FORUM FERMÉ.

Partagez | 

Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]

Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Sam 31 Jan - 19:56

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



C'est une fin de journée assez belle. Le ciel, à moitié dégagé, laisse voir les belles couleurs que lui offre le soleil quand il dit "bonne nuit le monde", et les nuages fins bénéficient aussi de ces couleurs. Le paysage agréable rend le vampire pessimiste d'humeur relativement agréable. Disons qu'il semble moins enclin à être ronchon que dans ses habitudes. Mais comme il est généralement seul, son sale caractère ne dérange que lui. Comme à ses habitudes, Jin vagabonde par-ci par-là. Quand tu n'as pas de maison, de lieu où vivre, ni même de repère, tu te débrouille comme tu peux. On peut dire que Jin est un genre de nomade qui "voyage" d'un bout à l'autre des alentours de Cristalcove. Comme toujours, l'hybride ne s'attend nullement à rencontrer quelconque vie autre qu'animale dans cette forêt. Aussi marche-t-il calmement, sans se méfier de trop de ce qui l'entoure, restant tout de même vigilent, mais moins que s'il craignait une réelle menace. Pourtant, il devrait se méfier. Car une milicienne l'a déjà trouvé et affirmait être envoyée pour le tuer ! Bon. Elle s'est retrouvée à l'aider au final et a épargner sa vie. Elle est quand même allée jusqu'à désobéir aux ordres pour la vie de Jin Oshiro. Fait qui n'a pas fini de le marquer. Qu'une inconnue prête plus d'égard à sa vie que lui-même, c'est quand même quelque chose ! Quoi qu'il en soit, le vampire ne semble pas craindre que d'autre personne de la milice ne vienne le trouver et se montreraient probablement si ce n'est certainement moins compréhensif que Max.
Pour tout dire, l'hybride se repasse en boucle les scènes de sa rencontre avec la jeune humaine depuis qu'il la quitter. Dès qu'il n'est pas concentré sur autre chose du moins. Il tente de comprendre comment on peut vouloir sauver sa vie alors que lui-même ne la désire plus. Quoi que, depuis, il doute de ce rejet. Si quelqu'un veut qu'il vive, cela ne suffit-il pas à ce qu'il cesse de chercher la mort ? Après tout, il le lui a demandé. S'il n'arrive pas à trouver de solution, il veut que ce soit elle qui le tue. Personne d'autre, parce que les autres ne comprennent pas et s'ils ne comprennent pas c'est parce qu'ils ne savent pas, mais s'ils ne savent pas c'est parce qu'ils ne cherchent pas à savoir. A la base, Jin comptait attendre de s'autoriser le fait de mourir, mais vu qu'il doute du fait même de devoir mourir pour expier à 100% son crime, cela risque de ne pas lui faciliter la tâche.
Les réflexions du vampire sur le sujet sont interrompues lorsqu'il tombe sur quelque chose. En regardant, on voit que ce quelque chose est en vérité quelqu'un. Qui plus est une femme. Une femme, oui, mais blessée. Et que fait Jin Oshiro quand il voit quelqu'un blessé et ce sans même chercher à connaître cette personne, savoir si elle le mérite ou si elle va tenter de le tuer à son réveil ? Il la soigne ! Quitte à être fatiguer après, la vie de cette parfaite inconnue qui peut être aussi bien une personne altruiste que la plus parfaite des connasse est plus importante que la santé de l'hybride. Du moins, c'est ainsi que l'on peut interpréter le comportement du solitaire. Il s'est assit à côté d'elle. Il place ses mains à quelques centimètres de ses blessures. Une lumière blanche et chaleureuse se dégage des mains du monstre, et plus cette lumière reste et brille et réchauffe, plus les plaie de la parfaite inconnue, qui est inconsciente, se referment. Il maintient sa magie jusqu'à refermer totalement les blessures. Après cela, il aurait pu partir et la laisser se démerder. Mais deux raisons le poussent à rester auprès de cette femme. Premièrement, il ne faut pas laisser une personne inconsciente seule dans une forêt avec des loups et des vampires (même si le fait que le guérisseur soit un hybride vampire rend cette raison presque ironique). Deuxièmement, l'utilisation de ce don le fatigue. Donc, étant fatigué, il lui faut se reposer. C'est pourquoi il reste assit, observant la personne qu'il a sauvé. Jin commence à se questionner sur ce qui l'a mise dans un tel état. Car il n'a rien d'autre à faire pour patienter que de se demander ça.

Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Dim 1 Fév - 6:06


Namélys & Jin
❝ L'animal se cache derrière cette plaisanterie sans fin ❞

L
e soleil se couche lentement sur l'arrière de la ville. Nous accordant les derniers rayons dans sa course qui sont caché par quelque arbre par-ci par-là. Je marche tranquillement, chaque pas que je fais m'éloigner plus en plus de la ville, m'orientant vers l'extérieur. La forêt, qui est non loin d'une zone encore apparemment en construction d'un côté et de l'autre plus que bien abandonner. C'est à croire que ça ressemble plus à un champ de bataille qu'a autre chose. Armée de ma grande faux rouge dans le dos, marchant paisiblement dans les bois, je prête néanmoins attention aux alentours. Loin de moi l'envie de me faire surprendre pendant une seconde d'inattention. Une seconde de trop et c'est foutu.

- J'm'ennuie ! Y a rien à faire, ça fait des heures qu'on marche, c'est nul comme mission !
- Tais-toi donc un peu, tu n'as qu'à t'occuper d'une manière ou d'une autre !
- Et comment ? Tu ne veux pas me laisser place dans ton corps grosse maline !


Je lâche un long soupire d'agacement. Lui laisser ma place ? Et puis quoi encore. Plutôt chercher une aiguille dans une botte de foin que de laisser mon autre moi prendre le contrôle de tout mon corps. Qui sait ce qu'elle ferait avec. C'est déjà bien assez barbant comme ça d'avoir une voix dans la tête, pas la peine d'en rajouter une couche.
Continuant de marcher en ignorant grandement les plaintes de Lys. Je me laisse allée à repensée à cette mission qu'on m'a donnée quelques heures auparavant. Faire une simple patrouille à l'extérieur de la ville, remarquer s'il y a rien d'inhabituel depuis, c'est dernier mois. En soit rien de bien compliquer et qui ne demande quasiment aucun effort. Ce n'est généralement pas le genre de missions que l'on me conçoit, encore moi quand celle-ci se passe non loin des heures du soir, étant moi-même une Milice de jour. Mais, par le plus grand des hasards – ou le destin qui sait – la section de nuit et plutôt surcharger en ce moment, voilà pourquoi c'est à moi que ça tombe. Après tout pourquoi pas, d'un côté ce n'est pas plus mal de changer un peu les habitues du boulot. Mais bon, l'ennui et quand même au rendez-vous.

Des heures que je marche partout, regardant dans chaque coin et recoin. Et rien. A-B-S-O-L-U-M-E-N-T rien. Le vide total. L'ennui quoi.
Je m'autorise une pause, étirant un grand tous les muscles de mon corps. Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour être dans mon petit chez moi douillé. Affalé sur mon canapé, un pot de glace vanille dans une main un bon gros bouquin dans l'autre. Passer un moment à ne rien faire d'autre qu'a simplement traînasser.

- Oh oui de la glace, avec un de la chantilly en supplément en robée le tout par du chocolat fondant recouvert lui-même par du caramel, avec quelque morceau de banane coupé en fine rondelle !
- Tu sais que des fois, tu arrives à m'écœurer...
- J'vois vraiment pas en quoi. C'est super bon et puis...


Je me retourne brusquement après avoir entendu un craquement non loin derrière quelques arbres. Un mauvais pressentiment m'envahit dans tout le corps, légèrement tendu, je ne lâche pas la direction d'où le bruit provient. Dans une position qui se veut pour la défense, une main prête à dégainer mon arme en une fraction de seconde. J'arpente les alentours du regard, ne néglige aucun détail. Tout est calme soudainement calme, beaucoup trop calme à mon goût même. Peut-être que ce n'était d'un simple écureuil où on ne sait quoi d'autre qui se balader d'arbre en d'arbre. Quoi de plus normal en soit dans une forêt. Mais, mon instinct me dit que ce craquement été tout autre, comme pour quelque chose de plus gros de bien plus effrayant.

Et c'est là qu'il se montre, avec son expression qui reflète de la souffrance et un certain amusement sadique en plus d'être tacheté de sang. Ses canines drôlement bien aiguisées de ce que je peux en voir. Surement encore un qui s’est laissé aller à la folie et qui a complètement viré de bord. Dégainant mon arme rapidement comme prévue, je me fais subitement balancer sur le côté par un autre que je n'avais pas vu venir. Fourbe. Je me rattrape de justesse avec mon arme plantée au sol pour ne pas rouler sur plusieurs mètres de long. Je me relève sans attendre et fonce sur l'être avec une chevelure rougeâtre qui m'a poussé sans crier gare. Enfin un peu d'action.

Plongeant doit sur lui la lame de mon arme en avant visant sa boite crânienne, je lui donne un coup plus que fatal. Il s'étale au sol comme une veille chaussette. Et d'un. Si l'autre est aussi peut réactif que celui-là l'affaire sera vite régler. Et je retournerais à mon ennui bien trop rapidement. Mais quelque chose dans le regard du vampire blond me dit qu'il ne compte pas se laisser abattre aussi facilement que son prédécesseur. Arrachant l'arme de la tête du cadavre qui gît maintenant au sol, je me positionne de façon à attaquer la première. Mais, à peine le bruit de la faux arracher du crâne retenti que le vampire qui été en face de moi disparaît. Maudit vampire et leur vitesse a cru. Il réapparaît subitement sur ma gauche à quelque mètre seulement. Son sourire s'élargit comme s'il venait de toucher le jackpot aujourd'hui. Je sens la froideur du revers de sa main qui s'écrase violemment sur ma joue. Ripostant sans perdre de temps, c'est un coup de genou que je lui envoie dans son visage. Pestant légèrement entre ses dents le vampire me rend la monnaie de ma pièce en me filant deux droites dans le ventre. Cela m'oblige à reculer de quelque pas, me cambrant légèrement sous la douleur. Malgré le mal, je me dis que c'est un adversaire tout comme je les aime, ceux qui savent riposter et ne meurt pas au premier round. Mais, je suis coriace et surtout, je n'ai pas encore dit mon dernier mot. C'est ainsi qu'un combat ou l'un arrive à prendre le dessus sur l'autre pendant un temps s'enchaîne.

Essoufflé quasi à bout de forces après un moment, je me dis que j'ai suffisamment joué pour le moment – et qu'en autre, je ne supporterais surement pas d'autre coup aussi violent venant de lui. Il est temps de mettre un terme à ce combat une bonne fois pour toute. Alors, dans un dernière frappe où j'y place toute ma force qu'il me reste, je me jette une dernière fois sur lui visant cette fois sa gorge pour lui trancher la tête. En même temps que mon arme s'enroule autour de sa nuque, je reçois – encore une fois – un violent coup de pied dans mon estomac pour être projeté au loin. Malgré la chute où je finis par rencontrer un arbre, la tête du vampire a été joliment coupée roulant au sol. C'est en rencontrant le sol à mon tour dans ma chute vertigineuse que je m'écroule si fortement que j'en perds connaissance.

- Ouvre les yeux aller on n'est pas morte... Réveille-toi... Réveille-toi... REVEILLE TOI NON D'UN CHIEN !


J'ouvre délicatement un œil après avoir entendu Lys crié dans ma tête. Ma vision et flou la première fois alors, je le referme mon œil fortement ouvre juste après les deux lentement. Il fait beaucoup plus sombre que la première, toujours allongée au sol, fixant les arbres, je me demande combien de temps je suis resté comme ça. 10, 20, 30 min dans les vaps ? Aucune idée. Même lys semble être à moitié déconnecter. Je me relève légèrement pour m'appuyer sur un bras, de l'autre, je me passe une main dans les cheveux soutenant un peu ma tête qui me fait mal. Baissant les yeux sur mon corps, j'observe avec stupeur que je n'ai aucune blessure. Pourtant, je me souviens avoir eu mal. Est-ce que j'ai simplement rêvé ce qui a eu ? Est-ce que je suis tombée dans les pommes parce que j'ai oublié le p'tit déj ce matin ? Non. Ça ne semble en rien logique. Et puis, où est donc mon arme ? Elle a dû tomber quelque part non loin, mais où ? Je regarde autour de moi fessant un grand état des lieux des yeux à la recherche de mon arme perdue. Et au final, je me fige subitement, clignant plusieurs fois des yeux. Je fixe l'être qui est non loin de moi me demandant si c'est lui qui a sauvé mes blessures. Se serait possibles ?

