntant l'ascenceur pour monter sans fatiguer Val et arriver au quatrième étage allant au bout du couloir. Posant les bagages, il ouvrit la porte avec sa clé ou il y a un porte clé avec une tour  eiffel et entra à l'intérieur .

Un appartement plutôt sobre, il s'agit d'une location donc les murs sont blancs avec quelques affiches, tableaux assez modernes mais un peu dans un style naturel, entrant dans un tout petit couloir qui donne sur un salon/salle à manger un peu petit mais suffisant pour une deux ou trois personne. Il y a également une cuisine américaine avec un bar ou il mangeait habituellement, avec des vieux meubles datant au moins de 1960 et deux chambres ainsi qu'une salle de bain. Il posa les affaires dans un coin et la laissa entrer :

« Fait comme chez toi ma belle. » Il sourit approchant d'elle et vient poser ses lèvres sur les siennes. « Tu as faim ou soif ? » continua-t-il « je pense qu'avec ce que tu as mangé à l'hôpital, je crois qu'un bon repas de ferait du bien hein ? » il tira un peu la langue. Il faisait vraiment des efforts pour se montrer, plus actif, plus réactif à son entourage afin de s'affirmer et de lui montrer ce qu'il savait faire. Il voulait qu'elle ait totalement confiance en lui. Il voulait qu'elle le trouve fort. Il voulait qu'elle l'aime le plus longtemps possible. Il voulait également lui montrer qu'il pouvait la protéger en donnant cette leçon à ce bâtard. Il voulait être le meilleur pour elle, malgré qu'il soit inhumain. Il gardait ses envies de « meurtres » pour lui et s'occupa d'elle :

« Tu as envie de manger quoi ? Que dirais-tu de pastas avec de la boloniese ou de la carbonara ». Il essaya d'imiter l'accent italien, sans vouloir être méchant mais l'accent anglais prenait le dessus ce qui donnait des mots compréhensibles mais très drôles riant lui-même de sa bêtise mais reste sérieux et la regarde les yeux brillant de larmes de joies et un sourire qui faisait trois fois le tour de son visage, un sourire habituel qui mettait généralement de bon humeur.


Dernière édition par Lucius Hadkins le Ven 19 Déc - 11:12, édité 1 fois
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 13 Nov - 14:09

Avançant doucement tu sors de cet hôpital qui était devenu comme ta seconde maison. Lucius s'est gracieusement chargé de poster tes valises en plus de tes peluches. Tu te rends vite compte que tu ne pourras pas trouver plus merveilleux homme à tes côtés. Rien que sa présence te soulage et te fait sourire. Il a ce don de te mettre en confort et de bonne humeur. Il a cette aura qu'il transmet autour de lui, cet homme est vraiment unique en sont genre, depuis ton accident tu le sens quand même légèrement différent. Plus présent et moins passif. Tu as peur qu'il veuille changer juste pour toi, certes tu l'as un peu poussé durant ces années mais tu ne veux pas qu'il change du tout au tout. Tu es tombée amoureuse de cet homme charmant rêveur et mielleux. Mais un peu plus de peps et de mise en avant ne lui ferrait pas de mal, car il a souvent eu l'attitude de s'effacer ou éviter la confrontation et s'il veut entreprendre quelque chose pour toi il devra s'imposer car tu te connais clairement. Tu finiras par le manger, sens imagé évidement. Car ton caractère est infernal à gérer, il en a eu un avant-gout lors des missions et des rondes mais en couple c'est une autre histoire.

« Tu veux passer un peu de temps chez moi ? C'est peut-être plus prêt, je n'ai pas pris de voiture, je pense que ça sera plus simple pour toi, pour que tu évites de marcher trop, non ? » Tu avances avec lui et penches la tête une fois dehors en face de l'hôpital, tu prends le temps de respirer un peu hors de ces murs aseptisés. « Hum.....Tu es sure ? C'est pas trop rapide ? Enfin je veux dire que, tu fais ça pour veiller sur moi mais ...Enfin... » Bizarrement, tes joues bronzées se teintent de rouge carmin et tes yeux cherchent à fuir ton interlocuteur. Tu es gênée, toi Valentina est gênée par l'idée de passer du temps dans son chez lui, avec lui. C'est en fait et surtout le fait que votre relation commence réellement, elle prend un vrai sens. Certes vous étiez en petit love time dans l'hôpital, mais par intermédiaire de ses visites. Maintenant, c'est directement dedans que vous allez virent cette histoire. « Allons-y .... Je vais me faire servir comme une princesse » tu tires la langue et lui emboîtes le pas, prendre l'air et bouger un peu te fais du bien, et te soulages de ne plus être alité au lit comme une poupée de chiffon. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire en l'écoutant aux petits soins avec toi, pire qu'un papa poule. Approchant tu lui embrasses la joue tendrement. « Ça va ne t'en fais pas, ça me fait du bien de sortir et de marcher un peu... »

Malgré ses rires et ses petites attentions tu le surprends à plusieurs reprises détachées et dans ses pensées. Tu le trouves bizarre comme cachant une nouvelle fois quelque chose. Tu te mets à le fixer comme pour le pousser à te dire ce qui ne va pas. Tu sais pertinemment que ton accident n'arrange pas les choses, mais maintenant il devrait aller un peu mieux non ? Tu n'es plais sous calmant, tu arrives a rire et à parler malgré les images qui reviennent comme des coups de fondre sur ton esprit, ce visage déchiré par la folie, ses yeux te fixant avec amusement alors que tu souffrais le martyre et cet homme mort sous tes yeux par ta faute. Son sang qui gicle comme un rien sur ton visage et tes habits sous les coups de batte de ce vampire. Tu ne lui dis rien mais le soir tu continues de faire ses cauchemars. Le terrible sentiment de te faire surprendre en pleine nuit par cet homme qui viendrait achever son travail et son ....Jeu malsain. Prenant une grande inspiration tu le regardes presque les yeux humides pour qu'il avoue ce qu'il ne va pas. Ce qui est magique entre vous c'est que depuis le temps que vous vous connaissez il n'est plus obligatoire de parler, de simples regards suffisent pour que vous vous compreniez.

Il t'assure que tout va bien, mais tu restes sincèrement sur la réserve, ne voulant pas l'accabler d'avantage, tu continues la route à ton rythme, lente mais déterminée à te rétablir. Les séances de kiné ne sont pas arrêtées, au contraire, ils vont s'intensifier, et être quotidien. Tu es résolue à reprendre ton travail et mettre de l'ordre dans ses rues. Au côté de non plus un simple collègue et ami, mais ton amant, ton amour et ton soutien. En pensant à cela tu te dis qu'il faudra affronter les regards des autres et les remontrances des hauts gradés. Les histoires d'amour entre collègues sont prohibées pour ne pas entacher les missions et autres travaux au sein de la milice. Ce qui est logique en soit, mais restrictif, car même si certaines histoires ne sont que volage et temporaires, certaines, comme la tienne, peuvent donner de belles et longues idylles. Du moins pour le moment, ce n'est pas le plus inquiétant, même si au fond de toi, tu penses que les collègues se doutent facilement de quelque chose. Lucius est l'un des seuls miliciens à être autant venue te voir et veiller sur toi. Au même titre que tes frères, qui, ton longtemps tannés sur votre relation d'ailleurs. Le suivant tu arrives enfin sur le lieu de vie de celui qui va partager ton quotidien. Malgré que tu sois déjà venue une ou deux fois ici, là encore tu ne réagis pas comme une simple amie. Tu regardes plus scrupuleusement les meubles et l'environnement où il vit.

« Fait comme chez toi ma belle.» Un petit rictus se pose sur tes lèvres pâlottes et tu approches venant te poser sur le canapé, malgré toute ta bonne volonté, la douleur elle ne prend pas compte de ton enthousiasme de guérir vite. Une inflammation languissante te prend la jambe, machinalement tu la frottes pour faire passer, ton minois légèrement déformé par le mal ressenti. Autant ton bras a vite guéri mais ta jambe elle a plus souffert que le reste. Il doit porter ton poids et ta personne, et ton hyper activité agaçante n'arrange pas les choses, ce qui retarde grandement les guérisons de ce membre. « Tu as faim ou soif ? Je pense qu'avec ce que tu as mangé à l'hôpital, je crois qu'un bon repas de ferait du bien hein ? » À sont tirage de langue tu te mets à rire et te redresses un peu. « Je pense que je me jetterais sur n'importe quoi d'autre que du blanc de dinde et des petits-pois ! » Tu le vois enjouer et ça te donne du baume au cœur et plus envie d'avancer avec lui. Mais malgré tout tu gardes encore ce poids aux chevilles, ta vengeance, elle te ronge un peu chaque jour. Tu ne seras en paix que le jour où tu auras le cadavre de ce vampire sous les yeux.

« Je crois que je vais adorer rester ici » tirant aussi la langue tu approches presque en sautillant et viens te pendre à son cou comme un koala à son eucalyptus. « Tu as envie de manger quoi ? Que dirais-tu de pastas avec de la bolonaise ou de la carbonara ». levant un sourcil tu rigoles à pleine voix en l'écoutant essayer d'imiter un accent italien. Venant l'embrasser tu penches la tête. « Fais attention, tu te mesures à une véritable italienne, si tu te loupes tu vas le sentir passer » tirant la langue toi aussi tu lui chatouilles les reins « Et ton accent est à revoir si tu veux mon avis Mi Amour. Je vais t'aider si tu veux ? » Te décrochant un peu tu approches de sa cuisine, vers le bar et te tiens aux meubles pour palier au manque de béquilles. « Tomates, basiliques, romarin, oignons, poivrons, cube de bouillons et des pâtes évidement » riant tu le regarde attendant qu'il approche pour embrasser sa joue, inexplicablement, tu ne peux pas t'empêcher d'être câline et douce avec lui. Tu veux à tout moment le serrer dans tes bras, sentir les siens qui t'entourent, ses baisers sur tes lèvres, sa chaleur contre toi, respirer son parfum, jouer avec ses magnifiques cheveux. Tu le regardes comme un chat perdu, comme l'appelant contre toi ne voulant plus être seule à présent, comme si la solitude te fait dorénavant peur au point d'en être étouffante pour lui.

Tu le regardes avec des yeux enjoliveur, tendre, amoureux est le mot exact. « On peut cuisiner ensemble si tu veux » souriante, pétillante, tu ne penses plus une seule seconde vivre loin de cet homme, ou sans lui. Le laissant prendre les affaires tu repères un peu ou se trouves les choses dans la cuisine et regardes le plan de travail se remplir petit à petit. « Si tu n'as de basilique on prendra te petit pot d'herbes aromatiques que j'ai vu la haut là » pointant du doigt un placard tu repère facilement les affaires à son grand amusement. « Ben quoi, tu le sais que je vois tout » riant tranquillement tu commences à poser les affaires à faire et le regardes « occupe toi de faire revenir les oignons je coupe les poivrons et on va faire blanchir les tomates. » Comme une bonne petite cuisinière tu lui indiques les étapes, comme ta grand-mère le faisait en Italie pour t'apprendre la cuisine. Une pointe de nostalgie remonte en toi, c'est grand tablé au soleil entre les maisons de pierres et les champs de vignobles. Ton père ta mère tes frères et tes grands-parents, parfois même les voisins qui s'invitaient comme si de rien n'étaient. Une vie tranquille et agréable, qui sait, un jour peut être, tu pourras revivre tout cela avec ta propre famille. Et peut être tout ceci avec Lucius.