- Et pourquoi ça ne le serait pas tient !
- Tient, tu étais pas hors tension pendant un temps toi... Dommage
- Écrase ! Quoi qu'il en soit il a l'air louche, donc fait gaffe, j'tiens pas à me reprendre une raclé maintenant


Dans un haussement de sourcil, je finis par lâcher simplement pour rompre le silence qui nous entourent.

- Euh... Salut. T'es qui ?

Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Jeu 5 Fév - 21:01

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Jin a attendu très patiemment jusqu'à ce que la jeune femme ne daigne se réveiller. Il demeure silencieux, la laissant reprendre connaissance à son rythme. Discret, il l'observe, prêt à fuir si elle tentait de l'achever. Elle semble souffrir de migraine, chose pour laquelle il ne peut malheureusement pas faire grand chose. Surtout qu'il est déjà bien fatigué d'avoir dû la guérir. Enfin... "dû"... Rien ni personne ne le lui a demander. Au fond, Jin est peut-être trop gentil à ce niveau là, c'est un moyen de réparer ses erreurs, mais il y a aussi un sincère désir d'aider les autres quand il les soignes, ce n'est pas qu'une question de culpabilité. Au bout d'un moment, la femme remarque la présence de son guérisseur. Un silence reste un petit moment puis est brisé par la patiente qui dit :

" Euh... Salut. T'es qui ? "

Jin reste un instant silencieux. Elle ne semble pas se montrer particulièrement méfiante ou agressive, elle paraît plutôt perdue. Probablement est-elle encore un peut sonnée. Le vampire baille avant de lui répondre, bâillement qu'il retient depuis qu'elle a ouvert les yeux.

" Je suis la personne qui a soigné tes blessures. Tu as dû remarquer leur absence... "

Après avoir dit ça, l'hybride réalise qu'elle voulait peut-être savoir son identité. Là, il hésite. Quand Max l'a rencontré, elle l'a nommé par son nom complet, ce qui signifie que la milice connait son identité. Et, dans la perspective que cette femme puisse en être, ne serait-il pas préférable de se taire ? Se taire, oui , et non mentir, parce que Jin ne ment pas, il déteste le concept même du mensonge. Donc vaut-il mieux se taire ? Mieux encore, détourner la question. En quelque sorte, il peut faire croire (sans passer par quelconque mensonge) qu'il a cru qu'il devait répondre comme il l'a fait et n'a pas pensé qu'il devait délivrer son nom. La fatigue en sera la cause la plus justifiable. De toute façon, ça se voit tout de suite qu'il lutte pour ne pas dormir ! Et ce n'est pas que due à l'utilisation de son pouvoir...

" Toi t'es qui ? T'es de la milice ? " demande-t-il avec toute la subtilité du monde...
Sérieusement, Jin n'est pas très doué pour la subtilité, ou alors pas toujours, comme dans le cas présent. Quoi qu'il en soit, c'est trop tard pour les regrets, la question est posée. Si la jeune inconnue est assez bien réveillée pour être perspicace, elle pourra croire que l'hybride à quelque chose à craindre de la milice, ce qui est vrai. Enfin, il attend sa réponse, l'air impassible. Au fond, il craint un peut sa réaction..


HRP:
 


Dernière édition par Jin Oshiro le Ven 6 Fév - 20:22, édité 1 fois
Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Ven 6 Fév - 7:12


Namélys & Jin
❝ L'animal se cache derrière cette plaisanterie sans fin ❞



- Euh, salut t'es qui... Sérieusement ? Tu n'as pas trouvé mieux ? Tu me fais presque honte.
- Écrase Lys, sérieux. Mon crâne me fait suffisamment mal comme ça sans que t'en rajoute une couche. Pis, je t'emmerde, je dis ce que je veux !


Comment fermer le claper à son autre soit. L'envoyer chier avec toute la douceur du monde. Enfin, je le fixe entièrement pendant un moment attendant une réponse quelconque. Je mémorise chaque chose que je vois chez lui. Sa couleur de cheveux noirs en bataille, ses vêtements complètement abîmé déchiré à la limite peut-être d'être pourri qui sait. Mais ce qui retient le plus mon attention, hormis son expression plus qu'exténuer, c'est son physique qui lui donne l'air d'un adolescent et ses yeux. Ses yeux qui sont d'un rouge sang. Rouge comme un vampire. Il n'y a pas de doute là-dessus, je suis nez à nez avec vampire qui ressemble à un petit adolescent de dix-sept ans. Peut-être en a-t-il simplement l'apparence, mais en réalité qu'elle âge a-t-il donc. Il pouvait être autant étonnamment plus vieux que moi comme pas du tout. Cette question mérite mure réflexion. Surtout que rien ne me prouve s'il s'avère dangereux ou non. S'il était du bon ou du mauvais côté. Voilà encore une question qui suscite en peu plus de réflexion aussi.

- Moi je dis il est louche.
- Louche ne veux pas dire forcément dangereux.
- Ouaiiiiiis et c'est là qu'il nous saute à la gorge, on va voir s'il n'était pas « dangereux »


- Je suis la personne qui a soigné tes blessures. Tu as dû remarquer leur absence...

À ses mots, je quitte mes pensées pour reporter mon attention sur le jeune garçon qui est assis en face de moi. C'est vrai que toutes mes blessures ont subitement disparu sans laisser aucune trace et j'avoue que je me suis d'ailleurs demander comment. En voilà donc la réponse à cette question. Il m'a sauvée. Mais pourquoi ? Pour mieux me tuer après ? Avait-il des intentions particulières à mon égard. Quelque chose me dit que ce n'est rien de tout ça. Et qu'il fallait chercher la réponse ailleurs. Pour toute réponse, je ne fais que hocher la tête sans pour autant le quitter du regard. Méfiance et mère de sûreté. N'ayant pas mon arme à proximité, et même s'il a l'air complètement claquer et à la limite de l'inoffensif, je préfère rester un minimum sur mes gardes. Connaissant que trop bien les ruses des vampires.

- Toi t'es qui ? T'es de la milice ?

- C'est dit avec une telle politesse. Si tu lui dis oui, tu crois qu'il s'en va en courant ?
- Je me le demande justement..


Je plisse légèrement les yeux après avoir entendu sa question plus que direct. Pourquoi poser une telle question de but en blanc d'ailleurs ? Avait-il quelque chose à craindre de la Milice ? Était-il recherché par eux ? N'ayant jamais aperçu son visage auparavant, c'est dur pour moi de tenter de mettre un nom dessus. Je ne l'ai jamais croisé non plus, toute première rencontre donc. Et pour le cou, je n'aime pas trop ne pas avoir de nom à mettre sur une tête. C'est assez frustrant. Pour le coup, je ne réponds pas encore. N'aimant pas franchement ça. Mais, je ne veux rien montrer au dudit vampire qui est prêt de moi, pas question qu'il profite de cette perturbation pour tenter quoi, ce soit. Alors c'est un visage plus que neutre qui s'affiche et je me relève tranquillement et regarde cette fois de haut à la recherche de mon arme. Je me sentirais plus en sécurité en présence de celle-ci. N'ayant même pas mon Beretta de secours parce que je l'ai déposé à ce faire réparer à cause d'une précédente altercation, même avec mes poings, je suis loin, très loin de me sentir pleinement à l'aise. Mais par chance, je la vois enfin et je m'en avance d'un pas normal, ni trop lent pour lui donner des ouvertures ni trop rapides pour par paraitre trop suspect. Je shoote dans la tête du vampire qui m'avait précédemment donnée du fil à retordre et qui traine sur ma lame. Je récupère celle-ci me sentant soudainement pleinement mieux. Et je me retourne alors vers le jeune garçon décidant cette fois de lui répondre.

- Oui, je suis bien de la Milice.

Je range mon arme dans un geste gracieux dans mon dos sans pour autant bouger de là où je suis, gardant cette sorte de distant de sécurité improvisée.

- Bon maintenant qu'on est armé jusqu'aux dents, tu pourrais peut-être le cuisiner qu'est-ce que t'en dit ?
- J'en dis que je pensée exactement la même chose, même si je ne suis pas très sûr qu'il réponde à mes questions.
- Il a peut-être peur de quelque chose. De ton arme surement, tu vois quand je t'ai dit qu'il fallait prendre un modèle plus réduit, fallait m'écouter ! Maintenant si plus personnes...


Je me frotte les yeux en secouant subitement la tête, comme pour chasser l'autre de mon esprit pendant un temps. C'est loin d'être le moment à Lys de la ramener sur le fait que mon arme et trop grande, trop terrifiante pour pouvoir passer des interrogatoires tranquilles blablabla et blablabla. J'en soupire même, agacé par mon autre moi. Mais, l'heure n'est pas au règlement de comptes avec soi-même. Je reporte une nouvelle fois mon attention sur lui, posant les questions qui me trottent en tête, profitant que Lys soit en sourdine pour être concentré.

- Tu as des choses à te reprocher pour me demander ça ? Tu as peur que je t'exécute ? Si ça peut te rassurer, sans une raison potentiellement valable, je ne ferais rien. Mais, simple curiosité, pourquoi avoir soigné mes blessures ?

H.R.P:
 
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Ven 6 Fév - 20:57

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Il ne la quitte pas des yeux, observant calmement le moindre de ses gestes. Il ne semble pas du tout prêt à attaquer. Il sent la méfiance de la jeune femme mais ne montre pas de réaction, c'est sûrement en grande partie due à la fatigue. C'est en silence, qu'il observe sans cesse la jeune personne, la regarde aller vers son arme, la prendre. Il regarde aussi le cadavre qu'il faisait des efforts monstre pour oublier à cause de l'odeur du sang. Son regard vif se détourne du corps après l'avoir regardé un moment, figé, il couvre son nez avec le dos de sa main, essayant de ne pas avoir l'air trop dégoûté car elle a probablement deviné à ses yeux traitres qu'il est un vampire. Sans quitter sa position, elle répond à la question maladroite de l'hybride positivement. Cela l'angoisse, angoisse bien cachée, mais bien présente. Il demeure muet, comme s'il n'autorisait plus aucun mot à sortir de ses lèvres jusqu'à ce que la jeune femme ne brise ce silence et ne force, par sa question et sa présence imposante, l'hybride à répondre.

" Tu as des choses à te reprocher pour me demander ça ? Tu as peur que je t'exécute ? Si ça peut te rassurer, sans une raison potentiellement valable, je ne ferais rien. Mais, simple curiosité, pourquoi avoir soigné mes blessures ? "

Il reste un moment silencieux encore, fuyant le regard de la femme. Mais il se sent forcé de lui répondre, et sincèrement. C'est probablement due à l'arme. Mais avant, il réfléchi à ses mots, la façon dont il va lui répondre, le ton qu'il va y mettre jusqu'aux poses qu'il va faire.

" Oui. Oui j'ai quelque chose à me reprocher. Mais tant que je ne me pardonnerais pas cette chose, personne n'aura le droit de me tuer. "

Il marque une pose. Son regard devient presque suppliant.

" Tu veux bien ne pas me tuer...? "

Il soutient le regard de la jeune femme, sa demande pleine de sincérité. Il angoisse un peut quant à la réaction de la personne qu'il a sauver. Surtout que lui rappeler qu'il lui a sauvé la vie pour la faire chanter n'est pas le genre de l'hybride. D'ailleurs, il ne pense même pas une seconde que le fait qu'il l'ai guéri puisse jouer dans la réaction de cette femme.



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Ven 6 Fév - 22:14


Namélys & Jin
❝ L'animal se cache derrière cette plaisanterie sans fin   ❞

L
e silence qui nous entoure est à la limite d'être pesant. Je reste méfiante ne le lâchant pas une seule seconde. Prête à dégainer mon arme en une fraction de seconde s'il le fallait vraiment. Je vois bien qu'il évite de croiser mon propre regard de toute ses forces et cela donne un côté légèrement intriguant à la scène. Pour ce que j'ai dit précédemment, c'était vrai, je ne vais pas l'abattre sans une bonne raison valable et, à moins qu'il ne me saute à la gorge dans les secondes qui suivent, je ne lui ferais absolument rien. Je reste simplement sur mes gardes. Prudence oblige. Et puis quelque chose me dis qu'il pas l'air aussi fou que les deux autres cadavres qui gissent au sol. Ce qui est plutôt en bon point en soit.

Quoi qu'il en soit les mots que le garçon à prononcer me suscite beaucoup de questions. La curiosité de savoir ce qu'il se reproche m'intrigue au plus haut point. Qu'a-t-il donc fait de si horrible pour qu'il n'accepte pas encore son propre pardon et surtout de ne pas mourir ?

-  Il a tué quelqu'un, c'est ce qui a plus logique.
- Peut-être, mais peut-être pas


Il y en a des tonnes de raison pour s'en vouloir, allant de la plus « neutre », dans un sens, à la plus horrible de toute. Dans quelle catégorie est-il...

- Tu veux bien ne pas me tuer...?

Je le regarde un bon moment sans comprendre. Il vient de me suppliait de le laisser vivre ou bien, c'est moi qui ai mal entendue ? Pour une première, cela en une belle pour moi. Je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un qui me supplie autant du regard pour garder la vie sauve. C'est ce qui me donne à réfléchir. Encore des questions qui assènent mon esprit de part est d'autre. Comme dit, je n'ai aucune raison de le tuer et ces mots sont sortis de ma propre bouche. Je tiens toujours ce que je dis. Alors, pour le coup, je ne comprends pas trop pourquoi une telle supplication. La peur ? Peut-être. J'arrive à lire son angoisse qui parsème son visage. Suis-je donc si effrayante que ça ? Intérieurement, j'en connais une qui jubile à cette idée...

- Comme dit, je n'ai pas de raison valable pour te tuer, alors pas la peine de me suppliait pour ça. Détends-toi.

- Tu sais que tu viens dire à un Vampire de se détendre ? Tant qu'à faire proposer lui une tasse de thé aussi non ?


Je ne réponds même pas à l'autre, la trouvant particulièrement gonflant aujourd'hui. Je me mets à marcher sur ma gauche, allant m'appuyer contre un arbre croisant les bras. Réfléchissant. Je ne serais pas la première à partir de nous deux. Trop méfiante pour le laisser derrière moi. M'en fin dans une inspiration des plus lente, je finis par lâcher ce qui me trotte une nouvelle fois dans ma petite caboche.

- Deux questions. Simple curiosité, tu es un vampire non, alors pourquoi me suppliait de t'épargner alors que tu pourrais avoir grandement l'avantage sur moi ? Et puis qu'est-ce qu'un vampire comme toi fait dans un endroit pareil ?

Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 9 Fév - 20:41

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Elle aurait pu lui poser des questions sur ses remords, sur ce pourquoi il ne voulait pas mourir, sur ce qu'il se reprochait. Sur son passé. Ou tout simplement demander pourquoi il l'a soignée. Pourquoi il a usé sa magie sur une parfaite inconnue pour ensuite redouter qu'elle ne le tue, donc accentuer le fait qu'il ne la connait pas mais aussi pourquoi avoir attendu qu'elle ne se réveille, pourquoi avoir veiller sur elle. Mais elle n'en a rien fait. Tout ce qu'elle voulait savoir, c'est s'il était un vampire et ce qu'il foutait là, où deux questions qui trouvaient leur réponse dans un minimum de déduction, selon Jin qui est de nature observateur. Ses yeux rouges révèle sa race et il ne peut être là que pour quelques raisons : soit il se ballade, soit il chasse, soit il est totalement perdu, soit il vit par ici reclus dans une grotte ou un truc comme cela. Malgré la simplicité des questions, il répond.

" Oui, je suis un vampire. Et je suis perdu. Enfin, pas vraiment. On peut pas vraiment être perdu quand on a pas d'endroit où se rendre. "

Jin se tait un instant. Son regard se ballade un peut autour, il observe un instant le paysage puis regarde à nouveau son interlocutrice pour continuer de lui répondre.

" Ce que tu dis est faux.  Je n'aurais aucune chance face à toi, tu as des armes, tu te bas probablement très bien pour avoir achevé deux hommes, probablement vampires ici. Ma magie consiste à sauver les vies, pas à les tuer, ce qui peut paraître ironique. Très même... "

Il marque une pause. Toujours assit à terre, il joue avec ses doigts, pas par nervosité. Cela l'aide à réfléchir pour trouver vite ses mots, et ça l'occupe.

" Pour être plus précis, je suis un hybride. Et j'ai encore assez d'humanité pour ne pas tuer sans raison. Ne pas tuer tout court... Enfin, j'essaie. "

Il se tait et basse la tête pour regarder ses doigts. Elle est de la milice, elle sait que les hybrides sont instables et que cette instabilité se manifeste différemment. Elle peut probablement, elle aussi, comprendre le cas de Jin. Un vampire qui ne veut pas en être un et qui refuse de devoir tuer pour vivre alors qu'il ne tient pas à sa vie, mais qui ne contrôle pas ses pulsions vampiriques. Tant qu'il reste calme, sage, elle ne le tuera probablement pas. Mais... Peut-être que si elle sait qui il est, si elle sait qu'il est recherché pour nombreux crimes, elle le tuera peut-être. Et là, il ne pourra que fuir, car même s'il sait se battre, il refuse de blesser une humaine. Et pas parce qu'il s'agit d'une femme. Il refuserais même de blesser consciemment un criminel.



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Dim 15 Fév - 3:03


Namélys & Jin
❝ L'animal se cache derrière cette plaisanterie sans fin ❞

E
n y réfléchissant plus profondément, je ne comprends toujours pas trop pourquoi une telle supplication de sa part. C'était un vampire, un vampire qui pouvait surement sans mal me mettre à terre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et profiter à ce moment de mon joli sang. Enfin, c'est là l'une des nombreuses questions et suppositions qui n'arrêtent pas de tourbillonner dans mon esprit sans cesse. Ayant néanmoins répondu à l'une de mes questions, maintenant, je peux me dire que si ce vampire est là, dans un même endroit que moi, c'est légèrement par hasard. Il faudrait peut-être que je pense à le remercier sincèrement. C'est vrai quoi, sans lui, je serais encore au sol dans les vaps et dieu sait qui aurait pu tomber sur mon corps encore inerte, profitant de la situation pour je ne sais quelle raison. Ouais, j'y pense, mais pas sûr que ces mots finissent par sortir de ma bouche.

- Ce que tu dis est faux. Je n'aurais aucune chance face à toi, tu as des armes, tu te bats probablement très bien pour avoir achevé deux hommes, probablement vampires ici. Ma magie consiste à sauver les vies, pas à les tuer, ce qui peut paraître ironique. Très même...

Ma tête se penche légèrement sur le côté, fixant l'être en face de moi qui viens de prononcer ces quelques mots. Au moins, maintenant, je peux m'assurer que je n'ai absolument rien à craindre venant de son don. S'il ne fait que soigner comme il le prêtant, alors, s'il se met subitement à m'attaquer sans raison, j'aurais un minuscule avantage à ce niveau-là.

- Ouais est c'est là qu'il a menti et on se fait cramer le cul comme de vulgaire chamallows !
- Pourquoi forcément des chamallows...
- J'ai la dalle ma vielle, si tu savais...


Je me fais tirer de mes pensées, quand le jeune vampire reprend la suite de son récit

- Pour être plus précis, je suis un hybride. Et j'ai encore assez d'humanité pour ne pas tuer sans raison. Ne pas tuer tout court... Enfin, j'essaie.

- Ahah ! J'le savais, tu vois, j'avais raison !
- ....
- C'est une hybride merde ! Tu sais très comment ils sont !


Ça pour le savoir, je le sais merci. Je me suis déjà retrouvé face un hybride par le passé. Et dieu sait à quel point ils peuvent être complètement instables et très peu coopératif. Certain arrive un minimum à se maîtriser ce qui est une chance, mais combien de temps avant qu'il ne se retrouve à nouveau submergé par le tout ? Je soupire légèrement, passant une main dans mes cheveux. Je sais que j'ai promis de ne pas le toucher, n'ayant pas de raison de le faire, même indirectement. Mais, le fait de savoir à présent qu'il est hybride me laisse assez perplexe. Que faire ? Mon regard s'attarde un moment autour de nous, fixant un moment les cadavres qui gisent encore au sol. Des regrets ? Pas le moindre du monde, il n'avait pas qu'à venir m'embêter alors que je n'ai absolument rien fait. Les mots de l'hybride me reviennent en tête, il essaie de ne pas tuer hein. Alors, une petite partie de moi ce demande qu'est-ce que ça fait d'être dans sa peau. Qu'est-ce qu'on ressent à chaque moment. Comment fait-il, pour ne pas se laisser succomber à cette horrible tentation de devenir complètement fou. A-t-il un certain élément déclencheur pour que le côté fou prenne le dessus, ou cela vient au moment où il ne s'y attend pas ? Sans quitter pour autant les cadavres des yeux, je finis par demander :

- Dit moi, qu'est-ce qui te fait perdre le contrôle ? Qu'est-ce que tu te ressens quand tu ôtes la vie de quelqu'un ? Du plaisir, des remords ? C'est pour cela que tu as quelque chose à te reprocher et que tu ne souhaites pas encore mourir ? Pardonne ma curiosité, mais, j'aimerais bien comprendre

Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mar 17 Fév - 20:01

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Jin reste un long moment dans le silence après avoir entendu les questions de la jeune femme. Tant de question auxquels il aimerait ne pas avoir à répondre, car rien que le fait d'y répondre le force à se rappeler de tout ce qu'il a pu faire, de tout ses crimes. De chacun des visages qu'il a vu se vider de vie par sa faute. Du sang dont il hait tant le goût et la couleur mais sans lequel il ne peut pas vivre. Chose dont il se passerait volontiers, mais que ses pulsions force à s'en nourrir.

" T'es bien curieuse, ouais. Mais au moins, t'as le mérite d'essayer de me comprendre avant de tenter de m'tuer. Rien que pour ça c'est cool. "

Il soupire, n'ayant pas envie de remuer tout ça ni d'en parler, mais il se doute qu'elle ne lâchera rien et a la flemme de vérifier si c'est vrai ou non.

" Ce qui me fait perdre la tête, c'est la faim. La faim de sang, quand j'en manque je contrôle plus rien. Et c'est chiant. J'en veux pas de ce sang, je veux pas tuer pour vivre, je mérite pas de vivre au dépend des gens. En plus, c'est dégueu le sang ! Je déteste ça ! "

Il souffle, maudissant définitivement sa condition d'hybride. Devoir boire du sang pour vivre quand t'es végétarien, c'est horrible ! Encore plus quand tu dois tuer alors que tu estime beaucoup la valeur de toute vie tant que ce n'est pas la tienne. Il se doit de répondre à la question la plus chiante.

" Quant à ce que je ressent quand je tue... "

Il allait répondre, mais sa voix se bloque, ses mots restent coincés dans sa gorge, l'étouffant limite. Il baisse la tête, retenant ses émotions d'éclater de son mieux. Jin n'aime pas craquer devant quelqu'un, même seul, pas question de pleurer !

" Plus de remords qu'autre chose... " parvient-il à dire, la voix tremblante.

C'est tellement plus que ça.. Je m'en veux à mourir ! Le décès de ces gens dont je ne connais même pas le nom est une des principales raison pour laquelle je maudis ma personne et mon existence même ! Mais je vais pas lui dire ça, comme ça. Ce sont pas des choses qu'on dit à une parfaite inconnue ! Alors, je me tais, la laissant deviner que c'est à cause de mes remords que je me refuse la mort. Vivre et souffrir du fait d'être vivant jusqu'à enfin accepter que tout ça se finisse. Et j'essaie à chaque fois de me retenir, de n'attaquer personne. Ni humain, ni animal ! Personne ne devrait de mourir pour moi !