Les minutes tournent et le repas ce fait petit à petit, la nuit tombe doucement laissant les lumières de la ville inonder les fenêtres de leurs éclats. Toujours aussi grouillantes les voitures passent et repassent en attendant que le couvert soit mis par ses soins tu continues de tourner la sauce tomate faite maison par vous deux lui faisant gouter pour savoir si cela lui convenait, des petits moments complices, comme un vrai début de vie de couple. Impossible pour toi de, ne serait-ce, qu'un instant, te lasser de ce charmant prince blanc. « C'est prêt on peut manger » regardant le plat tu hésites à le prendre et le regardes sans dire un mot trop orgueilleux pour lui dire ''à l'aide'' toussotant tu prends la petite casserole de sauce l'air de rien détournant le visage tout en sachant pertinemment qu'il a compris ton petit manège. Venant te poser tu le regardes avec une mine d'enfant rayonnante de bonheur. Le laissant servir les pâtes tu rajoutes la sauce par-dessus et du fromage râpé l'attendant pour commencer « Merci pour ce que tu fais Lucius.... » Venant prendre sa main tu la caresses doucement avec le pouce. « J'ai de la chance de t'avoir » souriante et sincère tu ne caches plus tes sentiments pour lui. Commençant le repas tu rigoles, parles, le taquine et surtout dîne en amoureux avec l'homme que tu aimes.

Terminant le repas, tu essaies tant bien que mal de l'aider pour ne pas la laisser tout faire, et amène petit à petit les couverts et les verres pour les laver. Hésitante tu regardes tes valises puis lui. Une question te taraude mais tu n'oses pas lui demander de peur de passer pour une idiote. Marmonnant dans ton coin tu cherches la meilleure façon de lui demander ou tu dormiras ce soir. Car lui dire directement que tu dormes avec lui le laisserait peut-être penser que tu es une fille « rapide » et inversement dire que tu veux la chambre d'ami serait un peu révélateur de distance envers lui. « Dis-moi.....Hum....ou...ou je dors ce soir ? » Pinçant tes lèvres tu le regardes avec de grands yeux dorés. Passer une nuit dans ses bras ne te dérangerais pas le moins du monde. Mais tu ne veux pas le frustrer ou le rendre mal à l'aise.« Crois pas que je demande sa pour te fuir ou me jeter sur toi...j'en ai pas vraiment l'esprit en ce moment. Enfin! je ....pas que tu n'es pas désirable au contraire je te trouve très attirant mais ..je...heu.... » Tu soupires grassement et le regarde dépité de ton idiotie. « Et je me rend compte que je raconte n'importe quoi. J'ai.....j'ai perdu l'habitude de, enfin être en couple après ce qui c'est passé j'ai ...j'ai peur de faire de travers maintenant» baissant la tête, tu te rend comptes que ton attitude peu le rendre tout aussi mal a l'aise que tu ne l'es a ce moment.


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Mer 26 Nov - 12:02
Lucius était très proche d'elle, très attentif au moindre de ses gestes,à la moindre de ses faiblesses. Il savait pertinemment que cette mésaventure était marquante, pour elle comme pour lui. Se sentant coupable de n'avoir rien pu faire pour lui éviter ces blessures. Il en avait assez d'être comme ça. Comme ça, à être trop passifique. Il ne le montrait pas mais il préprarait une vengeance de son côté. Cela le rongeait de plus en plus, il voulait montrer sa valeurs envers Val. Il voulait lui montrer qu'il était capable de la protéger, de se battre, d'être un combattant. A vrai dire en 75 ans être combattant, il l'a été, mais peut être qu'il était las de ça et se préférait calme, tranquille. Mais maintenant qu'il formait un couple avec elle, il avait le sentiment de devoir et d'être plus présent.

La jolie Valentina elle, se demandait si cette invitation chez lui n'était pas trop rapide. Il lui répondit avec assurance, qu'elle n'était pas obligée mais il savait qu'il ne ferait rien de spécial pour le moment. Il sourit quand elle dit qu'elle aura l'air d'une princesse et il marchait à ses côtés, toujours un peu pensif ; Il devait trouver qui était derrière tout ça. Il avait sentit un peu son odeur, son sens de vampire étant très utile et il réfléchissait beaucoup trop. M'enfin, maintenant ils étaient à la maison, leur but n'était pas de se morfondre, mais de se retrouver et de passer un bon moment.

Il était en cuisine quand il entendit Val plaisanter : « Je pense que je me jetterai sur n'importe quoi d'autre que du blanc de dinde et des petits pois ! »

Le jeune vampire rit : « C'est sur que quand j'ai vu les plats ça n'avait rien d'appétissant, la gélatine gluante et sans goût dansante sur l'assiette était vraiment affreuse ! »

Il était joyeux et voulait que sa chérie retrouve la sourire, ce qui était plutôt réussi. Il la vit se relever : « He tu devrais plutôt te reposer, tu ne dois pas forcer sur des pieds » il essaya de la pousser mais connaissant le caractère flamboyant de la ritale, il savait que c'était peine perdue et elle se retrouva en cuisine à ses côtés pour préparer les pâtes. Il aimait bien la faire rire et la taquiner, se trouvant déjà moins passif et moins rêveur, pensant à l'instant présent et lui faisait des câlins et des bisous. Elle était partante pour faire des pates et le chatouilla , Lucius se tortillant un peu : « Arrête ! » rit-il « oui mais bon c'est pas évident pour un anglophone de parler italien. Et puis je sais faire des pâtes » il rit encore s'amusant et se met à obéir allant chercher les ingrédients l'aidant à préparer les pâtes.

« On peut cuisiner ensemble si tu veux » fit-elle, pétillante, souriante. « Si tu n'as pas de basilique on, prendre te petit pot d'herbes aromatiques que j'ai vu la haut là »

Un vrai couple uni.  posa les ingrédients sur la table « Avec plaisir ! » et la regarda doucement mais perplexe « Eh beh, on croirait que tu  vis ici depuis toujours ! » se hisse un peu pour attraper les herbes aromatiques et le posa sur la table avant de commencer à travailler. Il s'occupait des oignons . Bien que mangeant rarement, il avait néanmoins des nocions de cuisine et savait faire plein de chose. Il était concentré sur ce qu'il faisant s’occupant des oignons s'approchant un peu de Val venant la tenir derrière elle et l'enlaça un moment riant et soufflant sur sa nuque pour la taquiner encore une fois avant de se remettre à la cuisine maniant les ustensiles et la cuisson.

Tout se passait bien ce soir et elle luit fit goûter la préparation finale : « Hum c'est excellent, on a fait du bon travail ! » fit-il avec un clin d’œil. Cela ne se voyait peut-être pas entièrement mais Lucius entrait si je puis dire dans une « nouvelle phase ». Il semblait plus joyeux et moins a attendre. Il la vit galérer à prendre la casserole : « Non non non ! Va t'asseoir, dépêche toi ! » dit-il un peu comme un père sévère en plaisantant un peu et lui prend la casserole ne voulant pas qu'elle se blesse et la laisse venir se poser au bar la servant : « Tu en veux combien ? » il la sert selon sa demande et se sert à son tour.

« Merci pour ce que tu fais Lucius... » parla-t-elle avec douceur en prenant sa main pour la caresser « J'ai de la chance de t'avoir »

Il sourit : « Je crois que j'ai aussi de la chance...Je t'aime Valentina. Tu n'as pas à me remercier, c'est normal après tout... » fit-il reprenant une certaine douceur et un calme habituel. Il commençait à manger tranquillement continuant de tenir sa main douce et à la frôler.

« Dis-moi,...hum...où...où je dors ce soir ? » commença-t-elle gênée, celui-ci l'observant amusé « Crois pas que je demande sa pour te fuir ou me jeter sur toi...j'en ai pas vraiment l'esprit en ce moment. Enfin! je ....pas que tu n'es pas désirable au contraire je te trouve très attirant mais ..je...heu.... » Il rit. Non pas pour ce moment, mais il la trouvait mignonne à réagir comme ça « Et je me rend compte que je raconte n'importe quoi. J'ai.....j'ai perdu l'habitude de, enfin être en couple après ce qui c'est passé j'ai ...j'ai peur de faire de travers maintenant»

Il fit une pause un peu étonné quand même avant de répondre : « Eh bien, tu fais comme tu le sens, il y a une chambre d'ami. Je ne veux pas te forcer à dormir avec moi et encore moins de passer à l'acte, je ne suis pas spécialement prêt à ça de toute façon et puis ce n'ai pas mon genre, alors ne t'en fais pas... »il fit une pause « Je ne te juge pas et je ne te jugerai jamais, tu es comme tu es. Si tu ne veux pas dormir avec moi pour le moment je ne t'en voudrai pas, au contraire je comprends et c'est normal. Tu ne fais rien de travers voyons... » il sourit pour la rassurer. Il avait tout du gentleman. Il avouait être quand même parfois désireux et d'avoir des fantasmes, Lucius restant un homme, mais il savait très bien faire la part des choses et ne forcerait jamais une fille si elle ne veut pas, cela était contraire à lui « Je te préparerai le lit d'accord ? » ajouta-t-il souriant toujours et très conciliant avec elle.

Il la regardait tendrement continuant de manger et termine le repas, n'ayant que des yaourts en dessert « Vanille ou chocolat ? » fit-il lui en prenant à la vanille et lui donne ce qu'elle veut, pensant qu'elle prendrait chocolat lui posant déjà le danette devant elle heureux, la connaissant presque sur le bout des doigts avant de se lever et de ranger :  « Repose toi Valentina, et fait comme chez toi. J'arrive » il fit la vaisselle, rangea les assiettes, mit les pates dans une boites pour les conserver au frais et va vers la chambre d'ami pour la préparer. Un lit basique avec des draps blancs une couverture blanche à pois de plusieurs couleurs, des oreillers et lui apporte une lampe et un verre au cas où : « Et voilà c'est prêt ! » fit-il venant se poser sur le canapé à côté d'elle la prenant dans ses bras doucement : « Tu as des médicaments à prendre ne les oublie pas !" taquin la poke et se pose tout contre elle blotti avant d'embrasser son menton la regardant tendrement de ses yeux violine.
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Mer 26 Nov - 14:33

Son petit rire te rassure comme te travailles encore plus, se moque t-il ou alors rit-il pour ne pas te vexer. Il doit surement attendre plus de ta part, après tout cela va faire plus de trois ans qu’il refoule ses sentiments pour toi. Comme une cocote minute qui retient sa vapeur il doit se dire qu’il peut enfin exprimer sans gêne ses sentiments refoulés.  Tu n’a pas le droit de lui mettre encore des barrières mais pas non plus céder à toutes ses envies. Silencieuse tu l’écoute attentivement, tes yeux doré fixés sur lui attentive. Tu ne lui interdis pas de mettre en avant ses petits gestes de tendresses au contraire tu en réclamerais presque. Mais tu ne veux pas presser les choses. Tu souhaites prendre du temps comme ne pas trop attendre non plus, pour ne pas le lasser et aussi perdre la flamme de vos premiers jours. Il en reste tout aussi adorable, il te rassure et complète par ses paroles qui vont dans ton sens. Le sourire sur tes lèvres en dit long sur le plaisir que tu as à être a ses côtés.  « C’est gentil…merci »

Tu continue le repas légèrement affamée et gourmande. Soupirant d’aise tu le regarde se lever pour le dessert et à peine ouvres tu la bouche pour donner ton choix qu’un yaourt au chocolat se pose devant toi. Un petit rire amusé s’échappe de tes lèvres et tu lui attrape la chemise, impulsive, et le tire un peu brusque oui mais pour un geste des plus tendre, s’emparer de ses lèvres et le remercier de cette petite chose certes mais importante qu’il sache autant de petit détail comme tes gouts préférés. Tu commence a manger avec l’entrain d’une enfant devant une sucrerie et le sourire qui va avec. Finissant tu le laisse faire vue qu’il t’invite à te reposer, et va te poser sur le canapé. Même si tu déteste tourner les pouces, tes jambes elles ne suivent pas ton hyperactivité. Mais cela ne t’empêche pas de le regarder, le suivre du regard dans ses moindres faits et gestes, l’admirer, le mater littéralement.  Son côté petite poupée de porcelaine et surtout le fait que tu sois sa parfaite copie opposé ta toujours attiré il faut dire. Un visage gracieux, mêlant charme et douceur. Des yeux envoutant d’un parme reposant. Une bouche sensuelle formée par des lèvres charnues, apaisantes et chaudes.  Tu le vois s’affairer un peu partout, passant avec des couvertures, des draps tu comprends vite qu’il te faisait ton futur nid douillet.

« Et voilà c'est prêt ! » riant tu essaies de te t’étire doucement « j’aurais pu t’aider tu sais, je suis pas handicapée encore » tirant la langue tu reviens le câliner, blotti dans ses bras réconfortant et chaleureux, tu ne te passe vraiment plus de cet homme il faut dire. « On passe un peu de temps ensemble ou tu veux te coucher maintenant ? » tu le regarde avec des yeux de chat accrochée sa taille la tête sur son épaule. Maintenant que tu ne peux combattre la solitude tu ne veux plus perdre un seule instant à te morfondre toute seule. « Enfin je comprends que tu sois fatigué, on a tout le temps demain c’est le week end » tu souris ne voulant pas le mettre aux pieds du mur. Tu te rends compte tout à coup que tu ne pensais plus depuis un moment à tes cauchemars et tes idées noires sur ce vampire. Etre au prés de Lucius devient pour toi un moyens de t’échapper et de te sentir bien.  Mais au fond tu sens encore cette lourdeur te peser le cœur, cette lourdeur qui t’empêche encore de t’investir au Maximum dans ton histoire d’amour. Tu essaies tant bien que mal a faire plus mais tu as toujours cette barrière invisible qui te retient.

Grimaçant un peu tu flanches un peu sur le côté pour te poser lourdement sur le canapé cachant comme tu peux cette douleur vacillante qui tambourine ta cuisse. Passant de haut en bas la main comme pour vouloir apaiser  ce relent de souffrance. « Tu as des médicaments à prendre ne les oublie pas !" levant un sourcil tu es presque amusée de la synchronisation de  l’action et la parole de ce moment, levant les yeux vers lui tu hoche la tête toussote «Justement.  Est ce que tu peux me donner l’anti douleur dans la poche de l’hôpital s’il te plaît ? » tu détournes le regard n’aimant pas être aussi amoindrit « j’aurais préféré que notre histoire commence dans un moment plus ….joyeux si je puis dire » tu ne le regarde même plus comme te sentant coupable de lui infliger tout ce qui t’arrives et lui prend le tube de gélules en prenant deux d’un coup sec agacée, frustrée et mal a l’aise.  Soupirant gravement tu te plaque tu dossier du canapé et le regarde dépitée. « Ta le droit d’être en colère si tu veux … je suis plus un poids qu’autre chose en ce moment, et pas la peine de dire le contraire je le sais, je n’aurais pas du être aussi stupide et irréfléchie. Je me suis fais laminer en beauté dans ce parc….. » Tu fais un état des lieux de toi-même par toi-même. Une façon d’expier tes remords ou ton mal être, qui sait ? Tu ne supporte pas de savoir cet homme en liberté dans les rues de Cristalcove, mais pour dire vrai tu ne peux plus faire grand-chose dans cet état. Et dans aucun autre d’ailleurs, et pour cela il faut que tu augmente ta puissance. Ta force physique comme mental, une arme serait inutile si tu n’a pas la force qui va avec.

Depuis bien des jours tu tourne et retourne tout ça dans ta tête, et une seule chose s’affiche comme la seule et unique solution à ta vengeance personnelle. Devenir comme lui, un combat d’égale à égale. De vampire à vampire. Tu ne la encore dis a personne, et tu ne veux que personne ne le sache, c’est ton problème et tu le régleras seule. Encore faut il que tu trouve le courage de changer de vie, de simple humaine a passer à une vampire, et surtout trouver celui ou celle qui te transformera. Ne pensez même pas que tu ira demander ça a Lucius, connaissant celui-ci il refusera en bloc et essaiera par le même occasion de te faire changer d’avis. Pour le moment tu ne veux pas lui prendre encore plus la tête avec ses petites manigances. Restant tout contre lui tu commence sans le vouloir à cacher des bâillements le séjour et le voyage de retour, même petit soit il t’avait épuisée. Malgré que tu combattes tu te repose contre lui les yeux montrant bien ta fatigue et trompant ton envie de rester encore debout.  « je crois que je m’endors….tu ne m’en veux pas ? je penses que je vais aller me coucher, mais demain je passe … » tu viens t’emparer fougueusement de ses lèvres blanches et lui pose et chaleureux baiser avant de continuer  « toute la journée avec toi, contre toi comme tu veux » taquine tu lui frotte ton nez contre le sien une main caressant sa joue.

T’aidant de sa personne il te guide comme le gentleman qu’il est vers ta chambre, tu savais qu’il serait conciliant sur ta demande. Il te la démontré a maintes reprises. Posée sur ton lit tu prends des vêtements de nuit avec toi et le regarde « je vais me changer, repose toi bien d’accord » souriante tu lui offre un énième baiser pour lui souhaiter la bonne nuit et le laisse partir te changeant comme tu peux, préférant une robe de nuit a bretelles pour plus de facilité d’enfilement. Soupirant tu t’engouffre sous la couette et ferme les yeux gardant néanmoins la lampe de chevet allumée comme pour te rassurer. Tu la regarde un long moment des questions plein la tête avant de finir par succomber à Morphée. Endormit tu revois encore et encore ce même visage et ses cris de douleurs sifflant dans tes oreilles. Agitée des larmes commencent a monter ton visage se crispe sous les visions de cette nuit qui passent en boucle mélangé a des images de ton invention qui ne font que tu paniquer de plus en plus. Marmonnant, bougeant tu sanglote dans les couvertures la tension montant petit a petit en toi avant d’éclater comme un ballon trop gonflé « NONN ME TOUCHE PAS !!!! » relevée comme un diable sortant de sa boite tu halète comme une femme enceinte sur le point d’accoucher le cœur battant a mille a l’heure les yeux encore flou t’agitant comme une hyène en s’entant quelque chose ou quelqu’un t’agripper « NON …..NON NON !!!! PAS ENCORE !! JE VEUX PAS JOUER !!!» les pleures se mêlent au cris strident de ta voix alarmante tu fini par te défaire de cette emprise encore dans l’action de tes cauchemars en tombant du lit dos le premier sur le sol. Subitement tu te figes comme si le choc te ramenais à la réalité des choses, essoufflée tu regarde béate le plafond pour te calmer avant de voir une tete sortir de la limite du matelas au dessus de toi. Une main sur le visage tu reconnais facilement Lucius et une grosse marque rouge sur sa face, sans avoir fait exprès alors de tes agissements brutaux tu lui à infligé un coup en te débattant dans le lit. « Lu…cius ? » te pinçant les lèvres tu craque sans comprendre en larmes, comme si le contre coup de ce rêve viens a te frapper sans ménagement « DE….Désolé ! » honteuse tu cache ton visage dans tes mains ne voulant même plus te lever tellement ce qu’il c’est passé ta rendu mal a l’aise.


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 4 Déc - 8:59
Il était attentif à ses besoin. Il se refusait à faire trop d'avances pour le moment, il voulait y aller petit à petit, doucement de sorte à pouvoir la découvrir bien plus précisemment qu'il en savait sur elle. Il avait terminé de préparer le couchage et était venu se poser à côté d'elle la prenant contre lui et l'enlace avec beaucoup d'émotions. « On passe un peu de temps ensemble ou tu veux te coucher maintenant » demanda-t-elle tandis que ce dernier la regarda :

« Et pourquoi on ne passerait pas de temps ensemble, ça fait si longtemps que j'ai attendu de pouvoir te prendre dans mes bras » il tira la langue avant de poser sa tête sur la sienne ses cheveux blanc s’entremêlant avec ses mèches noires, comme le ying et le yang s'entremêlent pour créer l'ombre et la lumière.

« Enfin, je comprends que tu sois fatigué, on a tout le temps demain c'est le week end »

Il redressa son visage fin pour le plonger dans ses yeux : « Je ne suis pas spécialement fatigué, cela dépend de toi aussi, c'est toi qui a plus subit de soins et qui a été le plus sollicité surtout avec la rééducation » Il la regarda doucement ce sentant lui même fautif de ses blessures et du fait qu'elle aurait pu mourir si elle n'avait pas été trouvée à temps et il se mordillait la lèvre inférieure comme pour traduire un certain malaise qu'il dissimula bien vite en se levant et en allant chercher les anti-douleurs dans la veste de Valentina. Il revient avec un verre d'eau et les cachet et le lui tendit gentiment. Elle détourna le regard en elle le remerciant avant de lui dire un peu tristounette :

« j'aurais préféré que notre histoire commence dans un moment plus... joyeux si je puis dire ». Il était d'accord et hocha la tête :

« Oui mais maintenant c'est fait, c'est vrai que ça a été difficile mais j'avais besoin de le dire maintenant » il sourit un peu pour la rassurer « ne t'en fait pas je te laisserai du temps si tu en as besoin » il lui sourit un sourire un peu forcé pas très à l'aise, lui même embarrassé.

« Tu  as le droit d’être en colère si tu veux … je suis plus un poids qu’autre chose en ce moment, et pas la peine de dire le contraire je le sais, je n’aurais pas du être aussi stupide et irréfléchie. Je me suis fais laminer en beauté dans ce parc….. »

Il la regarda perplexe : Pourquoi devrais-je être en colère ? Ce n'est pas de ta faute, c'est à cause de ce vampire et aussi de la mienne, si j'étais intervenu au bon moment rien de cela ne te serait arrivé. J'ai toujours ce don d'arriver au mauvais moment...Je suis vraiment désolé, j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur. Je m'en veux tellement...je suis vraiment désolé » il baissa la tête sa voix se faisant de plus en plus petite jusqu'à la fin de la phrase. Si il était en colère. Il était triste mais surtout en colère. Contre lui. Contre ce salopard de vampire qui l'avait abîmé tant physiquement que moralement. Il n'aimait pas montrer ce genre de sentiment préférant ne pas l'inquiéter mais à l'intérieur de lui ça agissait comme un volcan, une cocotte. Plus ça allait plus il s'irritait à parler de ce vampire et de cet accident. Il s'en voulait tellement que le jour ou il croiserait Zelel il se promettrait de lui donner une raclée pour se libérer de ce poids et venger sa ritale à lui.