Jin reste un long moment silencieux, plongé dans ses pensées avant de briser le silence. On ne saurait dire s'il s'adresse ou non à la jeune femme, mais cela ne change pas grand chose au fait que ce qu'il dit est entendu.

" Je ne mérite pas encore de mourir... "


HRP:
 

Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Sam 21 Fév - 10:15

Namélys & Jin
❝ L'animal se cache derrière cette plaisanterie sans fin ❞

Q
u'on me coupe la langue d'être bien trop curieuse !

- T'es bien curieuse, ouais. Mais au moins, t'as le mérite d'essayer de me comprendre avant de tenter de m'tuer. Rien que pour ça, c'est cool.

- La curiosité a toujours été ton vilain petit défaut. Mais il arrive à te trouver cool, c'est top ça.
- J'vois pas en quoi, il pense toujours que je vais le tuer.
- Ouais, mais c'est qu'un détail, on est cool, c'est déjà ça !


De nous trois, il y en a au moins une qui s'en réjouit, c'est déjà un exploit. Curieuse, toujours trop curieuse, je le suis. Je sais. C'est un vilain défaut qui me cause beaucoup trop souvent des soucis, mais je suis de nature comme ça que voulez-vous. Mais oui, pour une raison que j'ignore vraiment moi-même, l'envie de tenter de le comprendre me prend soudainement. Et oui, ceci est bien loin d'être une ruse quelconque pour mieux l'atteindre par ensuite. Je suis fourbe, mais quand même pas à ce point-là. Ou plutôt, on dira que cela dépend de qui est en face de moi. Son soupir me parvient aux oreilles, je me doute bien que j'en demande surement beaucoup dans le sens où il faut remuer les souvenirs encore et encore. Mais, tant pis, je ne lâcherais pas la chose aussi facilement.

- Ce qui me fait perdre la tête, c'est la faim. La faim de sang, quand j'en manque, je contrôle plus rien. Et c'est chiant. J'en veux pas de ce sang, je veux pas tuer pour vivre, je mérite pas de vivre au dépens des gens. En plus, c'est dégueu le sang ! Je déteste ça !

- Un vampire qui déteste le sang. On aura tout vue aujourd'hui !
- J'imaginée pas que c'était une chose possible. M'en fin bon comme quoi, y a de tout.
- Eh dit... Tu crois que...
- Non, sinon il aurait déjà attaqué depuis des lustres s'il été « affamé »


Si j'en suis son raisonnement, la faim et le déclencheur de tout. Et pour le moment, le jeune garçon est plus que calme, alors, pas de réelle inquiétude à avoir. Je reste bien sagement appuyer contre mon arbre. Me demandant comment un vampire ne pouvait pas aimer le sang. En fin de compte, c'est comme un gosse qui n'aime pas les haricots, les petits poids, les carottes, les choux de Bruxelles. Mais dont les parents force à en manger parce qu'ils l'ont décidé ainsi et qu'il ne peut en être autrement. Vu qu'il ne souhaite pas mourir, c'est assez la même chose, il n'en a outre pas vraiment le choix.
Cette fois, c'est moi qui lâche un léger soupir. Non pas, par ennui. Mais « les remords », c'est une chose que j'arrive à bien comprendre pleinement. Pas la peine d'essayer de se mettre dans la peau d'un vampire pour ça. Moi-même, j'en ai plein qui déborde de part et d'autre de mon âme et que je ne souhaite pas vraiment laisser entrevoir. Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai dû éliminer des personnes dont la connaissance été plus que personnel. Simplement parce que, il le fallait. Parce qu'il ne respecter pas les soit disant règles du jeu pour le bien-être de la communauté de Cristal Cove. La vie est plus que cruel. On peut en choisir la route, mais, pas ce qu'on y rencontrera dessus.

- Je ne mérite pas encore de mourir...
- Je sais. Et ce n'est pas moi qui mettrais fin à tes jour.

- Tu es d'une humeur charitable aujourd'hui ?

Qui sait, peut-être que oui, peut-être que non. Ou peut-être que simplement, j'ai fini par comprendre ce qu'il endure en ce moment. Il n'a pas choisi d'être comme il est. Cela se voit tellement qu'il n'aime pas ça nouvelle condition de vie. De toute façon qui aimeraient ça ? Être obligé de tuer tout ce qui bouge, tout ce qui a le malheureux malheur de croiser son propre chemin, quitte à élimer sa propre famille, pour faire taire une faim insatiable. Ce n'est pas une vie, outre malgré les nombreux avantages une fois « mort », ça n'a rien d'une vie. C'est plus une condamnation qu'autre chose.

- Il faut être complètement instable, fou ou psychopathe ou même, je ne sais quoi d'autre pour aimer ôter la vie d'une personne. Et de ce que je peux en conclure pour l'instant ce n'est pas réellement ton cas.

- Hum... Je sais que tu ne me demandes pas mon avis, mais, euh ; fou, psychopathe pour aimer prendre la vie des gens ? Dixit celle qui ne l'est pas et pourtant qui aime ça.
- En effet, je ne t'ai pas demandé ton avis.

Toujours en train de la ramener celle-là. Je n'aime pas ça... Un raclement de gorge que je suis la seule capable d'entendre étant donné qu'il provient du tréfonds de mon esprit. Là ou Lys tape du pied, lève sa main comme allé s'écraser à l'arrière de ma tête. En sentant la douleur intérieure de ce geste qui se veut tout sauf des plus agréables – comme un garçon qui vient de dire une belle connerie à une fille – je m'en sens obliger de rectifier mes propres dires. Ok, j'aime ça, contente ? Mais, comparer à eux, ce n'est pas une vie d'une personne entièrement innocente que je prends. Seulement, celle de monstre qui mérite une vraie mort. Rien de plus rien de moins. Alors, oui je l'avoue il y a un léger côté plaisant là dedans. Mais ça, je le garde pour moi.

H.R.P:
 
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Dim 22 Fév - 21:34

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Il écoute attentivement la réponse de la jeune fille. A l'entendre, ses muscles se détendent et sa respiration se régule, son angoisse s'envole presque aussi vite qu'elle est apparue. Elle ne le tuera pas. Malgré cette affirmation et le fait que sa crainte soit totalement partie, un léger ressenti reste, trop infime pour que Jin puisse le considérer, mais il est possible qu'il perde le contrôle. En effet, la dernière fois qu'il s'est nourrit commence à dater, et même s'il serait capable de tenir encore au minimum une semaine, l'odeur omniprésente pour l'humaine et oppressante pour l'hybride menace de le faire craquer. Depuis avant, Jin concentre des efforts surhumains pour ignorer sa nature. Cette odeur, plus il tente de l'ignorer, plus elle l'attire. Cette odeur délicieusement répugnante embaume toute la forêt et ne risque que trop d'éveiller la part de lui-même que l'hybride hais le plus. Malgré tout, il reste, assit, écoutant la jeune fille jusqu'au bout.

" Il faut être complètement instable, fou ou psychopathe ou même, je ne sais quoi d'autre pour aimer ôter la vie d'une personne. Et de ce que je peux en conclure pour l'instant ce n'est pas réellement ton cas.
- Ce ne sera jamais mon cas !"
souffle-t-il, de façon trop directe et pas assez calme pour paraitre certaine.
Ce qui peu mal se traduire, Jin est très certain de lui. Ce manque d'assurance viendrai plutôt du fait qu'il se considère lui-même comme étant un monstre alors qu'en regardant bien, il n'a absolument rien à se reprocher, car s'il avait choisi tout cela ça se saurait !
En sentant sa gorge s’assécher, l'hybride comprend qu'il ne gagnera pas sa bataille contre son instinct de monstre. Or, il hait la défaite. Comment ne pas perdre ? Fuir ? Mais la fuite est une forme de défaite. Non. La défaite serait de faillir maintenant alors qu'il lui reste encore au moins une semaine, deux s'il se montre assez résistant. Tant pis. Il se lève, peut-être un peut trop brusquement car un vertige vient brouiller sa vision et le force à se tenir à un arbre, le plus proche lui demande quand même de faire quelques pas pour l'atteindre. Une fois appuyé contre l'arbre, il attend que sa vision soit normale et que le vertige se dissipe. Il ne doit pas perdre de temps..

" Je vais pas pouvoir rester... " parvient-il à dire.

Il ne faut absolument pas qu'il perde de temps.
Jin sent l’attirance pour le liquide rouge des deux cadavres. Il dégluti. Ce sang lui fait envie et lui donne envie de vomir, sensation trop étrange et désagréable pour lui. Il faut qu'il parte. C'est urgent. Mais ses jambes ne lui obéissent pas. Est-ce de la fatigue ou bien est-il déjà trop tard ? Impossible de le dire pour l'instant. Jin prétexte intérieurement de la fatigue à cause de son pouvoir. Mais c'est uniquement car il refuse d'admettre qu'il soit possible que ce soit déjà trop tard. Il devrait déjà être loin ! Pourquoi avoir autant tardé ? Pourquoi faut-il que ça vienne aussi soudainement ?! Jusque là, c'était supportable. Mais d'un coup, c'est devenu de trop et la faim du vampire s'est éveillée sans crier gare. C'est toujours comme ça. Mais autant profiter. Car Jin est encore à moitié conscient. Il fout un coup de poing empli de toute sa rage face à sa vulnérabilité et serre le poing de son autre main jusqu'à se planter les ongles dans la peau. Ses onglés étant coupés en pointe, il sent la douleur passer.

" Tu.. Tu devrais partir... Assez vite.. Genre.. Dans les plus brefs délais... " dit-il avec difficulté.

Sa respiration peine à être régulière car son cœur bat trop vite de cette peur, part humaine de lui. Peur. Oui, il a peur. Peur de cette chose qui risque de le contrôler prochainement, peur de cette autre part de lui, donc de lui-même.  



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 23 Fév - 10:01


Namélys & Jin
❝ Arrête de fuir et ne refuse don pas la main qui t'est tendue ❞

- Tu sais qu'on pourrait quand même te mettre dans la catégorie « folle », ou même « psychopathe »...
• Pourquoi ? Parce que je prends plaisir à les tuer ? Parce que sais plaisant de débarrasser le monde d'être qui ont commis des crimes bien plus atroces que les miens ?


Pas de réponse, un blanc total. Je sais que je ne lui aie pas cloué le bec totalement aussi facilement. Elle est simplement assise dans un recoin de mon esprit avec, à supposer, un air réfléchit sur le visage. Apparemment, mes propres mots forcent mon autre moi à s'y pencher plus sérieusement sur la question. Bien, ce qui me permet d'avoir un temps de répit. Surement de très courte durée, mais, c'est déjà mieux que rien. Mon regard s'attarde quelque instant sur les cadavres non loin de nous. L'odeur qui flotte dans l'air et qui me chatouille les narines est franchement peu agréable. J'en plisse les yeux, frottant l'arête de mon nez. C'est que ça pourrit vite ses merdes-là. Je me demande si pour le vampire, c'est la même chose, si l'odeur et la même que la mienne ou si celle-ci est bien plus agréable à supporter. Question qui se fait violemment chasser de mon esprit quand sa réponse me parvient aux oreilles. D'ailleurs, celle-ci je la trouve on ne peut plus bizarre, est bien moins calme que toutes celles qu'il a pu me donner qu'à présent. Pourquoi perdre son calme aussi subitement ? Je n'ai pourtant rien dit de bien méchant. Ou même de provocateur – pour une fois. Je n'ai fait qu'exposer mon point de vue. Est-ce que c'est donc ça qui a l'air de le déplaire autant ? Non, il a quelque chose d'autre, je ne saurais dire quoi exactement à première vue mais, c'est comme si quelque chose plane au-dessus de lui, comme prés à imploser en mille morceaux en une fraction de secondes.

Je le vois se relever soudainement avec un peu de mal et par un certain réflexe, je me décolle de mon arbre ou je n'ai pas bougé depuis un moment. Le voyant perdre l'équilibre, j'en viens à faire un pas dans sa direction. Mais, je me sens me raviser rapidement avant de continuer de plus belle. Quelque chose dans mon for intérieur me dit que je ne devrais pas avancer plus que ça. Ou, pour être totalement exact, c'est Lys qui s'est réveillé de son mutisme pour me stopper nette dans mon élan. Je la préfère enfouis dans un coin à réfléchir au lieu de tenter de m'arrêter dans mes actions. Mais, d'après elle, c'est trop tôt et surement trop risquer. J'en reste alors simplement debout, bien droite et guette le moindre signe quelconque de sa part. Une main assez souple au cas où que je n'aie guère d'autre choix que de dégainer.