« Tu n'es pas un poids Valentina. Tu n'es ni stupide ni irréfléchie. Tu es une fille très intelligente et forte que tu ne le crois. Je n'ai jamais vu une tête brûlée comme la tienne, mais ce côté têtue et déterminée ça te va bien...Même si j'aimerai que ce soit parfois plus calme  et je t'aime telle que tu es. Ne changes pas s'il te plaît» il la regarda amusé avant de perdre ce sourire léger voyant que ce n'était mais vraiment pas le moment. Bref, il resta posé contre elle mais avec de la distance réfléchissant à que faire avant de laisser tomber pour l'instant et câlina, embrassa, dorlotta, pris soin de Valentina. Il ne savait en aucun cas ce qu'elle mijotait et n'en doutait pas. Après quelques heures de câlins elle se sentait fatigué et voulait aller se coucher. Elle l'embrassa avec fougue, une fougue à laquelle le vampire répondit avec tout autant de fougue qu'elle et se leva pour l'accompagner et a laissa se changer après un dernier baiser allant lui même dans sa chambre pour dormir quand vers vingt-trois heures il fut réveillé en sursaut par des cris qu'il reconnu tout de suite. Il se dirigea directement vers la chambre de Valentina.

« Val ! Val ! Calme toi...Calme toi ce n'est qu'un rêve » il lui pris les mains mais elle le rejeta en hurlant

« NON NE ME TOUCHE PAS ! » fit-elle brusquement en se débattant dans le lit en détachant sezs mains et en tentant de lui mettre des coups « NON NON NON ! PAS ENCORE ! JE VEUX PAS JOUER ! » continua-t-elle parvenant à lui mettre une gifle en plein visage qui lui fit mal vu sa puissance et décalqua une jolie marque de main rouge sur sa joue mais il n'était pas en colère se doutant bien. Et elle tomba par terre et sembla se blesser ce qui affola considérablement le vampire
qui vient rapidement à son chevet pour la secourir comme un prince la portant comme une mariée et la repose sur le lit espérant qu'elle aille bien.

« Valentina...Chut réveille toi...Ca va tu ne t'es pas fait mal ?! Réponds moi ! Tu veux quelque chose ?!» il posa une main sur son visage pour essayer de lui faire comprendre  quand elle se réveilla :

« Lu....cius ? » Elle le regarda un peu perdu et effrayée celui-ci murmurant

« Valentina...Ca va... ? » très inquiet était parti cherché de l'eau et lui ramena un vers pour qu'elle boit la voyant en pleurs il la pris instinctivement dans ses bras l'enlaçant. Il caressa ses cheveux et son dos. « Tu as fait un cauchemar...Tu veux bien m'en parler ? Enfin tu n'es pas obligée mais ça pourrait te soulager d'un poids » ne sachant pas ce qu'elle va répondre il continua « tu veux que je dorme à tes côtés ? Tu seras pas seule et tu aura moins peur comme ça » il embrassa sa joue continuant de la câliner pour qu'elle déstresse et qu'elle oublie ce cauchemar, un câlin chaleureux et plein de douceur « La...Ca va aller calme toi... » sa marque de coup disparaissait rapidement grâce à ses facultés vampiriques et la douleur aussi et il lui essuya des larmes de ses yeux « Chut...Je suis là je ne vais pas te laisser je vais dormir avec toi n'aies crainte d'accord, je suis avec toi... n'hésite pas à te confier à moi si tu en as besoin je suis là je ne jugerai pas je ne te pourrirai pas comme du poisson si tu me dis que ça ne va pas. Je veux t'aider Valentina à te sentir mieux... »
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Lun 15 Déc - 11:28

Haletante, tu ne comprends plus rien. Juste que Lucius te tient fortement contre lui en essayant de t'apaiser. Les blessures physiques s'estompent, mais ce qu'il t'a fait à l'esprit tant à rester encrer dans ton quotidien, dans tes nuits. Des que tu fermes les yeux, tu revois encore et toujours ces scènes chaotiques, le sentiment qu'il est là à t'épier, te surveiller, attendre le bon moment pour te revoir et te refaire vivre ce cauchemar. Tu t'accroches a Lucius comme a une bouée de sauvetage, ton corps tremble comme une feuille en hivers. Tes doigts s'accrochent à sa manche ne voulant plus le lâcher sous peine de rester toute seule. Tes yeux balaient la chambre de droite à gauche comme pour chercher quelque chose qui n'existe pas. « i....il est là..... » Tu chuchotes comme une petite fille terrorisée par le croque-mitaine. Tu t'agites dans tous les sens malgré la voix doucereuse de ton amoureux. Petit à petit sa chaleur t'envahit et sa présence te rassures-tu fini par te calmer et le regarder avec des yeux rouges humides, crispés, attachés à lui. « Tu as fait un cauchemar... Tu veux bien m'en parler ? Enfin tu n'es pas obligée mais ça pourrait te soulager d'un poids » tu restes contre lui et hésites presque des minutes avant de rouvrir la bouche « je...je sais pas quoi dire. Je fais les mêmes rêves depuis cette nuit » baissant la tête tu as presque honte de te montrer comme ça devant lui.

« Tu veux que je dorme à tes côtés ? Tu ne seras pas seule et tu auras moins peur comme ça » rougissant un peu tu le regardes avec des yeux brillants répondant par un baiser sur la joue. « Je ne veux pas te gêner, mais je me sens rassurée quand tu es là.... » Tu détournes le regard restant contre lui finissant par vous allonger sur le lit, toi dans ses bras réconfortant, la tête sur sa poitrine. « Désolé de te faire des frayes comme ça. J'essaie de me dire que c'est passer mais je n'arrive pas à oublier ce qu'il ma fais.... C'était qu'un jeu pour lui. Une pièce de théâtre comme il le disait. Nous ne sommes que des pièces....il na aucune pitié pour les gens qui l'entoure. Il me fait vomir ! J'avais le choix entre donner le nom de milicien, ou de subir 4 coups ....et pas des moindres » Cachant ton visage dans son haut tu respire son odeur enivrante et chuchotes comme pour te parler à toi-même « sa reine....Enfoirer » te rappelant de la place qu'il t'avait donné dans cette pièce tu grommèle dans ton coin. Inspirant grandement tu frottes ta joue comme un chat contre sa poitrine et fermes les yeux pour essayer de retrouver les bras de Morphée. Il n'a fallu qu'une demi-heure pour que tu te rendormes comme un bébé tout lové contre sa personne. Il a un pouvoir monstre sur toi, dois tu te méfier de ce vampire ou de Lucius, à savoir lequel à le plus d'influence sur toi en ce moment.

•••LE LENDEMAIN•••

La nuit à été d'un calme presque improbable, tu n'a refais aucun cauchemar, sentir sa présence contre toi t'a apaisé, rassuré, enveloppé. Étalé sur lui, c'est le mot, tu l'engloutis sous ton corps. Tes jambes ont entortillé les siennes, tes bras entour son torse, a demi a cheval sur lui, limite de travers, tu dors comme un bébé tes cheveux devant surement l'étouffé à voir leur place sur son visage laiteux. Ta tête enfouit dans son cou ton souffle se heurte contre sa nuque depuis presque toute la soirée. Endormie, tu ne sembles pas vouloir te réveiller. On pourrait facilement plaindre Lucius d'avoir une poupée inerte sur lui mais tu es tellement dans les vapes que ca ne te saute même pas à l'esprit. Te retournant tu le libères allant a l'extrémité du lit complètement découvert, sur le ventre, prenant une certaine place malgré la présence de ton homme. Le jour est déjà levé et reflète doucement ses rayons sur ton visage, l'éclairage naturel te force à ouvrir les yeux patraques et encore endormis tu bailles, t'étire et te retourne. Devant toi le visage apaisé de celui qui fait battre ton cœur. Un visage ivoire, calme détendu, un halo de bien entoure la chambre tu viens instinctivement se blottir contre lui levant son bras pour te mettre dedans sans vouloir le réveiller.

Mais ce n'est pas l'envie qui te manque, et les gestes ont dépassé ta penser, tu commences déjà à déposer des baisers sur le coin de ses lèvres. Comme irrémédiablement attirée par cet homme qui rassemble absolument tous les critères de l'homme parfait pour toi, quoi qu'un peu plus actif te plaise encore plus. Mais comment lui en vouloir il était celui qui te fait littéralement craquer dans tous les sens du terme « J'ai vraiment de la chance de t'avoir.....Attentionnée, tendre, présent et surtout à moi.... » Caressant sa joue tu fais des petites confidences à celui que tu aimes, celui qui à pris la place de ton cœur. « Je vais essayer de faire attention ...Je ne veux pas te faire souffrir à cause de moi, je me chargerais de ce vampire....On sera enfin soulagé » frottant ton nez contre le sien tu frôles à plusieurs reprises ses lèvres charnues pour finir par délicatement les embrasser avec envie presque. « Je t'aime...Je t'aime.....Je t'aime Lucius » posant à chaque fois un baiser comme la belle au bois dormant tu te figes en le sentant se réveiller doucement et te retourne comme si de rien était, tu ne sais même pas pourquoi tu fais ça, mais tu ne peux pas stopper l'action comme une gamine qui feinte une bêtise en regardant ailleurs. Recroqueviller dans ton coin du lit tu fermes les yeux espérant qu'il n'ait pas entendu.


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Mar 16 Déc - 12:54
Lucius avait invité Valentina à dormir avec lui pour qu'elle soit en sécurité et l'écouta attentivement essayant de la rassurer celle-ci s'accrochant à lui. Elle avait fait un cauchemar, elle avait rêvé de ce vampire. Alalah, ce dernier allait l'entendre. Il allait lui donner une leçon qu'il ne sera pas prêt d'oublier quitte à mourir pour cela ce n'était pas grave, tant qu'il avait pu accomplir son désir et permettre à sa chère et tendre dulcinée de vivre plus heureuse, de ne plus cauchemarder sur cette scène qu'il avait lui également en tête et qui ne lui plaisait guère. Il l'enlaça de tout son être, de tout son petit cœur de vampire pour la détendre et la regarda :

"Ne t'en fais pas, Valentina, je suis là, je te protégerai de ce vampire" fit-il d'une voix douce et tranquillisante. Il la protégera oui et empêchera ce monstre de s'en prendre à elle une nouvelle fois, il se le jurait. Il n'en avait pas l'air mais il n'était pas si inactif. Il préfère tout bonnement garder une distance et ne pas montrer ce qu'il ressent pour inquiéter personne, sachant qu'il ne voulait pas qu'elle se mêle de ses recherches, de ses petites affaires, étant à la recherche de Zelel ayant déjà trouvé quand il était en forêt pour le rencontrer. A l'idée de dormir avec lui, Valentina se sentit gênée et le fit savoir à son amour, et lui répondit "Ne t'en fais pas mon amour, tu ne me gênes pas du tout, je préfère te savoir saine et tranquille que seule et mal" fit-il doucement lui faisant un baiser à sa joue, et son front comme un père embrasse son enfant, d'une manière tendre et très chaleureuse.


« Désolé de te faire des frayes comme ça. J'essaie de me dire que c'est passer mais je n'arrive pas à oublier ce qu'il ma fais.... C'était qu'un jeu pour lui. Une pièce de théâtre comme il le disait. Nous ne sommes que des pièces....il na aucune pitié pour les gens qui l'entoure. Il me fait vomir ! J'avais le choix entre donner le nom de milicien, ou de subir 4 coups ....et pas des moindres » fit-elle en cachant son visage, Lucius la regardant assez triste pour elle et baissant la tête comme ému et gêné par ces dires. Il était tellement fautif que penser à cette scène où il la vit sur le sol de la forêt le rendait presque malade et le blessait à chaque moment passé. Il répondit après avoir dégluti avec une voix un peu nouée:

"Je vois...Je...Je suis sincèrement désolé" répétait-t-il. Il le répétait souvent en ce moment comme un boîte à musique abîmée qui répétait le même passage à chaque fois...Il soupira gravement et la prit doucement contre lui dans ses bras réchauffants : "je te promets qu'il ne recommencera plus, je te protégerai quoiqu'il en soit...N'aies crainte, je suis là tu peux dormir sereine..." murmura-t-il la voyant se poser contre lui, lui caressant les cheveux tendre et embrassant une nouvelle fois sa belle tête brune.