- Je vais pas pouvoir rester...

- Tant mieux, personne ne te retiens mon coco.
• Arrête !
- Quoi ? S'il veut partir, laisse le donc. Ça nous évitera des ennuis !


Je sais qu'elle a raison d'un côté, pas la peine de tenter de le nier. Mais, de toute façon les ennuis me poursuivent que je veuille ou non. Enfin, j'en viens à légèrement sursauter quand son poing s'écrase violemment contre l'arbre. Je m'attends à n'importe quelle réaction sauf celle-ci. Je le fixe et puis, quand je remarque sa main d'où un filet de sang rougeâtre s'en écoule, je hausse un sourcil plutôt surprise. Ne comprenant pas pourquoi il s'inflige une blessure pareille.

- Tu... Tu devrais partir... Assez vite... Genre... Dans les plus brefs délais...

- On doit prendre ça comme une menace ?
• Non, plus comme un avertissement, je dirais.
- Ah ok ! Ben écoute le ! Je n'aime pas ce qui passe là ...


Moi non plus je n'aime pas vraiment la tournure des choses. Son changement de comportement d'un coup ne présage rien de très bon. Et pourtant, malgré sa demande de partir, je reste là. Prête à passer à l'offensive si le tout en devient réellement nécessaire. Ce qu'au fond, je ne souhaite pas. Pourquoi pas d'ailleurs ? Peut-être parce qu'une minuscule petite partie de moi, qui sors don ne sait où, arrive à – apparemment, même si j'émets encore quelque doute là-dessus, mettant le tout sur le compte de la situation – l'apprécier. Possible que l'abattre ne soit pas aussi facile pour moi que ça en l'air. Et puis même j'ai déjà promis que je ne ferais rien, même si la... J'en doute quelque peu...

- Tu n'as rien mangé depuis des lustres...

Cela sonne comme un murmure, sans pour autant le quitter des yeux, le tout me paraît bien évident maintenant. C'est ce qui a de plus logique pour qu'il en vienne a changer ainsi d'un seul coup. Et puis, si je me souviens bien de ses mots précédent... C'est même plus que logique en fin de compte. Il paraît que je devrais prendre mes jambes à mon cou et fuir comme une personne normale dans ce genre de situation. Mais, outre le fait que je suis loin de l'être, ce n'est pas mon genre de faire ça. Quitte à en venir aux mains, à en finir blesser, je ne compte pas partir. Ce comportement finira par me perdre un jour, je le sais. Les battements de mon cœur commencent à accélérer doucement la cadence résonnant dans mes tympans. Et, qui doivent surement lui arriver jusqu'à ses propres oreilles de là où il est. Ce n'est pas de la peur, non loin de là. C'est plus mes propres sens en alerte qui s'active de part et d'autre. Je prends une légère inspiration et me résous, finalement, à avancer lentement dans sa direction, passant outre toutes les protestations de l'autre. Je sais que d'un côté le tout est plus que suicidaire, qu'il aura surement une part de regret dans tout ça – ou pas d'ailleurs. Mais, même les hurlements de Lys, qui a compris ou je voulais en venir, ne changerons absolument rien. Tu ne sais pas prendre pleinement possession de mon corps, alors, tu dégage de mon chemin, tu l'as boucle et tu me laisses faire... Je sais qu'elle finit par obéir même si le tout ne l'enchante pas. Tant pis, elle me passera un savon plus tard. Pour l'heure, je m'arrête néanmoins à une certaine distance à la fois plus proche, mais éloigné. Ayant par couru au préalable la moitié du chemin qui nous séparent.

- Je peux t'aider.

Cela ne sonne pas comme une question, mais plutôt comme une affirmation. Qu'on me colle le titre de « suicidaire » sur le front.
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 23 Fév - 15:52

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Jin reste dans sa position, les deux poings serrés faisant saigner les paumes de ses mains, la douleur l'aidant à se contenir plus longtemps. Pourquoi ne part-elle pas ? Sans la regarder, Jin la sent encore présente, elle bouge à peine, s'est juste décollé de son arbre en le voyant vaciller. Pourquoi ? Il sent le regard de l'humaine posé sur lui, elle doit probablement se demander ce qu'il a. Et pendant qu'elle cogite, il retient sa faim, avale autant de salive qu'il peut pour humidifier un minimum sa gorge qui, à chaque seconde, lui parait un peut plus sèche et l'étouffe de cette sècheresse. Elle comprend enfin. Elle murmure presque la réponse. Jin l'entend. Des lustres, c'est un peu exagérer. Un mois et demi seulement. Mais plus les années passes, moins l'hybride tien longtemps. Il est de moins en moins résistant au jeun, et cela est bien malgré lui qui fait toujours des efforts incroyables pour ne pas se nourrir, d'où sa maigreur et le fait qu'il se fatigue vite. Ainsi, l'humaine a conclut qu'il avait faim. L'hybride ne lui répond pas, il ne peut pas répondre, trop occuper à se tailler les paumes avec ses ongles pointus et à avaler sa salive pour avoir moins mal à la gorge. Vainement, bien sûr.
Sans qu'il ne s'y attende. Elle se rapproche. Il ne réagit pas tout de suite, croyant au début que ses pas allaient la mener loin de lui, ce qui aurait été préférable. Mais non. Elle s'arrête à mi-chemin et semble prête à l'approcher d'avantage s'il lui offrait le feu vert. Il la regarde du coin de l’œil, entendant le son de son cœur, les pulsation de son sang humain. S'il n'avait pas soigné ses blessure, le sang de l'humaine l'aurait fait craquer. Mais vu que plus aucune blessure n'est ouverte, l'odeur du liquide rouge est étouffé par la peau de la demoiselle, et c'est bien mieux pour elle.

" Je peux t'aider. " affirme-t-elle.

Jin la regarde du coin de l’œil, incrédule. L'aider ? Comment ? Ce qui l'aiderait, ce serait au minimum de ne plus jamais dépendre de sang pour vivre. Le mieux serait qu'il disparaisse tout simplement et sans souffrir, il a déjà eu sa dose de souffrance, même s'il ne s'est toujours pas pardonné. Quoi qu'il en soit, il ne voit pas comment elle pourrait l'aider. Bien sûr, une hypothèse lui vient directement a l'esprit. Mais en plus d'être suicidaire de la part de la jeune humaine, cela n'aiderait en rien le tourment psychologique de l'hybride qui lutte à chaque fois avec plus de difficulté. Et à chaque fois qu'il cède, il s'en veut. Mais ça, contre sa culpabilité, l'humaine courageuse n'y pourra rien. En parlant de courage, on pourrait qualifier son agissement de courageux. S'approcher d'un vampire instable et affamé, c'est courageux. Vouloir l'aider, c'est altruiste. Mais lui offrir son sang -dans le cas où elle le ferait- ce serait suicidaire.

Après être resté un long moment silencieux à la regarder sans changer d'expression, un regard pathétique, faible et sauvage, Jin parvient à prononcer quelque mot malgré sa gorge qui le brûle de l'intérieur.

" M...M-ai... M'aider...? " Parvient-t-il à dire avec difficulté, la voix sèche et tremblante.

Il s'éclaircit la voix en se forçant à tousser puis poursuit son interrogation.

" Comment compte-tu t'y prendre? "
Encore un peu sèche, sa voix présente une pointe de méfiance. Non pas envers l'humaine, ou alors très peu, mais envers ce qu'elle risquerait de proposer. Et surtout, envers lui-même. Et si, sans le vouloir, en perdant le contrôle de lui-même, il l'attaquait ? Il ne se le pardonnerait pas ! Comme il ne s'est jamais pardonné aucune des fois où il a céder malgré lui à ses pulsions de vampire. Au fond, il est peut-être un hybride un peut trop humain pour supporter sa condition de buveur de sang.
Jin la regarde, cette fois en ayant relever la tête pour lui faire face et soutenir le regard de l'humaine, l'interrogeant de ses yeux aussi vif que ce qu'il refuse, le sang. Sa respiration est affaiblie par la fatigue et le sang qu'il perd à cause de ses blessure aux paumes, mais aussi par la faiblesse que la faim procure à son corps qui supporte à peine de rester debout. Il attend qu'elle réponde, observant sa réaction. Cela l'aide un peut à ignorer la faim.



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 23 Fév - 18:36


Namélys & Jin
❝ Arrête de fuir et ne refuse don pas la main qui t'est tendue ❞

F
inalement, je pense que le titre de « suicidaire » n'est pas suffisant sur mon crâne. Mais, comme il n'y a pas vraiment d'autres termes plus appropriés, on se contentera de ça. Le fait qu'il me dévisage avec un air qui se veut apparemment sauvage ne changera en rien mes plans qui se mettent lentement en place. Je le fixe tout autant que lui, avec une expression neutre qui ne laisse rien paraître. Suis-je effrayée ? Ayant déjà vu bien pire, pour le moment la peur n'est pas au rendez-vous. Par contre, l'adrénaline, elle, elle s'active de plus en plus.

- Tu nous envois endroit dans la gueule du loup...


Je le sais. Mais tant pis. Une que j'ai quelque chose en tête dure de me faire changer d'avis, ou même de m'obliger à renoncer.

- Comment compte-tu t'y prendre?

De plusieurs manières différentes qui défilent à toute vitesse sous mes yeux. J'en profite par ailleurs pour foudroyer Lys du regard qui s'apprêter à se manifester. Secouant légèrement la tête. L'heure n'est pas le moment pour entendre ses commentaires sarcastiques ou autres. Je l'envoie alors piètre dans un coin sombre de mon esprit. Espérant qu'elle y reste bien sagement le temps voulu. Ça en revanche, c'est une moins sûre. Enfin, je prends une grande inspiration puis lâche une bouffée d'air. Comme si ce cours instant avait été suffisant pour balayer toute les mauvaises idées et n'en garder que, je l'espère, les bonnes. Dans un geste rapide qui se veut à la fois fluide et gracieux, je dégaine mon arme. Mais, au lieu de la pointer face à lui en direction de sa gorge, comme en signe de provocation ou bien de préparation d'attaque. Je ne fais que la planter dans le sol, sans pour autant la lâcher de ma main, j'entreprends de répondre enfin à sa question.

- Je t'offre trois solutions. La première, j'oublie ma parole de ne pas te toucher, car tu n'as – encore – rien fait de mal et je t'exécute sans aucun problème. Ce qui mettra fin à une longue vie de souffrance. Adieu les remords et l'obligation de supporter ta condition de vie. Mais comme tu la dis toi-même que tu ne voulais pas rendre l'âme parce que ce n'ai pas encore le moment, je pense que cela te contredirais beaucoup.

Lui-même a affirmait ne pas vouloir mourir maintenant. Mais, pour le coup, j'ai quand même un minimum de gentillesse de lui proposer de rendre l'âme s'il y tient ou non. Et comme dit, ce n'est là que la première option que je lui fais. Les autres ont chacune leurs propres manières de lui venir en aide.

- La deuxième. Tu t'en vas en direction de la ville et tu laisses libre cours à tes pulsions jusqu'à en être, d'un côté, plus que satisfait. Bien sûr, ça enlève l'immunité que j'ai placée sur toi jusqu'à présent et qui m'offre donc une bonne raison valable et sans culpabiliser, pour te tuer. Ça rejoint la première, mais, le contexte est différent.

Ce serait en somme comme une partie de chasse pour moi. S'il prend cette option, alors, j'en serais dans l'obligation de le tuer parce qu'il aura commis des choses qui sont interdites. C'est assez fourbe, je veux bien l'admettre, mais le résultat y est. Je délivre ma main de l'arme et commence à remonter doucement chaque manche de mon haut.

- La troisième et non des moindres, je pense que celle-là, tu t'en doutes, tu acceptes mon sang. Oui, je sais, j'ai des penchants suicidaires, pas besoin de me le rappeler. Mais, tu veux rester en vie non ? Une soif de sang, ça peut s'apprendre à se gérer, même si pour un hybride ça devient beaucoup plus complexe, je suis d'accord. Mais, ça ne veut pas dire impossible. Au final, c'est simple soit tu te laisses mourir, sois, tu essaies de t'en sortir avec un peu d'aider. Ne me demande pas pourquoi je fais ça, c'est compliquer.

Beaucoup trop compliqués, même pour moi. C'est comme si une part ce santé obliger de lui venir en aide. Pendant que l'autre et du même avis que Lys et n'a qu'une chose en tête partir en le laissant là à son triste sort sans même se retourner ou alors, dans la meilleure solution, d'après elle, l'éliminer sans plus tarder. Les manches maintenant retroussés jusqu'au niveau de mes coudes, je reste à ma place guettant ses réactions. Me demandant quelle option finalement, il choisira. Rien ne dit qu'il prendra du premier coup la troisième option, mais, rien ne prouve non plus qu'il choisira les deux autres à la place. Tout est une question de patience maintenant. Dans tous les cas, je compte bien appliquer l'une de ses méthodes.

- Libre à toi de faire ton choix. Mais, réfléchit bien. Une fois choisis pas moyen de revenir en arrière.
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 23 Fév - 20:21

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



L'hybride reste figé dans sa position. Son regard ayant perdu cet air sauvage à l'entente des trois options lui étant proposé. Il a viré du sauvage au vulnérable. Face à l'ultimatum posé, il ne sait plus quoi faire. Soit accepter de crever avant l'heure, soit accepter de boire cet horrible sang. Une part de lui veut la mort, l'autre veut fuir et une troisième veut ce sang qui lui est si aimablement proposé, comme un cadeau empoisonné. En plus d'avoir un goût atroce, le sang rappel à Jin le plus horrible de tous ses souvenirs, et rien que pour ça la troisième proposition qui peut paraître LA solution pour rester vivant devient une torture psychologique intense. Il reste un moment silencieux. S'il pouvait partir, il ne serait pas encore là. S'il pouvait fuir, il l'aurait déjà fait. Cette faiblesse le fait rager tout comme le fait de ne pas avoir de choix. Car oui, concrètement, il n'a pas de choix ! Il se refuse les trois propositions, qu'il n'entend que comme en étant deux. Ces deux entrées qu'on lui laisse ne débouchent que sur de mauvaises choses pour lui.
Jin stabilise sa respiration. Il s'adosse contre l'arbre et se laisse tomber de façon à être assit. Il pose une main sur sa tête et une au niveau de sa gorge qui lui fait mal, évitant un instant la jeune femme. Il lui faut réfléchir. Même si concrètement il n'a pas de choix, il doit réfléchir. En vérité, ses réflexions sont plus destinée à débloquer le deuxième choix qu'à choisir l'autre. En effet, Jin se cherche des raisons valables pour s'autoriser la mort. Il trouve un premier argument. Deux personnes m'ont épargner car elles jugent que je n'ai rien fait de mal... L'image du corps inerte et ensanglantée de ses parents lui reviennent. J'ai soigné plusieurs personnes et animaux... La même image, s'ajoute les pleurs de son petit frère Shin. J'ai sauvé cette femme... Les visages de quelques unes de ses victimes viennent, accompagnée de leur cri au moment de mourir. Je n'ai jamais voulu faire de mal a personne... Rien à faire, toutes les images horribles lui viennent en têtes, les sons qu'il a pu entendre résonnent dans sa tête, cela va le rendre fous ! Il se tient la tête, cela lui devient insupportable et lui rappel surtout qu'il est incapable de ne pas s'en vouloir. Et mourir aussi facilement serait injuste pour toutes ces victimes.
" Une fois choisi, pas moyen de revenir en arrière. " On ne peut plus juste. Entendre cela panique encore plus Jin. Il cherche encore un peut une excuse, quelque chose pour s'autoriser la première option. Rien. Que des images horribles baignée de sang et de terreur.
Une seule des options proposées semble prenable. Mais en plus de représenter une suite à la torture psychologique que l'hybride a déjà commencé à s'infliger sans le vouloir, cette solution comporte un risque pour l'humaine. Jin ne saura pas s'arrêter une fois qu'il aura commencé à boire. Et si elle jugeait que le fait qu'il ne sache pas s’arrêter soit une attaque et le tue ? On reviendrait au point de départ ! Tant pis... Car en dépit de tout, aucun choix n'est possible. Cependant, l'hybride va devoir céder. Tant pis pour lui.

" Je sais pas... " souffle-t-il, la tête baissée vers le sol, il fuit encore le regard de l'humaine.

Puis, il relève le regard, une main encore posée sur sa tête, l'autre maintenant sur son ventre. Son regard soutient celui de l'humaine, toujours emplit de cette impuissance, avec une pointe de haine qu'on devine retournée contre lui-même.

" Je saurais pas m'arrêter... Si je commence à boire ton sang... "
Dit-il, acceptant ainsi de façon indirecte la dernière option proposée, la seule qui le laisse en vie. Paradoxalement au fait que Jin défende attendre le moment de mourir, c'est avant tout quelque chose qui l'effraie. Qu'il y a-t-il après cette foutue vie ? Et s'il existait un enfer qui le ferait encore payer pour les crimes pour lesquels il tente de se punir depuis tant d'années ? Tout cela n'aurait alors servit à rien ? Et s'il devait faire face à son père et à sa mère ? Ils lui reprocheraient surement d'avoir laisser Shin tout seul. Ils n'auraient que ça a lui reprocher. Même pas d'avoir tuer pleins de gens même s'il ne le voulait pas. Juste d'avoir laisser derrière lui son petit frère, leur chouchou. La cause.
Et s'il devait faire face aux victimes ? Que dirait-il ? Que ferait-il ?
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas la mort qu'il a choisit. Il peut encore espérer trouver le pardon. Et pour ça, il lui faut du temps. Temps qu'il s'accorde en sacrifiant son dégoût pour le sang et d'être épargné par une torture psychologique pleine de mauvais souvenir qu'il récolte depuis des années.



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 23 Fév - 23:20


Namélys & Jin
❝ Arrête de fuir et ne refuse don pas la main qui t'est tendue ❞

T
ous les choix proposés n'ont au final, aucune réelle issue d'échappatoire s'il refuse. S'il en prend une, pas d'issue de secours n'est à proximité. Aux dernières nouvelles seules la mort n'a pas de remède. Et une fois le goût du sang pleinement en bouche, il est dur pour un vampire d'arrêter facilement. D'ailleurs suis-je entièrement sur de mon idée proposer ? Il n'y a pas de moyen pour revenir en arrière cela vaut aussi pour moi. Maintenant que le tout a été proposé, ce serait bien mal vu de se rétracter. J'en connais les conséquences et je me sens prête à assumer le résultat. Au point même d'y perdre ma propre vie ? Je ne compte pas la perdre. Pas question de mourir aussi bêtement et jeune. L'autre ne dit plus rien. Parti s'enfouir au fin fond d'un coin soir, elle s'abstient de tout commentaire, comme demander, mais ses yeux guettent, prêtes à surgir comme un félin si elle en juge réellement nécessaire.

Mes doigts se craquent entre eux et mon attention se reporte par la suite pleinement sur le vampire qui lui, s'est laissé glisser le long de l'arbre. Cachant son visage, sa phrase me résonne en tête sans cesse. Qu'adviendra-t-il s'il ne peut rien lâcher comme dit ? J'en mourrais tout simplement. Et je n'ai pas envie que cette chose arrive maintenant. Mais j'ai pris une décision et je compte bien la mener à bout.

- Ne te préoccupe pas de ça. Je me charge de te stopper bien avant de rendre l'âme. Tu n'auras pas ma mort sur la conscience.

J'ai déjà dans l'idée de savoir comment m'y prendre s'il en vient à devenir trop incontrôlable, ne voulant plus me lâcher. Mais le « comment » reste mon petit secret jusqu'au moment même. Je ne tiens pas à ce qu'il puisse éviter le coup au préalable. Mieux vaut garder un certain effet de surprise dans ma poche.

Je décide enfin de briser la distance qui nous sépare, pour me rapprocher de lui. Hésitant quelque instant quand je me tiens droite au-dessus de lui. Il y a toujours la possibilité de prendre mes jambes à mon cou pour une fuite mémorable. Mais, non ceci est, je trouve, réservé pour les faibles et j'en suis loin dans être une. Je finis par me laisser tomber sur mes genoux. Après une légère inspiration, je lui tends mon bras droit fermement sans flanchir ni trembler. L'heure a sonné. Il est déjà trop tard pour revenir en arrière. Tant pis si les regrets son-là. Maintenant que le choix est fait plus question de reculer.

- Va si. Fais-le.

Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mar 24 Fév - 15:27

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



L'hybride reste silencieux. Il compte bien sur l'humaine pour le stopper s'il va trop loin, mais il craint un peut la façon dont elle compte s'y prendre. Un simple coup de poing dans le ventre ou rien que le fait de le pousser suffirait, mais la méfiance de l'humaine doit être telle que Jin risque de sentir la douleur passer. Du moins, c'est ce qu'il se dit et qu'il redoute un peut. Mais bon, tant pis. Impossible de revenir en arrière. Elle est là. Devant lui, à sa hauteur, un peut plus grande vu qu'elle se tient droite contrairement à lui. Elle tend son bras, ferme, sans faillir. La peur, elle ne semble pas la ressentir. A croire que les rôles se sont inversé, car c'est Jin qui ressent de la peur alors qu'il a pleins de raison de ne pas avoir plus peur que cette courageuse femme. Elle lui dit d'y aller, qu'il peut se servir. Mais il lui faut un certain temps pour se décider, surtout se préparer à ce qu'il va faire : boire directement le sang d'une personne volontaire. Il pose ses mains froides sur le bras de l'humaine et approche ses crocs de sa peau. Hésite. Puis il mord. Il fait une grimace de dégoût, puis commence à boire le sang qui réchauffe sa gorge. En buvant le sang, il se dit qu'il devrait réussir à s'arrêter sans que l'humaine n'ai à faire rien. Cependant, malgré sa volonté, son corps refuse de lui obéir et il reste agrippé au bras de l'humaine à la boire. Il sait qu'il faut qu'il arrête, il voudrait pouvoir cesser de sa propre volonté, mais pas moyen.
Au final, il a beau lutter contre sa nature, il n'y peu rien. C'est comme ça à chaque fois ! Son instinct ne le libère de son contrôle qu'une fois totalement rassasier. Il faut dire qu'à force de crever de faim, cet instinct en a un peu marre de devoir attendre la dernière minute avant d'être enfin nourrit.

Peut être est-ce parce que le sang le répugne, mais Jin a l'impression d'en avoir déjà trop pris. Il tente de s'arrêter, en vain. Il décide donc de compter, quoi qu'avec un peut d'appréhension, sur l'humaine pour le stopper. Elle devrait le sentir quand elle n'aura plus assez de sang, quand elle aura assez donner. C'est probablement parce que ce qu'il fait le répugne que les secondes lui semblent être des heures et qu'il attend avec de plus en plus d'impatience qu'on lui dise "stop". Il en vient à ne plus redouter ce qu'elle est capable de faire. Tout ce qui compte pour lui maintenant, c'est qu'on l'arrête vite ! Quand le moment vient enfin où on l'arrête, c'est premièrement une sentiment de soulagement qui le gagne.


HRP:
 
Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mer 25 Fév - 11:00

Namélys & Jin
❝ Arrête de fuir et ne refuse don pas la main qui t'est tendue ❞

V
oilà, cette fois-ci, c'est sur, je suis dans un point de non-retour. Droite, bras tendus en avant montrant les veines qui parcourent cette zone-là, je gère ma respiration calmement, comptent les battements de mon cœur qui tente de se stabiliser lentement. La peur n'est toujours pas là, mais, l'adrénaline elle en revanche s'accentue à chaque seconde qui passe. J'attends patiemment, sans bouger une seule fois, mes yeux guettent le moindre de ses faits et gestes. Ma tête calcule et imagine tous les plans de secours possible et inimaginable. Et Lys elle... Elle par contre ne cache pas sa tension qui est palpable, son stress, toujours en parfait désaccord avec mon idée. Elle ne dit pas un mot sachant très bien que cette tentative est veine, ne menant à rien. Mais, elle reste aussi, à sa manière, sur ses gardes prête. Imaginant de son côté des plans de secours si les premières solutions ne donnent rien.