Celle-ci s'endormit peu de temps après, plongée dans les bras de morphée, le vampire la regardant avec beaucoup de tendresse et d'égard envers elle, comme si elle était une poupée fragile pour lui, comme si elle était quelque chose de frêle qu'il devait protéger au péril de sa vie. Il savait que cet amour serait éphémère si elle ne devenait pas un vampire, mais tout ce qu'il voulait c'est profiter de cette vie avec elle jusqu'au dernier jour comme tout couple uni qui se respecte et qui s'aiment à la folie. Après de longues minutes de contemplations, Lucius ferma ses yeux parme et plongea dans un doux sommeil aux côtés de sa belle, avait un léger sourire au visage qui se déforma le long de la nuit pour retrouver un visage paisible neutre.

♦♦♦♦

Le lendemain arriva peu à peu et les premiers rayons du soleils venaient chatouiller les visage endormi des deux amants. Lui toujours endormi, sur le dos, une Valentina totalement avachie sur lui elle aussi les yeux clos. Il ne la sentait presque pas, trouvant cette présence plus agréable que gênante ou encombrante, sa tête sur la sienne formant à eux deux une bulle indestructible tant le calme était présent. Bougeant un peu voulant changer de côté, Valentina bougea un peu et se détacha un peu les rayons lumineux éclairant son visage et la réveillant. Lucius dormait toujours mais entendait un peu ce qu'il se passait ses sens développé le prévenant que Valentina se réveillait. Il sentait aussi son visage au dessus du sien, ce qui le poussait à rester les yeux fermés adorant cette proximité entre eux, cette nuit ayant été l'une des plus belle à ses yeux.

Valentina s'approcha de lui et se blottit contre en soulevant son bras et se posant contre, Lucius affichant un petit sourire discret.

"J'ai vraiment de la chance de t'avoir.....Attentionnée, tendre, présent et surtout à moi...." fit-elle en caressant sa joue ce qui fit cligner des yeux le vampire ne le réveillant pas pour autant bougeant un peu mais pas plus. Je vais essayer de faire attention ...Je ne veux pas te faire souffrir à cause de moi, je me chargerais de ce vampire....On sera enfin soulagé"

Lucius entendit cette phrase changeant considérablement d'expression, grimaçant. Il l'avait entendu ce qui le fit ouvrir légèrement les yeux et la regarder chuchotant peu fort mais audible "Non...ne fait pas ça..." ne voulant pas qu'elle se fasse une nouvelle fois détruire par ce monstre qui l'avait déjà tant fait souffrir. Lucius refuserait de la perdre, il avait déjà perdu tant de personne, il ne voulait surtout pas que cela tombe sur elle. Il referma les yeux comme un rêve et resta à l'écoute sentant des lèvres douces se plaquer contre les siennes, des petits baisers étaient déposés, des baiser auxquels il répondit tendrement avant de bouger une nouvelle fois, ce qui fit s'éloigner Valentina, comme si de rien était et Lucius se réveilla.

Il regarda étant plutôt bien éveillé le plafond, puis l'extérieur voyant le soleil puis se frotta le visage avant de le tourner vers Valentina en la voyant tournée de l'autre côté, recroquevillée comme si elle avait fait une bêtise. Celui-ci bougea et se décala et se posa contre son dos étant allongé de profil la regarda un moment espérant qu'elle réagisse, lui caressant les cheveux :

"Bonjour toi...Tu as bien dormi ?" fit-il le regarda tendre et amoureux en la regardant dans les yeux venant déposer un baiser sur ses lèvres et profite pour la prendre contre lui avec beaucoup de tendresse, voulant l'enlacer sans lui faire mal posant une de ses mains à sa taille et l'autre posé sur le lit pour être mieux maintenu : "Ca va...?" il la dorlotta la calina : "Je t'ai entendu...C'est mignon ce que tu as dit tout a l'heure" fit-il en riant taquin essayant de la chatouiller ou de la faire se tourner vers lui et en soufflant contre son cou volontairement avant de se défaire : "Reste allongée ma belle, je vais préparer le petit déjeuner, repose-toi" ajouta-t-il avant de se lever torse nu prenant une chemise ayant un peu froid et de se diriger vers la cuisine.

Il prépara dans sa cuisine et prépara de quoi manger. Du pain grillé, de la confiture, du nutella, du beurre et il demanda en étant en train de préparer les boisson, du jus d'orange et aussi une fleur dans un joli vase blanc, étant un grand romantique et gentleman faisant tout pour son amour : "Tu veux boire quoi ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ?" Pour lui il se prépara un thé au fruits rouge (on ne change pas les habitudes) et s'attela à préparer la boisson demandé par sa ritale à lui avant de revenir dans la chambre avec le plateau venant le poser sur la table de chevet avant de se blottir sous la couette et poser le plateau sur ses genoux : "Et voilà ! Ca te plaît" demanda-t-il amusé et doucereux embrassant sa joue en lui disant un "Je t'aime" sincère. Il voulait attaquer le sujet de ce qu'elle a dit tout à l'heure ce qui l'a chiffonné attendant un bon moment avant :

"Tu sais...Ca ne me plairait pas que tu te confrontes une nouvelle fois à ce vampire...Je n'ai pas envie qu'il te fasse du mal encore une fois..." dit-il tristement se pinçant les lèvres ne voulant pas trop la brusquer non plus.
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 18 Déc - 10:28

Fermant les yeux tu joues la carte de celle qui n'a rien fait. Tu le sens bouger et se rapprocher de toi, un petit sourire se dessine sur tes lèvres malgré tout. Tu apprécies toujours autant sa présence contre toi, et ça ne changera pas de si tôt. Ton petit corps s'enclave parfaitement bien contre le sien, son bras venant t'enlacer, tu frémis doucement en sentant son souffle sur ta nuque et inspire grandement. "Bonjour toi...Tu as bien dormi ?" Un petit souffle amusé s'échappe de tes lèvres et tu lèves tes yeux dorés vers lui. Te retournant vers lui face à face, de profils tu restes presque collée contre ce chevalier blanc. Hochant la tête tu acquiesces le fait que tu as dormi comme un loir grâce à lui. Venant toi-même enlacer son torse avec ton bras tu entrelaces ta jambe valide entre les siennes et recules l'autre encore endolorie. Tu ne veux plus le lâcher, cette position comme dans un cocon te rassure et te plaît énormément. Répondant à son baiser et lui en volant un autre. "Ça va...? Je t'ai entendu...C'est mignon ce que tu as dit tout a l'heure" écarquillant les yeux tu baisse la tête confuse, tu ne voulais pas lors de ton petit aparté seule, qu'il entende te gêne un peu « je ...Je croyais que tu dormais, tu ne devais pas entendre ce que je disais » gonflant les joues tu tortilles une de ses longues tresses blanches.

"Reste allongée ma belle, je vais préparer le petit-déjeuner, repose-toi" surprise tu le regardes « déjà ? .... » Un peu déçu, c'est le cas de le dire, tu aurais bien voulu rester un peu au lit avec lui pour se réveiller en douceur, mais son entrain est tellement cocasse que tu le laisses faire souriante. Tu le laisses se charger du déjeuné, toi allant faire ta petite coupelle de médicament, une vraie droguée en voyant le nombre de gélules, pilule, comprimée et flacon à prendre. "Tu veux boire quoi ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ?" Tu te fais surprendre et lèves la tête « je veux bien du chocolat s'il te plaît » revenant au lit tu poses tout ton attirail sur la table de nuit. Le voyant revenir "Et voilà ! Ca te plaît" tu as le sourire jusqu'aux oreilles, touchée par ses petites attentions tu commences à t'amuser à croire que cet homme n'est qu'une illusion, tant et si bien que tu viennes le taquiner. « Dis-moi....t'es réel ou alors je suis en gros moment de délire à cause de mes médoc ? » Pour continuer la blague, tu le pince pour vérifier s'il est vrai ou pas en riant doucement. Répondant à son baiser, tu chuchotes doucement un « je t'aime aussi »

Comme la gourmande que tu es tu commences à attaquer le pain et le Nutella des étoiles dans les yeux, tu retombes à un âge mental de six ans à ce moment-là. "Tu sais...Ca ne me plairait pas que tu te confrontes une nouvelle fois à ce vampire...Je n'ai pas envie qu'il te fasse du mal encore une fois..." Coupé dans ton élan, la tartine reste bloquée devant ta bouche. Un silence presque monstre se met en place et tu soupires gravement reposant cette si délicieuse tartine tout en baissant les yeux. « Je sais que tu le désapprouves, je te connais Lucius. C'est bien pour ça que je n'en parle jamais, tu voudras quoi qu'il arrive me stopper et cette fois je suis désolé, mais c'est une affaire plus que personnel qui me motive. » Reprenant la tartine tu la croques presque férocement ne lui laissant pas le temps de répondre « inutile d'en parler on va se disputer, tu le sais comme très bien.... On a commencé la journée tranquillement tu ne veux pas la continuer comme ca ? » Ne lui adressant même pas un regard tes cheveux noirs couvrant une partie de ton visage tu ne caches pas ton agacement sur l'intervention de si bon matin de son avis sur tes agissements. « Je ne vais pas me faire avoir une seconde fois. Je ne partirais pas en tête brûlée cette fois, et tu ne pourras pas m'en empêcher, fais-toi-en une idée.... »

Terminant ta tartine tu daignes enfin poser ton regard sur lui. « Tu sais que je t'aime, mais je suis toujours une Marchello, et je vais au bout de ce que j'ai décidé, je ne changerais pas même si tu me le supplies. Il faudra que tu t'y fasses, alors je vais te poser la question maintenant.... » Te redressant un peu tu changes d'attitude, plus sérieuse plus détacher et plus dure. Une attitude qui ne te correspond pas du tout tellement elle est inhabituelle. « Est-ce que tu crois pouvoir continuer une relation avec moi en sachant que je suis prête à aller au bout de ma vengeance ? » Tu ne cherches pas à le faire fuir, mais à mettre les points sur les i, tu es amoureuse de lui, mais ta colère est trop présente encore pour que tu cèdes à ses envies de paix récurrentes qui a certains moment ont tendance de t'énerver.


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 18 Déc - 12:51
Lucius venait d'arriver et de se poser à ses côtés. Il la choyait, la calinait, l'embrassait, dorlottait, prenait soin d'elle comme si elle était sa princesse, sa reine n'ayant qu'elle dans sa vie et ne voulant qu'elle. Il s'allongea un peu s'affalant contre son oreiller et commença à tartiner du beurre puis de la confiture rouge sur son pain avant de croquer dedans comme un morfale, laissant les trâces de ses crocs vampiriques...Ah les fruits rouges, on ne change jamais une habitude. Il était serieux quand il lui demandait de ne pas y retourner, de ne pas se faire attaquer une seconde fois. Mais avant ce là elle l'avait pincé gentiment ce qui l'avait fait sursauté étant un peu sensible "Dis-moi....t'es réel ou alors je suis en gros moment de délire à cause de mes médoc ?" il rit et lui répondit : "Non je suis un idylle un rêve Valentina" paisanta-t-il en murmurant et en embrassant son cou tendrement et la regardant commençant à manger délicatement, ses lèvres blanches s'empourprant vite à cause de la confiture.