Ça y est, ses mains entourent mon bras. Je sens la froideur du contact, c'est aussi froid que comme si je venais de plonger entièrement dans la mère d'Atlantique. Des frissons me parcourent tout le long du corps, j'en déglutis à peine. Au moment où ses dents se plantent dans ma chair, j'en grimace un peu serrant les dents. Qui a dit que c'était agréable de se faire charcuter la peau ? Ou alors, dans ce cas, c'est que cela dépend vraiment du contexte.

Je le sens, mon sang qui s'écoulent doucement, qui quitte mon corps et qui remplis le vampire affamé, nourrissant sa faim. Pour le moment tout va bien. Je me sens encore bien, pas de vertige à l'horizon ou quoi, ce soit d'autre. Je n'irais pas au point de vanter d'être capable de faire une partie de cartes à côté, mais... C'est presque tout comme. Je compte doucement les secondes qui passent lentement. Fixant inlassablement le visage du vampire qui, à chaque gorgée, à l'air de se sentir bien mieux malgré son dégoût pour ce genre de choses. 45 secondes se sont écoulées. Je peux sentir la pression entre ses membres et ses crocs qui ont l'air de lutter entre continuer et tenté d'arrêter. Dois-je lui laisser une chance de s'en sortir tout seul, au risque de ma propre vie ou bien mettre cour à tout ça dans les plus brefs délais ? Voilà que nous sommes déjà à 1 min 23 de breuvage, avec tout ce charabia.

Mine de rien, je commence à me sentir légèrement plus faible que les dernières secondent auparavant. Mon corps ne tient plus aussi droitement qu'au début, ma main valide et partir se tenir à ce tas d'herbe sous nos pieds. Et mon bras... Mon bras lui, j'en ressens des engourdissements, les fourmis qui sont loin d'être agréable. Il ne pourra pas, ne peux pas s'arrêter de lui-même. Je le sens à chaque seconde que mon corps commence à devenir lourd.

1 min 57, il est temps de stopper tout ça avant que le pire n'arrive telle une bombe sans issue.

Une légère inspiration venant de moi s'entend. Murmurant un petit « désolé... » D'une voix presque audible. Désoler parce que, je le sais, le coup qui va lui être assimilé est loin, très loin d'être des plus agréables. Mais, je n'ai pas le choix, c'est ça ou bien direction l'autre monde sans un seul billet de retour. De ma main valide celle-ci se lève, assez hésitante, mais le grondement de Lys me rappelle à l'ordre. Alors, finalement, le côté de ma main vient s'écraser violemment contre sa gorge, là où tout mon sang s'écoule encore, de façon à ce que le choc soit tellement fort qu'il s'en étouffe. C'est fourbe, mais, efficace. Profitant de ce moment confus pour récupérer mon bras et reculer au préalable. Je ne le lâche pas des yeux, prêts à bondir sur mon arme si le tout en devient réellement nécessaire. Ce qu'au fond, je ne souhaite pas, mais, ce n'est pas moi qui gère ses pulsions meurtrières...
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mer 25 Fév - 19:51

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Cette femme est forte, elle résiste à la douleur de la morsure et tient une minute cinquante-sept sans broncher. Mais une minute cinquante-sept passée, elle choisi de stopper Jin, ce qui est une chose bonne aussi bien pour elle que pour lui. Cependant, il aurait bien aimé éviter de se prendre un coup, car il le sent passer. Sans en comprendre l'origine, bien qu'il la devine, il sent un coup porté à sa gorge et éprouve du mal à respirer. Immédiatement, il lâche le bras de l'humaine et ses tient la gorge, tentant de retrouver son souffle. L'hybride retrouve assez rapidement son souffle, mais il sent encore la main de la jeune femme comme si elle était toujours en contact avec sa gorge. Il reste tout de même dans sa position, se tenant la gorge, la tête baissée. Il n'ose pas. Il n'ose pas lever le regard vers elle. Mais il va bien devoir le faire pour s'excuser. Parce que, quand on s'excuse, on doit regarder la personne dans les yeux. Cela prouve la sincérité, et Jin ne s'excuse jamais s'il ce n'est pas sincère. Il lui fait se préparer. Il doit affronter son regard, empli soit de haine, soit de méfiance, soit d'appréhension ou d'il ne peut deviner quel autre sentiment. Il sait juste qu'il n'aimera pas.
Il aurait préféré s'arrêter de lui-même, si seulement son corps avait bien voulu lui obéir. Heureusement, maintenant qu'il s'est nourrit, il est tranquille pour un moment. Mais il ne peut s'empêcher de s'en vouloir ne de pas avoir eu la force de lutter pour libérer l'humaine de lui-même. Jin pourrait partir en courant ou même rien qu'en marchant, lâcher juste un "merci" pour le sang. Mais non. Il se sent coupable et se doit de s'excuser. Il se prépare un moment à croiser le regard de l'humaine. Il essuie sa bouche d'une main avant de relever doucement le regard puis la tête vers elle, l'air hésitant. Il la regarde un moment dans les yeux, le temps de prononcer son excuse d'une voix assez faible.

" Pardon... "

Puis, il baisse à nouveau la tête. Il ne sait plus où se mettre. Quoi qu'il en soit, il ne montre aucun signe de menace pour elle, il fait même très attention à cela, car il tient à ne pas crever maintenant.
Jin reste dans cette position un très long moment. A vrai dire, il n'ose plus trop bouger, se demandant ce que l'humaine va faire ou dire. Au bout d'un moment, il recule un peut pour se trouver à nouveau adossé à l'arbre, toujours assit par terre. Il effleure légèrement le bas de sa gorge, la douleur partant doucement, elle laisse plus place à une sensation désagréable qui, elle aussi, disparaîtra probablement dans peu de temps. En tout cas, il ne s'attendait pas à ça. Il pensait plus à un coup de poing dans le ventre qu'à voir sa respiration coupée par un bref coup bien placé. Cela ne fait que lui prouver à quel point elle sait se défendre et se débrouiller, la demoiselle.



Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Jeu 26 Fév - 12:33


Namélys & Jin
❝ Arrête de fuir et ne refuse don pas la main qui t'est tendue ❞

J
e reste un moment à le fixer sans qu'un seul mot ne s'échappe de ma bouche. L'expression implacablement neutre sur le visage. Je guette un moindre signe de tentative d'attaque si mon coup n'a pas été suffisant pour le stopper. Mais, par chance, il ne se passe rien de tel. Ce qui m'arrange grandement, parce que, j'aurais eu un peu de mal à me jeter sur mon arme aussi rapidement que je le voudrais pour une défense. Faut ce l'avouer, tout le sang que je lui ai offert me rend bien plus faible, plus lente, plus fatiguée que je ne l'étais auparavant. Mais, je ne regrette pas, aussi bizarre que cela puisse être, je suis assez fière d'avoir fait une sorte de « bonne action », si on peut dire ça comme ça, pour une fois.

- C'était un coup bien placé, bien jouer.
• Ah, ça y est, tu arrêtes enfin de bouder
- Je suis toujours en colère contre toi


Le contraire aurait été tellement étonnant. Mais bon, pour le coup, je ne vais pas chercher la petite bête au pré de Lys. Même si je sens qu'elle bouillonne d'impatience, qu'elle ce fait violence pour se retenir de m'enguirlander de toutes ses forces. Pour s'en retenir d'ailleurs... Généralement, ce n'est pas le genre de chose qu'elle attend pour le faire. Ce n'est pas comme si elle attendait ma bénédiction pour ça. Surement le coup de ne pas avoir assez de force pour supporter ses remontrances qui me sauvent la mise. Rien que pour ça, j'en remercie intérieurement le vampire. Il vient de me sauver d'un bon quart d'heure de souffrance mentale, à comparaison se faire mordre, c'est une vraie partie de plaisir.

Mes yeux croisent celui du vampire, avec ce long silence légèrement pesant ou les regards se dévisagent un instant. Puis, j'entends soudainement ce « pardon » qui a le don de me surprendre. Sur le coup, je ne comprends pas vraiment pourquoi une telle excuse. Puis, je me dis que c'est surement le fait de ne pas avoir réussie à se contrôler tout seul de lui-même qui me vaut des excuses en personne. J'en hoche la tête simplement comme réponse. Puis, j'entreprends d'arracher un bout de mon haut pour bander ma blessure qui, mine de rien, continue de saigner. Ce serait bête que l'odeur vienne à réveil une nouvelle faim et que cette fois-ci, je ne sois plus d'humeur charitable. Même si dans un sens, que je le veuille ou non, avec un tel bandage l'odeur continuera toujours de flotter d'une certaine façon dans l'air. Ça ne se cache pas aussi facilement.

- Ne culpabilise pas, je ne suis pas morte, j'étais consentante au fond et je connaissais les risques.

Je les connaissais plus que bien oui et pourtant cela ne m'a pas empêché de me porter ainsi volontaire. C'est une forme de courage est non de suicide, dans un sens non ? J'entends l'autre qui toussote prétextant que c'est surtout une belle connerie. Écrase Lys. Je retourne m'asseoir contre un arbre juste à côté de lui, m'affalant contre celui-ci l'arme poser en long sur mes genoux, lâchant un soupir. Il va me falloir un petit moment avant d'avoir un total regain d'énergie.

- Est-ce que tu te sens mieux au moins, ou la faim est toujours là ? Si c'est le cas, je ne pense pas que je tiendrais pour un deuxième round. Faudra que tu te contentes d'autre chose, genre un lapin ou une connerie dans ce genre-là.
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Ven 6 Mar - 12:15

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



L'hybride écoute la jeune femme lui demander de ne pas culpabiliser. On sent qu'elle n'est pas à sa place. Jin est incapable de ne pas culpabiliser. Même si elle a raison, même s'il sait qu'il n'y pouvait rien et que ce n'est pas de sa faute car s'il avait eu le choix il aurait pu arrêter par lui-même. Il le sait, ça. Quand bien même, il s'en veut. Certes elle n'est pas morte. Et elle dit être consciente de ce que cela comportait comme risque de servir d'abreuvoir à un hybride qui tente de se laisser mourir de faim. Face à ça, Jin ne trouve rien d'intelligent à répondre, donc il se tait.
La jeune femme vient s'assoir juste à côté de lui, contre l'arbre. Il la regarde, intrigué. Elle se risque à se tenir près de lui alors que rien ne lui indique que Jin ne représente plus une menace? Heureusement pour elle le risque est parti, mais il n'empêche que ça demeure imprudent de sa part. Surtout que ce n'est qu'une fois installée contre l'arbre, à côté de lui, qu'elle lui demande s'il a encore faim. Bon, elle a son arme sur les genoux et est probablement prête à se défendre, mais elle a perdu trop de sang pour être totalement opérationnelle. L'hybride la regarde du coin de l’œil. Omniprésente, sa douleur à la gorge est moins vive, elle se dissipe peu à peu même si la gêne reste, comme si on appuyait sur sa gorge. Mais il est trop occuper à se demander pourquoi pour y prêter attention. Pourquoi elle a fait ça. Pourquoi les gens à qui il raconte son mal l'aident ? Il en viendrait presque à penser qu'il ne mérite pas tant que ça la mort, mais à peine cette idée menace de venir qu'elle est rejetée directe. C'est absurde. Ces gens doivent probablement avoir un souci, ils veulent se donner bonne conscience, ont pitié ou une connerie du genre, se dit-il.

" Est-ce que tu te sens mieux au moins, ou la faim est toujours là ? Si c'est le cas, je ne pense pas que je tiendrais pour un deuxième round. Faudra que tu te contentes d'autre chose, genre un lapin ou une connerie dans ce genre-là. "

La voix de la jeune femme tire l'hybride de ses pensées. Oui. Il va mieux. Il s'en veut, certes, mais il va mieux, à retrouver son énergie et probablement sa capacité à contrôler son corps, donc à fuir. En réalisant cela, Jin pousse un lourd soupire de soulagement. Il va mieux. Il se redresse, le sang a diminuer la fatigue que lui avait procuré l'utilisation de son sort de soin, donc il peut se lever normalement, sans y passer trois heures sans quoi il aurait un vertige. Il se tient donc maintenant debout et, bien qu'il voudrait lui sourire, il garde une expression neutre.