Il mangeait tranquillement tout blotti contre elle mais serieux et encore plus lorsqu'elle lui répondit, une réponse qui ne le plus guère :

"Je sais que tu le désapprouves, je te connais Lucius. C'est bien pour ça que je n'en parle jamais, tu voudras quoi qu'il arrive me stopper et cette fois je suis désolé, mais c'est une affaire plus que personnel qui me motive" fit-elle avant d'ajouter sans lui laisser le temps de répondre : "inutile d'en parler on va se disputer, tu le sais comme très bien.... On a commencé la journée tranquillement tu ne veux pas la continuer comme ca ? "

Il equarquilla les yeux surpris et approcha de son visage mécontent semblant coléreux : "Tu es serieuse là ?! Pourquoi ne m'en as-tu pas parlé Valentina ?!" généralement quand il disait son prénom entier ce n'était pas bon signe "On est un couple bon sang tu me fais confiance non ?! Alors pourquoi ne dis-tu rien, je m'inquiète pour toi moi !" gronda-t-il mauvais ce matin alors que tout avait bien commencé. Il avait posé sa tartine étant nerveux et râlant fortement.

Elle essayait de le calmer, elle n'ayant pas encore haussé le ton contrairement à lui qui s'emportait de manière imprévue, étant dans son inhabitude de faire ça ce qui pouvait en étonner ceux qui le connaissait depuis longtemps pour savoir qu'il était très calme.

"Tu sais que je t'aime, mais je suis toujours une Marchello, et je vais au bout de ce que j'ai décidé, je ne changerais pas même si tu me le supplies. Il faudra que tu t'y fasses, alors je vais te poser la question maintenant.... "

Il soupira avec un facepalm avant de la fixer droit dans les yeux son regard se montrant effrayant et montrant les crocs "Parce que tu crois qu'en allant te venger de la sorte cela arrangera les choses ?! Bien sur qu'on se dispute. Tu crois que ça ne me fait rien de te voir comme ça. Ça me ronge de te voir comme ça Valentina. Tu ne comprends pas, c'est un vampire VAMPIRE ! Il a une force supérieure à toi, je te préviens tu vas encore te retrouver à l'hôpital. Tu n'es pas morte la première fois mais que ce passerait-il si tu recommençais ?! Je te retrouverai en mille morceaux ?!" Il souffla "C'est irresponsable de ta part Valentina et c'est franchement décevant, je croyais que tu me faisais confiance. Tu pouvais m'en parler, tu ne devais pas garder ça pour toi, je t'aurais aidé ! MERDE !"

Il posa le plateau sur le lit un peu brusque et se détacha d'elle se retournant vexé et dépassé par les évènement qu'elle ne lui ait rien dit et surtout de plus en plus en colère. Il comprenait bien ce qu'elle ressentait puisqu'il était animé du même sentiment, ce sentiment de vengeance et de culpabilité amères. Il serra les poings contre le bras ne voulant pas l'écouter mais ne puis s'empêcher d'entendre cette phrase qui était pire que les autres :

"Est-ce que tu crois pouvoir continuer une relation avec moi en sachant que je suis prête à aller au bout de ma vengeance ? "

Il tourna la tête vers elle : "Je resterai avec toi quoi qu'il arrive, jusqu'au bout je te suivrai, car je t'aime et je ne supporterai pas de vivre loin de toi... mais, tu sais je ne me le pardonnerai pas si je te perdais tu es tout pour moi et j'ai beau ne pas avoir été là ce jour mais me remémorer la scène me rend déjà mal. S'il le faut je peux y aller moi même, n'y va pas toi ! Je ne veux pas te perdre Valentina. J'ai déjà perdu mon premier amour, mais je n'ai pas envie de te perdre toi, tu comprends non ?!" Il avait les larmes aux yeux et se lève du lit dérangé et mal à l'aise : " tu ne comprends pas ce que je ressens !." cria-t-il furieux .

Il avait déjà tout plannifié de son côté et se préparait bientôt à la revanche. Il voulait en découdre, sans quoi il ne pourrait pas tenir. Il alla au balcon de sa chambre ruminant dans son coin avec son thé dans la main avant de se tourner.

"Si tu crois pouvoir régler ça fait le mais, je n'ai aucune envie de te revoir dans l'état où je t'ai vu la dernière fois. Ca a été certainement douloureux pour toi mais c'est aussi douloureux pour d'autres personnes. Et...te voir à nouveau sur ce lit à délirer et à souffrir je ne pourrais pas le supporter"Il essayait de calmer ayant beaucoup de mal, ce qui se voyait. Il transpirait un peu, il avait les yeux un peu dilaté et leur couleur parme brillaient par les larmes de rage. Il se retenait de craquer depuis un moment, il ne voulait pas lui dire qu'il avait déjà trouvé la piste pour aller donner la raclée à ce vampire.
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Jeu 18 Déc - 16:16

"Tu es serieuse là ?! Pourquoi ne m'en as-tu pas parlé Valentina ?! On est un couple bon sang tu me fais confiance non ?! Alors pourquoi ne dis-tu rien, je m'inquiète pour toi moi !" tu te figes comme une statut en le voyant remonter de la sorte. Jamais tu ne l’avais s’emporter comme sa aussi rapidement, connaissant sont seuil de tolérance tu le trouve plus rapide cette fois ci. Surement le sujet de discussion qu’il ne digère pas, mais ca te montre surtout qu’il est accroché à toi de façon assez intense que tu ne pouvais encore soupçonner.  « Oui je suis sérieuse, je ne vais pas rire sur un sujet aussi important, ce connard ma laissé pour morte dans cette forêt…. » tu le regarde assise sur tes genoux fixement tes cheveux qui tombent t’agaces, c’est alors que tu décides de les attacher en lui volant l’un de ses élastique pour ton usage personnel et redresse ta tignasse impossible a décrire en gros chignon déstructuré sur le sommet de ton crane. "Parce que tu crois qu'en allant te venger de la sorte cela arrangera les choses ?! Bien sur qu'on se dispute. Tu crois que ça ne me fait rien de te voir comme ça. Ça me ronge de te voir comme ça Valentina. Tu ne comprends pas, c'est un vampire VAMPIRE ! Il a une force supérieure à toi, je te préviens tu vas encore te retrouver à l'hôpital. Tu n'es pas morte la première fois mais que ce passerait-il si tu recommençais ?! Je te retrouverai en mille morceaux ?!. C'est irresponsable de ta part Valentina et c'est franchement décevant, je croyais que tu me faisais confiance. Tu pouvais m'en parler, tu ne devais pas garder ça pour toi, je t'aurais aidé ! MERDE !

Tu en trembles presque, des frissons passant sur tout ton être. Tes yeux s’écarquillent d’eux même et tu le fixe presque hébété. Une colère surprenante suivie de mots grossiers. Mais où est donc passer Lucius le Gandhi de la milice ?. Ta bouche s’ouvre légèrement comme pour accentuer le choc frontal que tu reçoi en l’écoutant. « Mais…..TU VAS TE  CALMER MERDE….. JE SUIS IRRESPONSSABLE ? C’EST LA PHRASE A LA MODE EN CE MOMENT ! » Tu te lèves et le pointe de façon assez mal élever du doigt « je te rappel que ce n’est pas toi qui t’es retrouver face a ce fou furieux…..ce n’est pas toi qui a causé la mort d’un innocent et SOUS TES YEUX en plus de ca…..la moitié du sang qui me couvrait n’était pas le mien, tu le savais ça ! Non tu joue les mère Theresa tout le temps, des fois les actes son plus parlant que les paroles Lucius…. » Prenant une inspiration tu fais une coupure, t’énerver de la sorte te fatigue bizarrement et tu te repose sur le lit pour arrêter les petits vertiges qui te prends subitement. Essayant de reprendre ton calme tu te rends compte que tu n’es pas apte à avoir une dispute plus pousser avec lui, car non seulement elle va être sans fin, mais aussi tu as mal curieusement de t’enflammer avec lui comme ça. Tes sentiments te donne une autre vision de vos disputes, et le blesser te fais tant de mal qu’à lui. Baissant la tète dos a lui sur le rebord du lit tu soupire une petite voix sortant « je n’ai pas le courage de me battre avec toi Lucius… mais sache que je laisserais ma vie entre tes main à n’importe quel moment, j’ai totalement confiance en toi. Tu n’a même pas idée … mais je ne vais pas le répéter tout les jours pour soulager ton égo.» le regardant par-dessus ton épaule tu affiche une mine assez triste.

"Je resterai avec toi quoi qu'il arrive, jusqu'au bout je te suivrai, car je t'aime et je ne supporterai pas de vivre loin de toi... mais, tu sais je ne me le pardonnerai pas si je te perdais tu es tout pour moi et j'ai beau ne pas avoir été là ce jour mais me remémorer la scène me rend déjà mal. S'il le faut je peux y aller moi même, n'y va pas toi ! Je ne veux pas te perdre Valentina. J'ai déjà perdu mon premier amour, mais je n'ai pas envie de te perdre toi, tu comprends non ?! tu ne comprends pas ce que je ressens !." ton cœur bat la chamade en l’entendant aussi déterminé pour ta personne. Tu te pinces machinalement les lèvres et commence a comprendre que ton envie de vengeance ne sera en aucun cas compatible avec votre histoire d’amour et votre jeune couple. Bien que tu sois follement amoureuse de cet homme tu ne seras pleinement heureuse que lorsque tu auras eu une vengeance pour soulager tes maux. Devenant presque une obsession tu décides de ne plus lui en parler quitte a le cacher le plus longtemps pour ne pas le faire souffrir. On a tous notre jardin secret après tout, alors voila le tien maintenant. Tu seras absolument transparente sur tous autres sujets que celui-ci. Tu le vois partir vers le balcon et le laisse un peu "Si tu crois pouvoir régler ça fait le mais, je n'ai aucune envie de te revoir dans l'état où je t'ai vu la dernière fois. Ca a été certainement douloureux pour toi mais c'est aussi douloureux pour d'autres personnes. Et...te voir à nouveau sur ce lit à délirer et à souffrir je ne pourrais pas le supporter"

Echappant un long soupire une fois de plus tu le regarde quelques minutes avant de venir a pas de loup le rejoindre et l’enlacer brusquement dans le dos. Tes bras le tenant fermement sur la poitrine, sur la pointe des pieds tu poses ta tête dans le creux de son cou. « Ne me laisse pas….j’aime pas que l’on se dispute comme ça, je ne referais pas la même bêtise.  Mais a toi aussi de me faire confiance, on dirait que tu me prends pour une gosse qui ne réfléchie pas, c’est vexant. » Caressant sa poitrine tu déposes une myriade de baisers sur la peau de son gracieux cou. « Je t’aime comme personne Lucius, je suis amoureuse de toi tu le comprends ? Je veux construire quelque chose avec toi ! Je veux vivre avec toi …. Je dois te faire un dessin pour que tu le comprennes ? » Le tirant contre toi tu le fait comprendre que tu veux qu’il se retourne. Gardant tes bras autour de lui tu le regardes avec de grands yeux tendres. « Je veux avoir une vie paisible, mais si je ne fais rien je serais toujours bloquée en quelque sorte de le savoir dans la nature. Je n’arriverais pas à m’épanouir normalement, et si un jour on veut avoir quelque chose de concret je ne pourrais pas le faire sans la savoir enfermé ou mort…comprend moi s’il te plait »  venant l’embrasser langoureusement tu ne le laisse pas répondre et enchaîne « c’est toi que je veux, et je sais que tu veux autant que moi fonder une vrai vie à deux, peut être…. » Hésitante tu rougis affreusement en sachant ce que tu oses sortir « avoir des enfants ensemble… je ne serais pas sereine en sachant ce vampire dans la nature, alors oui je suis entêté mais c’est pour enfin avoir une vrai vie. Avec toi Lucius Hadkins ! »

Venant passer tes bras autour de son cou tu prends quand même en compte ses paroles « je ferais attention, et j’utiliserais des moyens légaux si sa te rassure…mais si rien ne marche je ne te garantie rien, laisse moi faire et comme tu le dis si bien, fais moi confiance mon cœur…..fais moi confiance, je ne vais pas mettre en péril notre histoire ni te blesser, d’accord ? » frottant ton nez contre le sien tu souris enfin et mordille sa lèvre pour le taquiner et lui changer les idées « gout fraise ? Ou fruits rouges ? J’adore …. » Venant une énième fois embrasser ses lèvres pales tu caresse sa nuque voulant lui redonner le sourire et lui montrer ton amour. « Tu veux retourner au lit avec moi ? J’ai envie d’une grasse mâtiné avec mon amoureux…. » Jouant sur le coté cocasse tu lui offre une petite bouille avec des yeux de chat le tirant doucement avec les mains vers le lit. Prenant la tartine a moitié fini tu la lui tend sur le bord des lèvres amusée pour le faire croquer l'entraînant sur le lit a genoux avant d’attendre la fin de celle pour lui sauter littéralement dessus et tomber sur le matelas et les oreillers. « je vais t’adopter comme doudou vivant…tu sais que je n’ai jamais aussi bien dormis que hier soir avec toi ? » rigolant tu le couvre de baiser allongée sur lui faisant attention à ton bras qui recommence a te lancer sous le choc de votre descente brusque sur le lit. Faisant une petite mou tu penche la tête  «Excuse moi de m'être emportée, et aussi de te faire tant de soucis a cause de tout ça....aujourd'hui on passe la journée sans en reparler. Ok? »


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Ven 19 Déc - 11:47
Il était énervé et avait beaucoup de mal à se calmer, même lorsque Valentina a haussé la voix, il n'avait pas envie de se taire non. Il poussa un long soupire restant dos à elle regardant les passant qui circulaient en bas de l'immeuble, tout en sirotant son thé qui lui l'apaisait un peu par son goût vanillé. Il baissait la tête quant à ce qu'elle dit sur ce qu'il s'est passé par rapport à l'innocent mort à cause de ce Zelel. Il le savait tout ça, il le savait bien, ça l'avait quand même attristé de voir ce pauvre homme mort, mais quand on tient à une personne particulière, la voir au sol inerte et brisée de part et d'autre, cela avait quand même le don de le culpabiliser plus.

Restant un peu dans son coin sans lui parler, lui faisant la tête il resta un moment sans rien lui dire il tourna quand même légèrement la tête vers elle, elle qui ne semblait un peu s'affaisser et ne pas vouloir en rajouter :

" je n’ai pas le courage de me battre avec toi Lucius… mais sache que je laisserais ma vie entre tes main à n’importe quel moment, j’ai totalement confiance en toi. Tu n’a même pas idée … mais je ne vais pas le répéter tout les jours pour soulager ton égo."

Il souffla une énième fois : "Je sais que tu me fais confiance Valentina, c'est juste que j'ai peur...peur pour toi..." murmura-t-il s'essuyant les yeux et le nez qui coulaient trahissant la tension et sa nervosité face à la situation. Cette situation n'était pas compatible avec leur couple, mais il devait, ils devaient tous les deux tenir bon même dans les pires moments. Il lui avait promis de ne jamais la laisser et il était un homme honnête et fidèle à ses paroles.

Et, il lui avait dit qu'il resterait jusqu'au bout avec elle, qu'il l'a protégera, qu'il s'occupera de Zelel POUR elle et rien qu'elle, n'ayant plus que cette femme dans sa vie et tenant comme la prunelle de son œil unique.

Il se retourna de nouveau finissant sa boisson chaude et la posa sur la palissade séparait le balcon du vide dans ses pensées. Ne s'y attendant pas, il sursauta en sentant Valentina se jeter sur lui comme l'on s'accorcherai à une bouée, lui tenant le torse et posant sa petit tête brune sur sa nuque.

"Ne me laisse pas….je n'aime pas que l’on se dispute comme ça, je ne referais pas la même bêtise.  Mais a toi aussi de me faire confiance, on dirait que tu me prends pour une gosse qui ne réfléchie pas, c’est vexant."

"Je ne te traite pas comme une gamine qui ne réflechit pas...je veux juste que tu prennes conscience du risque qui peut advenir si jamais tu vas le retrouver..." il garda la tête baisser réflechissant sur le moment, mais n'a pas le temps qu'elle l'oblige à se tourner vers elle, lui affligeant une multitude de baiser sur son cou qui le fit frémir.

"Je t’aime comme personne Lucius, je suis amoureuse de toi tu le comprends ? Je veux construire quelque chose avec toi ! Je veux vivre avec toi …. Je dois te faire un dessin pour que tu le comprennes ? Je veux avoir une vie paisible, mais si je ne fais rien je serais toujours bloquée en quelque sorte de le savoir dans la nature. Je n’arriverais pas à m’épanouir normalement, et si un jour on veut avoir quelque chose de concret je ne pourrais pas le faire sans la savoir enfermé ou mort…comprend moi s’il te plait" commença-t-elle à dire assez rapidement sans lui laisser le temps de parler avant de lui porter un baiser langoureux auquel il hésita à répondre, toujours remonté contre elle, mais ne résistant pas il répond à cette embrassade tendrement et amoureusement avant de lui poser la main sur les lèvres qu'elle avait évité pour déblatérer de nouvelles paroles :

"C’est toi que je veux, et je sais que tu veux autant que moi fonder une vrai vie à deux, peut être…. avoir des enfants ensemble… je ne serais pas sereine en sachant ce vampire dans la nature, alors oui je suis entêté mais c’est pour enfin avoir une vrai vie. Avec toi Lucius Hadkins !"

Il se mit à rougir brusquement en entendant tout ça, n'ayant jamais été jusque là avec une femme et il posa son regard améthyste sur le sien :

"Tu...tu veux vraiment fonder une famillie avec moi...je..." commença-t-il  les joues rosées et voyantes avant de penser qu'elle était en train de le berner et il secoua la tête et stoppa comme il peut même voulant encore bouder, même si c'était en vain.

"je ferais attention, et j’utiliserais des moyens légaux si sa te rassure…mais si rien ne marche je ne te garantie rien, laisse moi faire et comme tu le dis si bien, fais moi confiance mon cœur…..fais moi confiance, je ne vais pas mettre en péril notre histoire ni te blesser, d’accord ?" fit-elle comme pour le rassurer, même si ça ne changeait pas vraiment l'addon. Il était quand même inquiet et ne voulait pas qu'elle se fasse une nouvelle fois détruire par ce monstre.

Il la regarda blasé : Valentina, ça suffit...Calme toi s'il te plaît" fit-il en expirant grandement avant de se faire prendre contre elle, celle-ci sans gêne frottant son nez au sien, lui trouvant cela déplacé de sa part et comme on dit dans le jargon "elle passe du coq à l'âne" mais étant fou d'elle il ne pouvait pas lui faire la tête longtemps. C'est pour cela qu'il cédait peu à peu se laissant embrasser

"gout fraise ? ou fruit rouge ? J'adore..." lança-t-elle avant de déposer une centaine de baiser sur les lèvres douces et pâles du vampire. Il rit un peu doucement ne pouvant pas se battre contre elle tellement elle était adorable et attirante. Il était attiré par elle ce matin et ne voulait plus parler de cette histoire qui le chiffonnait et le rendait de mauvaise humeur et voulait profiter d'être en sa présence pour passer du temps avec et se détendre de cette longue période d’hospitalisation qui précédait.

"Tu veux retourner au lit avec moi ? J’ai envie d’une grasse mâtiné avec mon amoureux…"

Il esquissa un léger sourire, un léger sourire comme le vrai Lucius, le Lucius calme amical tendre et chaleureux, le tout à la fois : "Pourquoi pas...?" dit-il amusé& en hochant la tête et en la suivant jusqu'au lit ou il bascula et la recevait contre lui venant l'embrasser en retour, celle-ci la comparant a une peluche ce qui l'amusa d'avantage et elle s'excusa de sincèrement de son comportement ce en quoi il répondit "Je te pardonne...Mais je veux simple que tu me promettes de ne pas te jeter dans la gueule du loup et que tu fasse attention, d'accord ?" dit-il lui tendant son petit doigt comme pour s'assurer qu'elle le lui promette vraiment tenant horriblement à elle ne voulant tout simplement pas s'en séparer.

Il la regarda ensuite plus tendrement et vient l'embrasser de nouveau incluant sa langue délicatement entre ses lèves trouvant cette situation gênante mais aussi excitante pour lui. Parce que oui il était un homme et même si il avait beau avoir l'air d'un saint, il avait quand même des désirs et un côté un peu sensuel. Oui sensuellement il s'affaira à lui caresser le visage :

"Je t'aime malgré toutes les bêtises que tu peux faire tu sais ? Tu es vraiment un sacré phénomène, Valentina. C'est ça qui me plaît le plus chez toi" fit-il levant un peu les yeux au ciel "tu vois comment tu es, tu me fais capituler trop rapidement, j'aurais bien voulu bouder plus longtemps, c'est vraiment, mais vraiment trop injuste !" fit-il en gonflant les joues et en faisant semblant de bouder une nouvelle fois super crédible, les bras croisés et les sourcils froncés pour qu'elle le croit et tombe dans son piège venant la poser sur le lit à sa place et venant l'embrasser un peu plus brusque mais restant sensuel faisant légèrement grincer le sommier : "Et tu sais aussi que je trouve ce comportement excitant ? Le fait de se disputer puis de se réconcilier je trouve ça super mignon ça donne envie" murmura-t-il contre son oreille tendrement et amoureusement sans être pervers non plus mais lui faisant comprendre qu'il avait envie, mais son regard lui disait aussi qu'elle n'était pas obligée et qu'elle pouvait le shooter et le faire valser par terre si elle voulait. Il se posa contre elle caressant son cou du bout du doigt et mordiller légèrement son lobe avec ses p'tits crocs pointus. Il était émoustillé mais aussi il était prêt à s'arrêter si elle ne voulait pas.
Valentina Marchello
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Ven 19 Déc - 13:44
Il joue le jeu de l’homme qui résiste. Tu n’en trouve que plus d’amusement Valentina, ça suffit...Calme toi s'il te plaît" un petit rire s’échappe de tes lèvres, tu le regarde en penchant la tête. « non, je n’arrêterais que quand tu me sourira et que tu cède à mes avances Amore~ » taquine, tu vois enfin l’homme de tes rêves sourire et prendre par à ce petit moment câlin et tendre. "tu vois comment tu es, tu me fais capituler trop rapidement, j'aurais bien voulu bouder plus longtemps, c'est vraiment, mais vraiment trop injuste !" riant de plus belle cette fois ci plus audible tu lui chatouille les côtes et viens te poser assise sur son bassin pour le garder avec toi, jouant avec ses mains tu entrelaces et tiens ses mains les gigotant un peu comme une enfant qui s’amuse d’un rien. « je connais tes points faibles Homme ! » caressant son torse avec ta main libre tu reste câline et avenante. "tu vois comment tu es, tu me fais capituler trop rapidement, j'aurais bien voulu bouder plus longtemps, c'est vraiment, mais vraiment trop injuste !" levant un sourcils tu détaches tes bras de lui et croise tout comme lui les bras « et bien boude si sa te chante mais je vais pas me gêner pour m’occuper… » Approchant de son oreille tu chuchote « avec toi, ou plutôt ton petit corps de vampire » tirant la langue tu lui touche le nez pour l’embêter.