" Ouais. Je vais mieux. C'est grâce à toi, merci. "

Il commence à partir, puis se dit que ça ne se fait pas trop de partir comme ça et de la laisser en plan alors qu'elle manque de sang et qu'elle ne sait probablement toujours pas qui il est. Il ne sait pas si elle s'en doute ou pas, il ne sait même pas si, comme Max, elle a entendu parler de lui. Mais il tient à lui dire qui il est et à faire comprendre à cette humaine ce qu'elle vient de faire dans le cas où elle saurait qu'il est recherché : elle vient d'aider un vampire que la milice cherche.

Ainsi, il se tourne vers elle, se trouvant maintenant à environ un mètre en face de l'humaine. Il lui sourit très légèrement, un sourire qui se veut reconnaissant et amicale.

" Au fait, l'humaine. Je m'appelle Jin Oshiro. Je crois savoir que ta milice me cherche, donc je préférais te tenir au courant. Je ne t'ai pas menti, tout ce qu'on me reproche d'avoir fait est causé par mon instabilité due à ma faim. Mais il n'empêche qu'on veut m'arrêter. "

Il attend un peu sa réaction avant d'ajouter.

" Merci de m'avoir aider. Tu viens de sauver une vie pour ce mois-ci. "

Ce qui est vrai. Jin ne compte pas accepter sa nature. Et s'il retrouve l'endroit où Max avait promit de lui apporter les poches de sang, il pourrait bien ne plus avoir à tuer. C'est ça de ne pas avoir l'habitude d'avoir de zone fixe. A force de se balader de part et d'autre de la forêt, Jin ne sait plus où il a rencontré l'autre humaine. Mais il finira bien par trouver. Il a un mois pour ça.


Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Lun 16 Mar - 1:44


Namélys & Jin
❝  ❞

M
ême si j'avais voulu continuer à jouer les bonnes saintes. Je crois que Lys aurait fini par me tuer littéralement. Espérant qu'il prenne l'option lapin. Et non mon sang encore fois. Je soupire, gardant néanmoins une main sur mon arme au cas où. Même si a en juge par ce que je peux voir, il a l'air d'être revenu en grande forme. Bien plus que moi d'ailleurs. Je le regarde se relever et me demande s'il va vraiment me laisser en plan toute seule avec le peu de force qui me reste et qui m'échappe encore un peu. Et bien faut croire que oui. À peine, un petit remerciement et il commence à partir sans demander son reste. Ok. Je note. Plus jamais je n'aiderais qui se soit. Ou plutôt plus jamais je ne l'aiderais. Alors que je peste contre lui intérieurement, je le regarde se retourner dans ma direction. Quoi ? Il m'a entendu ?

- Au fait, l'humaine. Je m'appelle Jin Oshiro. Je crois savoir que ta milice me cherche, donc je préférais te tenir au courant. Je ne t'ai pas menti, tout ce qu'on me reproche d'avoir fait est causé par mon instabilité due à ma faim. Mais il n'empêche qu'on veut m'arrêter.

Oshiro... Oshiro... Bizarrement, le nom de famille m'évoque vaguement quelque chose. Mais je n'arrive pas vraiment à mettre la main sur quoi exactement. En fait, mon cerveau commence à doucement être embrouillait alors réfléchir sur un nom en devient une chose un peu complexe. Mais, j'ai déjà dû entendre quelques hommes évoquer son nom par-ci, par-là. Ça ne met pas totalement inconnu. Je vais éviter tout de même de crier sur tous les toits que j'ai aidé quelqu'un qui est recherché. Ce n'est pas mon genre de le faire toute façon. Mais bon. Sait-on jamais que ceci m'échappe, je ne donnerais pas cher de ma peau.

- Ravie d'avoir pu être utile. Même si, de base, je n'aurais pas dû vu les rangs qui nous séparent.

Ce n'est pas franchement très bien vu. Mais bon, on ne dira rien hein. Et puis les seuls témoins gênant qui aurait pu être embêtant ont déjà rendu l'âme alors. Tranquille. Je tentant de me relever. Va bien falloir que je rentre à un moment donner avant que quelqu'un ne se serve de ma petite faiblesse pour le moment. Mais le tout s'avère assez compliquer pour moi. Je prends difficilement appui sur mon arme pour m'aider. Une fois enfin debout je vasile un peu tenant de reprendre mon équilibre. Et là, je me rends compte de quelque chose qui aurait dû me frapper depuis déjà un bon moment. Pourquoi Lys ne me parler plus ? Je ne ressens même pas une quelconque action de sa part. Non, elle ne boude pas comme à son habitude-là, c'est comme si elle était totalement absente, voire inexistante. Et oui, je l'avoue cela m'angoisse un peu. Je n'ai pas pour habitude de ressentir un aussi grand vide en moi. Généralement, même boudeuse, elle m'embête d'une quelconque façon, mais là rien. Nada. Je prends une inspiration et m'appuie sans le vouloir contre l'arbre lâchant mon arme qui tombe au sol.

- Merde... il a bu tant que ça... Je murmure.

Et là, c'est comme si le tout commencé à me parait être logique. Je n'ai pas assez de force pour tenir debout, pour réfléchir correctement et donc pas assez pour pouvoir supporter une double personnalité. Enfin, c'est ce qui selon moi me semble être la chose la plus logique du a sa disparition soudaine. Si j'avais su qu'en moins de trois minutes, je pouvais perdre autant de sang au point d'être bien plus faible que je ne le pensé, j'aurais surement réfléchis a deux fois avant de faire une quelconque proposition de ce genre-là. Lys s'occupera de me faire la vie dure à son retour. Pour le moment... Eh bien, je suis dans la merde voilà tout...

H.R.P:
 
Jin Oshiro
HybridHybrid
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mar 24 Mar - 16:11

Hybride instable soigne une milicienne blessée


Ou quand mon pouvoir sert à quelque chose.



Jin regarde la femme, il l'observe et considère sa réponse. Elle ne semble pas vouloir revenir sur ses actes. Se fiche-t-elle donc de ce qu'elle vient de faire ? Il n'y connait pas grand chose, mais l'hybride se doute que si on apprend ce qu'elle a fait, elle risque de ne pas s'en sortir impunément. Il jette un bref regard aux alentours et soupire presque de soulagement. Il n'y que lui et elle pour savoir ce qu'il vient de se produire, personne pour nuire à la jeune femme, en somme. Et oui, cela le rassure. Jin ne veut pas causer d'ennuis. C'est pour cela qu'il l'a avertie, il lui laissait la possibilité de revenir sur ses actes et de faire son boulot. Cependant, elle n'en fait rien. Cela l'ennui et le rassure. L'humaine note tout de même qu'elle n'aurait pas dû, ce qui est juste. Mais ce qui s'est produit s'est produit et le seul moyen pour l'humaine d'effacer ce qu'elle a fait aurait été de tuer ou ne serait-ce qu'essayer de tuer Jin. Cependant elle ne fait rien et cela est probablement mieux. Ce qui le rassure, c'est plutôt de savoir qu'il ne tuera personne pendant environ un moi. Une personne de moins, quelqu'un d'inconnu épargné.

Il pourrait. Il pourrait partir et la laisser, comme il s'apprêtait à le faire. Mais non, il ne fait rien. Il reste planté là, face à elle, silencieux. Il veut voir, voir si elle va bien, si elle peut continuer sa route seule sans trop se risquer. Aussi, quand il constate toute la difficulté qu'elle a pour se lever, sa culpabilité s'éveille. Jin sursaute en la voyant vaciller et l'entend marmonner quelque chose sans comprendre quoi. Il se fiche pas mal de ce qu'elle a bien pu dire, il court vers elle, affolé.

" Eh ! Ça va aller ? " s'enquit-il, une inquiétude sincère dans la voix et dans le regard.
Jin ne la touche pas, mais presque, il a ses mains autour de son épaule, prêt à la soutenir si elle venait à s’effondrer. Il se sent coupable d'avoir pris trop de sang, à cause de cela cette humaine va mal. Si seulement il pouvait régénéré le sang perdu.. Malheureusement, il ne le peut pas. Il la regarde, inquiet et impuissant, il ne peut rien faire pour elle, juste rester le temps qu'elle aille mieux. Mais il voudrait s'éloigner pour ne plus penser à ce qu'il a fait. Il a bu son sang. Avec son consentement, mais il a bu son sang. C'était ça ou mourir. Et il a décidé de prendre la facilité, il a voulu vivre. Il ne sait même plus pourquoi il veut vivre. En cet instant, s'il pouvait rendre son sang à la jeune milicienne, il le ferait. Mais Jin ne peut pas faire ça.

" Désolé... " souffle-t-il d'une voix étouffée par sa culpabilité.
Il baisse la tête, se sentant trop coupable pour oser la regarder. Il doit faire quelque chose. S'il ne peut rien faire, il s'en voudra toute sa vie. Et dieu sait à quel point la vie d'un vampire est longue.




HRP:
 
Namélys Kean
MiliceMilice
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   Mar 7 Avr - 10:10


Namélys & Jin

E
st-ce que ça va aller ? Honnêtement ? Je n'en sais rien... Je crois que pas du tout même, mais je ne dis rien, je hoche simplement la tête comme toute réponse. Comme pour dire que tout va bien alors que ceci est bien loin d'être vrai. J'inspire profondément, expire et tente de calmer, en vin, ma petite angoisse qui, mine de rien, grandi d'un peu trop. C'est ça d'être habitué depuis bien trop longtemps à une deuxième présence en soit. Quand celle-ci disparaît, c'est l'angoisse, le stress et limite la peur qui prenne sa place. Habitué à la solitude oui, mais elle a toujours été là alors, maintenant qu'elle ne l'est plus c'est bien différent. Un peu trop même et je n'aime franchement pas ça. Nouvelle inspiration est expiration. Je tremble quelque peu, mais passé au-dessus de ça pour appuyer mon dos contre l'arbre derrière moi.

- Ne t'excuse pas, ça va. Faut juste que je me calme et tout ira bien. Tu n'as pas à te faire du souci pour moi. C'est rien, juste un peu de fatigue.

Mouais. C'est bien plus qu'un simple coup de fatigue, mais ça, je ne le dis pas. Je tente même un vague sourire pour appuyer d'un peu plus mes propos. Je ne sais pas trop pourquoi il a l'air de se sentir coupable. Il ne devrait pas pourtant. C'est moi qui ai forcé la main après tout. Il peut très bien partir et me laisser là me débrouiller toute seule. C'est ce qu'il devrait faire d'ailleurs s'il ne tient à se sentir encore plus rempli d'une quelconque culpabilité qu'il ne l'est déjà.

- Tu sais si tu veux partir tu en as le droit. Je ne te retiens aucunement. Tu n’as pas de dette envers moi.

Je ne dis pas qu'un peu de compagnies ne seraient pas de refus, mais comment dire... Je me vois mal demandé ça à un hybride, même si je viens de lui sauver la vie, il ne faut pas abuser non plus. Et puis il a surement des choses à faire comme... Je ne sais pas, éviter d'égorger quelqu'un non ? Je pense qu'avec tout ce qu'il a pris à ce niveau-là, il devrait être plutôt tranquille pour un petit moment. C'est déjà une bonne nouvelle. Je soupire, j'ai l'impression que mes paupières deviennent de plus en plus en lourde. Bah tient manqué plus que ça. Pourtant, je prends sur moi encore une fois, pas question de sombrer. Je ne sombrerais pas. Je résisterais. Pas sûr que ce soit très recommandé pour la santé, mais tant pis. Je ferais avec et pousserais jusqu'au bout. Avec un peu de mal quand même, je tente de parler le plus clairement possible.

- C'est assez bizarre, mais... Merci, pour ça... Enfin, je veux dire, tu n'es pas si monstrueux que ça... Sinon tu ne serais pas en train de te faire du souci pour moi. Hybride ou non... Tu m'as l'air bien plus humain que tu ne le crois. Ton cas... N'est pas si désespéré que ça, tu sais...

Contenu sponsorisé
(#MessageSujet: Re: Hybride instable soigne une milicienne blessée [PV Namélys]   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...
» L'Ange Blessé [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Outside City :: Les extérieurs de la ville-