Bizarrement il reste droit et impassible commençant à croire qu’il est réellement en colère tu approches avec une petite bouille « Luci…. » Sursautant tu te retrouve allongée et emplit de baisers gloussant de bien le laissant faire. « Tu cache tout aussi bien ton jeu que moi Hadkins ! » frémissant grandement son entrain réussi même à faire grincer le sommier par ses caresses et ses baisers fougueux. Tu tends ton cou machinalement pour le laisser faire. "Et tu sais aussi que je trouve ce comportement excitant ? Le fait de se disputer puis de se réconcilier je trouve ça super mignon ça donne envie" un frisson des plus agréable traverse tout ton corps en entendant son murmure sensuelle et enivrant au creux de ton oreille. Venant passer ta main dans ses cheveux neige tu enfoui ta tête contre son cou respirant son doux parfum d’homme. Un petit couinement s’échappe de tes lèvres lorsqu’il mordille de ses crocs ton lobe, ce qui à le don de grandement t’émoustiller. Pinçant tes lèvres tu dessine une ligne sur sa colonne avec tes doigts éprise de ce moment. Souriante tu approche à ton tour pour lui répondre « c’est l’avantage d’être en couple, pouvoir se disputer et se réconcilier de la meilleur façon qui soit »

Mais quelque seconde plus tard, écarquillant les yeux ne t’attendant pas à une telle réaction de sa part tu le stoppe et le regarde « Mais qui est vous ? » voulant le faire un peu rager pour rigoler tu joue les petites effarouchées « mais ou est passé mon Lucius peace and love qui reste prude et élégant ? » gonflant les joues tu le fixe mais ton sérieux n’étant pas présent tout ceci tourne vite à la grande mascarade. Tu sens bien son envie et ne cache pas le tien sans pour autant. Durant les trois ans qui ont précédé votre déclaration, il faut dire que tu as eu des petits fantasmes sur cet homme doux et calme mais irrésistiblement sexy et attirant. Et tu n’es pas la seule au commissariat à le trouver appétissant. Profitant de son inattention tu reprends le dessus et le pousse pour reprendre ta place sur son bassin et tenir ses bras au dessus de sa tête. Tu sais pertinemment que s’il le souhaite il peut te renverser comme une brindille, un vampire est doté d’une force sensiblement plus développé que l’humain. Mais tu compte sur son envie de jouer pour le tenir et le voir prendre le dessus, voir un Lucius prendre les devants et ou même devenir un prédateur ne te laisse pas indifférente. Au contraire tu trouves sa sérieusement excitant. « Ne baisse pas ta garde aussi facilement chéri, je vais vite prendre le dessus sinon » un large sourire aux lèvres tu n’arrête en aucun cas ce petit jeu de séduction entre vous qui vient de prendre place.

Une façon de faire un pied de nez à votre dispute, tu tiens avec la force qu’il te reste ses bras au sommet de sa tête et approche tes lèvres sur son cou venant mordiller la peau tout en l’embrassant. N’écoutant que tes envies tu fini par entamer un léger suçon comme pour le marquer. Il est à toi et comme une bonne rital jalouse tu ne veux pas le laisser ni laisser la chance aux autres. Egoïste ? Certainement oui, mais en amour il n’y as pas de seconde chance, alors tu ne veux pas que cet homme, ce chevalier, cet ange se dérobe à toi. Lui laissant une fenêtre d’ouverture pour intervenir tu continue de le ‘’travailler’’ si l’on peut dire, resserrant tes cuisses sur ses hanches tu ne souhaite presque pas te défaire de lui. Amoureuse est un euphémisme, il n’y a pas de mot qui désigne ce que tu ressens pour cet homme. Tu lui donne ta vie sans aucune concession s’il le faut, une petite tâche rouge apparaît par ton entêtement de cette morsure d'amour. Revenant tu trace un petit chemin de son cou vers ses lèvres en passant par sa joue et pour terminer a route sur ses lèvres une nouvelles fois en le regardant des yeux mis clos, tendre et envoûtes par sa personne. Lâchant un peu ta prise tu pose ton front contre le sien l’envie de lui montant en toi, tu ne veux pas non plus aller trop vite, cela fait que quelque temps que vous êtes ensemble. Cela fait qu’un jour que vous passer de véritablement moment ensemble, cette nuit était sublime et agréable sa présence était parfaite pour toi.


Lucius Hadkins
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    Mer 24 Déc - 9:57
Eh oui, il était incapable de faire la tête pendant longtemps à Valentina. Il l'aimait tellement, cela faisait trois grandes années qu'ils se tournaient autour malgré la présence d'Enzo à cette époque. Il n'allait pas la laisser filer, pour rien au monde, même à cause d'un Hunter qui lui cherche des noises. Il continuait de l'embrasser de caresser sa joue tout en tendresse, son envie se ressentant bien ayant un petit peu chaud.

Et il avait bien fait son effet de surprise hein ? Elle ne s'était pas attendu à ce qu'il réagisse comme ça, mais le fait qu'elle lui demande qui il est le fit grogner amusé et raleur en même temps. Après tout, il avait beau ressembler à Legolas, et avoir le caractère d'un Saint, il restait un homme et comme tout les hommes il aimait se genre de chose. Oh non pas qu'il était pervers mais il n'avait pas eu ce genre de chose depuis longtemps et il était sensible aux avance faites l'un envers l'autre

"Mais qui est vous ?" commença-t-elle avant d'ajouter étonnée "mais ou est passé mon Lucius peace and love qui reste prude et élégant ?"

"Je suis....je suis ton pire cauchemar !" fit-il en riant presque sadiquement avant de partir dans un rire joyeux et un soupçon excité avant de la regarder "Ah mais on ne juge pas un livre à sa couverture" fit-il comme un élève premier de la classe "ce n'est pas parce que j'ai l'air si prude et si élégant, comme tu le dis si bien, que je ne peux pas faire d'exception...Et puis, n'oublie pas que je suis un homme...~" fit-il en riant une nouvelle fois ses yeux parme brillant d'amour de de bonheur à ses côtés. Et c'est à cause de ça qu'il avait baissé sa garde et celle-ci en profita pour retourner la situation. De nouveau sur le lit, et elle, sur son bassin il la regarda dans les yeux ses bras tenus se débattant gentiment voulant retrouver sa place au dessus d'elle alors que celle ci commence un bal de baiser et de titillement qui ne le laissait pas indifférent.

Elle descendait ses lèvres vers le cou de son amour, le tenant avec ses petits bras, ce qui avait beau indigner Lucius, lui qui était excité et  voulait lui montrer il rassembla légèrement ses jambes vers lui, vers le dos de Val car il était sensible et chatouilleux à cette endroit, ce retenant de rire ce qui donnait l'impression de petit spasme se mordant la lèvre. Il se calma après un moment le temps de s'habituer et poussa un soupire de bien être, emoustillé, en sentant sa dulcinée déposer un suçon sur sa gorge. Non il n'était pas indifférent à tout cela, il ressentait la chaleur de tout ça et son désir le submergeait peu à peu. Il la laissait faire attendant le meilleur moment pour reprendre le dessus comme un homme et celle-ci vient enfin déposer un baiser sur ses lèvres ce qui fut le déclenchement de la révolte de Môssieur. Il se redressa un peu reprenant sa force et parvint à détacher ses mains de son emprise et se retourna de nouveau avec elle la reposant une nouvelle fois sur le lit, celui-ci émettant un nouveau bruit un grincement, mais ne s'en souciant pas il la regarda désireux :

"Ne baisse pas la tienne non plus, Val ! ~" dit-il "Tu vas voir ce dont je suis capable ! AHAH !" ceci était un cri de guerre comme si il se battait contre elle.

A peine eut-il dit ces mots qu'ils vient embrasser ses lèvres à son tour tandis que ces mains, aussi tendres et furtives à la descendaient peu à peu sur son magnifique corps dessinant les courbes féminines de sa ritale à lui, de sa ritale qu'il aime au plus profond de son tête. Il dessina les courbes avant de déplacer sa main vers son joli ventre plat le caressant passant une main sous le vêtement revenant jouer avec le lobe de Val avec envie, l'odeur du sang ne le dérangeant pas et descend ses baisers mordillant toujours sa peau jusqu'à sa joue, sa nuque, son cou tendre et délicat où il continua son jeu avec ses dents et puis sa langue rose passant des petits coup avant de déposer sa marque sur son cou à son tour, un joli suçon rose, ce qui signifiait désormais que les deux étaient liés. Ses cheveux blancs étaient comme une cascade sur son dos et ses mains, fraîches d'avoir été dehors, continuèrent leur danse sur son corps qu'il trouvait magnifique, tout comme elle. Valentina malgré son caractère flamboyant était la femme parfaite pour lui, et depuis qu'il l'a connaissait il avait déjà assez changé, il essayait d'être plus actif, il voulait la garder longtemps et la surprendre tous les jours. Il l'aimait tellement qu'il souffrait aussi bien qu'elle de ses mésaventure, il l'avait bien montré tout à l'heure et il avait comme elle le même sentiment de vengeance, comme s'ils étaient connectés l'un à l'autre, comme si elle l'influençait sur toutes ses actions.

Soupirant et soufflant contre son cou il remonta sa main un peu hésitante mais pas trop, le désir ressenti le poussant à agir naturellement. Sa main remontant vers sa poitrine, la regardant tendrement venant redéposer un loooong baiser sur ses lèvres et posa sa main sur son sein droit, le caressant délicatement, le frôlant de ses 5 doigts et touchant le tétons le titillant grandement son autre main caressant sa hanche et remontant voulant défaire son haut qui la couvrait étant au dessus d'elle ses jambes entre les siennes étant plutôt réactif, son souffle un peu plus court. Cela ne faisait que peut de temps qu'ils étaient ensemble mais cela faisait plus longtemps qu'ils se cherchaient. Il n'allait pas la brusquer sachant pertinemment qu'elle est encore blessée et sera à l'écoute si cela ne va pas.

"Tu es magnifique Valentina, je t'aime plus que tout..." fit-il en soufflant "J'ai envie de toi Valentina..." murmura-t-il ensuite étant franc et ne passe pas par trente-six chemin pour le lui dire se collant légèrement contre elle lui laissant quand même du lest pour qu'elle puisse agir voulant que cette interlude soit la plus belle pour les deux.
Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: Can you stay this night with me ? (Feat. Valentina / -16 )    
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ◮ Stay the night.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» Fate Stay Night RPG
» Fate Stay Night RPG
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cristalcove :: Habitations :: Quartier Populaire :: LUCIUS HADKINS-